ARBITRAGE. La clarification très attendue de World Rugby sur le ''saute-mouton''
Pita Gus aurait dû être sanctionné après avoir sauté par-dessus Aaron Smith.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

La Fédération internationale World Rugby a apporté des précisions sur l'action de jeu qui consiste à sauter par-dessus un défenseur.

VIDEO. Super Rugby Pacific. Sowakula a joué à saute-mouton avec Aaron Smith, et il n'a rien comprisVIDEO. Super Rugby Pacific. Sowakula a joué à saute-mouton avec Aaron Smith, et il n'a rien comprisCette semaine, World Rugby a tenu à apporter une clarification suite à l'action de Pita Gus en Super Rugby. Pour rappel, le joueur des Chiefs avait sauté pour éviter le plaquage d'Aaron Smith avant de marquer. Une séquence spectaculaire qui a provoqué de vives réactions chez les observateurs. Afin de mieux savoir comment arbitrer ce genre d'action, NZ Rugby a demandé à la fédération internationale de statuer. Selon elle, sauter pour éviter un plaqueur potentiel est du jeu dangereux tout comme le fait de pour un porteur du ballon de sauter sans un plaquage. "Même s'il n'y pas de contact, nous pensions que ces deux actions sont clairement en violation de la Règle 9.11, et vont à l'encontre de l'accent mis par les autorités du rugby sur la santé des joueurs", a expliqué la Commission Rugby. Pour rappel, la règle mentionnée explique que les joueurs ne doivent rien faire qui soit dangereux pour autrui. De fait, Pita Gus aurait dû être pénalisé.VIDEO. 6 Nations 2021. Jonny May décolle façon Superman pour un essai sensationnel !VIDEO. 6 Nations 2021. Jonny May décolle façon Superman pour un essai sensationnel !Afin d'apporter encore plus de précisions sur ce type d'action, World Rugby est également revenue sur l'essai de May face à l'Italie en 2021 à la demande de NZ Rugby. Comme pour Pita Gus, l'Anglais a sauté pour éviter un plaquage. Il s'agit donc de jeu dangereux. "Dans des cas comme ce rare exemple, qui implique une grande habilité et dextérité de la part du joueur, les officiels de match doivent faire preuve de jugement pour déterminer quelles actions ont eu lieu. S'il y a un élément de jeu dangereux, conformément à la décision ci-dessus, alors un essai ne peut être accordé en récompense." Les arbitres doivent donc juger s'il s'agit d'un plongeon vers l'avant ou bien s'il a sauté pour éviter le plaquage. Pour rappel, l'essai de May avait été accordé, mais pour certains observateurs comme Nigel Owens, il fallait le refuser.VIDEO. Pour Nigel Owens, l'essai spectaculaire de Jonny May n'était pas valable [ARBITRAGE]VIDEO. Pour Nigel Owens, l'essai spectaculaire de Jonny May n'était pas valable [ARBITRAGE]

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • AKA
    57364 points
  • il y a 2 mois

Une tempête dans un verre d’eau! Ce serait mieux de se pencher sur les plongeons dans les rucks et autres déblayages de muerte !

@AKA

Techniquement il n'y a rien à clarifier sur ces secteurs, il s'agirait juste d'appliquer la règle. Mais le rugby a fait comme d'habitude : on a mis l'accent sur ce secteur pendant quelques mois sur un début de saison (avec pluie de cartons jaunes pour les déblayages de mabouls dans les rucks), et puis après plus rien.

  • jojo7
    6286 points
  • il y a 2 mois

La règle ne prévoit rien de particulier sur cette action . Dangereuse ? Pourquoi pas mais très rare en effet . En revanche l'action qui consiste à sauter , pour réceptionner un ballon , la jambe tendue vers l'avant , contre nature quand on veut se propulser vers le haut , est bien dangereuse . On ne compte plus le nombre de blessures mais personne ne s'en émeut .

Depuis le fameux essai de May, je n'ai jamais compris le débat autour de cette règle.

