Pro D2 - Barlot, Lafage, Ramos, que deviennent ces joueurs qui ont fait les beaux jours de Colomiers ?
Ramos et Lafage ont fait les beaux jours de Colomiers avant de prendre des horizons différents.
Passés par Colomiers, ces joueurs ont franchi le pas et évoluent désormais en Top 14. Mais à l'heure d'aujourd'hui, que deviennent-ils ?

Colomiers. Vice-champion de France en 2000, le club Haut-Garonnais est désormais un visage incontournable du paysage rugbysitique français. Quatrième de Pro D2 cette année, l'USC a vu ces dernières années de nombreux joueurs passer dans ses rangs et faire actuellement les beaux jours du Top 14. Alors que sont devenus, les enfants du Stade Michel Bendichou ?  

C'est peut-être l'une des révélations de la saison. Supporter invétéré du Castres Olympique, ou passionné de Top 14, ce nom n'a pu vous échapper. Reconnaissable de par son casque, Gaëtan Barlot, jeune talonneur de 23 ans est en train de s'affirmer comme l'un des éléments incontournables de la formation tarnaise. Né et formé à Clermont, il quitte son Auvergne natale en 2015, alors qu'il n'a que 17 ans pour poser ses bagages dans la banlieue toulousaine, à Colomiers donc. ''Je suis venu à Colomiers car je n'étais que cinquième dans la hiérarchie des talonneurs à l'ASM et puis il y avait ici la possibilité de commencer un cursus de technicien de laboratoire'', explique-t-il à La Dépêche en novembre 2019. Une tête bien faite pour un joueur qui va peu à peu prendre du galon au sein de l'effectif columérin. En 2017, il effectue ses premiers pas en professionnel, et connaît une saison 2018-2019 compliquée avec son club, dans laquelle il va lutter pour maintenir sa formation au sein de l'antichambre du Top 14. Une expérience bénéfique pour le jeune joueur : ''La lutte pour le maintien ce sont des matchs couperets où chaque geste est important et pour un jeune ça t'apporte énormément de rigueur'', poursuivait-il toujours dans les colonnes de La Dépêche. À la faveur d'une fin de saison en boulet de canon, Colomiers se maintiendra et étonnera lors de l'exercice suivant. Premier à l'arrêt de la saison en mars, il ne connaîtra les joies de disputer les phases finales avec le club qui l'a vu éclore. Qu'importe, titulaire à part entière au sein du pack columérin, Barlot décide de s'exiler à un peu moins d'une centaine de kilomètres de là. Il s'engage avec Castres cet été et réalise une saison des plus convaincantes. Il est le symbole de la résurrection de son club, relégable il y a encore quelques semaines et revigoré aujourd'hui. Numéro 1 du poste, il enchaîne les titularisations et a même inscrit son premier essai en Top 14 face à Agen. Ce samedi, il retrouvera Clermont et le Michelin, son club formateur. Une vraie belle histoire. 

Le Rugbynistère a besoin de vous

Cet article est financé par les adhérents, sans qui il n'aurait pas pu être publié. Vos adhésions nous ont permis de mobiliser plusieurs personnes pour cette publication. Vous pouvez y accéder et débloquer toutes les fonctionnalités des adhérents en nous soutenant !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

"son casque bien encré sur la tête et son allure un peu trapu"
Ça ne donne pas très envie de lire la suite. Faut se relire Louis...

Derniers articles

Transferts
News
Transferts
News
Vidéos
Vidéos
Sponsorisé News
Ecrit par vous !
News
Transferts
News
Transferts