On n'avait déjà pas le droit de sauter dans un plaquage, on avait déjà le droit de plonger pour marquer.
A partir de là, il me semble clair que si un joueur saute pour éviter un défenseur, à partir du moment où ça n'est pour tenter d'aplatir le ballon, alors il y a faute. Je ne vois pas trop où était le débat.

@Imanol votre idole

Le débat tournait non pas sur l'usage qui est bien celui que tu rappelles, mais sur la description précise du règlement. Or cette description est d'un grand flou : noir sur blanc le seul saut qui est interdit c'est celui qui est "imprudent ou dangereux pour autrui". Il n'y a rien d'autre que ce texte qui interdit de sauter lors d'un plaquage (c'est le plaquage sur un saut qui est interdit, pas l'inverse), et il n'y a rien qui définit le plongeon dans le règlement ou ce qui fait la limite entre un plongeon et un saut. C'est juste à l'arbitre de se démerder pour fixer cette limite, et si certains cas sont clairs (comme le joueur qui plonge dans l'en-but ou Flament qui tente de sauter par-dessus un plaqueur) quand tu te retrouves entre les deux c'est le bordel : si un joueur saute pour éviter un plaquage et atterrit dans l'en-but, tu considères que c'est un saut pour éviter un plaquage (qui serait donc interdit selon toi) ou un plongeon pour tenter d'aplatir le ballon (donc autorisé selon toi) ? Parce qu'en fait en dehors des Asthon-splash, la plupart des plongeons dans l'en-but ont pour but d'éviter un plaquage...
Du coup il y a bien à sujet à trancher, et pour une fois World Rugby a réagit asses vite. Le souci, c'est qu'ils ont remplacé le flou par du flou : avant c'était autorisé sauf si c'est dangereux (totalement subjectif), maintenant c'est autorisé si l'intention principale du joueur est de marquer un essai mais interdit si son intention principale est d'éviter un essai (il n'y a rien d'objectif dans le fait de chercher à savoir si l'intention principale était de marquer ou d'éviter un plaquage, surtout dans un geste qui réunit souvent les deux).

Le plus clair aurait été de définir ce qu'est un saut et l'interdire, puis de définir ce qu'est un plongeon et l'autoriser. Par exemple définir que le fait d'atterrir sur un ou ses deux pieds constitue forcément un saut, que sauter au-dessus d'un défenseur qui était sur la trajectoire avant l'impulsion est un saut, qu'un plongeon ne peut être tenté qu'à proximité de l'en-but (genre après les 5m), etc. On peut trouver plusieurs paramètres pour encadrer suivant ce que l'on veut.
Laisser une marge d'interprétation aux arbitres est vital pour coller au plus près au jeu et à l'esprit de la règle, mais c'est tout autant vital de leur fournir un cadre dans lequel exprimer leurs compétences. Sinon on se retrouve dans le cas de May : tout le monde avait un avis sur l'action, mais personne n'avait tort puisque le règlement ne dit dans le fond rien d'autre que "interprétez comme vous voulez".

@Team Viscères

Pour ce qui est de l'intention, je ne pense pas qu'il soit si difficile de la déterminer.

Si le joueur tente d'aplatir le ballon, c'est un plongeon, sinon c'est un saut.

Dans ce cas l'essai de May est valide car il termine son geste en aplatissant le ballon tandis que l'exemple avec Aaron Smith utilisé pour la photo de l'article est pénalisable car après le saut, le porteur du ballon continue de courir.


"Le plus clair aurait été de définir ce qu'est un saut et l'interdire, puis de définir ce qu'est un plongeon et l'autoriser. Par exemple définir que le fait d'atterrir sur un ou ses deux pieds constitue forcément un saut"

Tout à fait d'accord sur ce passage, je pense que la différence entre nous est que j'estimais que le bon sens et les règles existantes suffisaient à différencier les deux.
Mais peut-être ai-je surestimé nos amis les arbitres ? 😀

@Imanol votre idole

"Si le joueur tente d'aplatir le ballon, c'est un plongeon, sinon c'est un saut."
C'est un peu trop court, si un joueur saute les deux pieds en avant par dessus un ruck sur la ligne je considère qu'on doit sanctionner, et pourtant il tente d'aplatir. En fait cette phrase c'est ce qui est considéré comme l'usage, mais on a vu avec May l'année dernière que c'était trop limité pour éviter le débat et même les arbitres entre eux n'étaient pas d'accord.

"Mais peut-être ai-je surestimé nos amis les arbitres ?"
Les arbitres ne sont pas tous puissants, ils sont juste là pour appliquer le règlement tout comme le juge applique la loi. Si le règlement ne définit pas un point, un arbitre peut prendre la liberté de combler avec son bon sens mais cela l'expose aux polémiques et surtout aux réclamations. L'essai de May a été validé, tu mettais Owens au sifflet et il était refusé... et le règlement ne contredit aucun des deux arbitres, le premier considère que ce n'est pas un jeu dangereux mais une tentative d'essai, le second que c'est un jeu dangereux malgré une tentative d'essai. Ce n'est pas une situation acceptable pour moi, et à mon grand regret la précision de World Rugby n'a toujours rien changé à l'affaire puisque rien n'a été tranché sur ce qu'est une tentative d'essai, un jeu dangereux sur un saut/plongeon, et la façon dont on hiérarchise si les deux ont lieu en même temps.

Il ferait mieux de modifier la règle de la carence lorsqu’elle finit par faire jouer a 13.
Il en va de la sécurité en mêlée de l équité sportive et de l intérêt d une rencontre.

@Passovale

C'est surtout pour éviter les tricheries de fausse blessure !

@Jonathan Sextoy

Mais de tte façon les avants sortent et rentrent à volonté.

@Passovale

Sauf s'ils sont blessés. Et c'était justement ce point qui était utilisé couramment pour tricher à l'époque : quand tu te fais désosser ton pilier et son remplaçant se blessent malencontreusement, du coup les mêlées sont simulées, et l'adversaire est privé de son point fort sans aucune contrepartie pour l'équipe qui a été malhonnête.

C'est dommage pour les situations comme celle des Italiens qui ont seulement eu un manque de chance, mais ce sont des situations moins courantes que le vice de sortir son pilier sur blessure quand il n'y avait pas de carence.

@Team Viscères

Je pense qu'une modification simple et juste serait de ne pas appliquer la carence si les mêlées simulées sont forcées par un carton jaune/rouge.

La carence est pour éviter la tricherie, aucun entraineur ne demande à ses 1e lignes de prendre un rouge pour gagner le match. Et puis si on maintient l'obligation d'avoir 8 joueurs dans la mêlée ça me semble un bon compromis.

On peut conserver la carence pour les sorties sur blessure afin d'éviter que la triche ne revienne.

Sur le BBC Rugby podcast, les participants discutaient du fait que cette règle n'est pas dénuée de sens pour un match lambda mais que les instances devraient penser aux conséquences lors d'une finale de Coupe du Monde lorsqu'elles modifient le règlement.

@Imanol votre idole

Tu n'éviterais pas les coups de vice, on a eu l'exemple avec Toulouse l'année dernière à Montpellier : le Stade souffre en mêlée et le carton voir l'essai de pénalité ne sont pas loin pour Ainu'u, ils ne peuvent pas le sortir parce que le changement a déjà eu lieu. Donc ils simulent sa blessure pour faire rentrer Tafili, pas de bol Tafili se fait démonter sur la mêlée et se met à la faute... carton jaune contre Tafili et Ainu'u ne peut plus revenir car déclaré blessé. Du coup carence et Toulouse finit à 13.
Ce n'est pas parce qu'il y a carton qu'il n'y a pas tentative de tricherie, et sans cette règle de carence Toulouse finit à 14, absolument pas handicapé par sa tentative d'exploiter la règle.

Je ne vois aucune solution qui permet à la fois d'éviter le cas de l'Italie et les cas de tricherie, parce que je ne vois aucun critère permettant de trancher entre honnêteté et tricherie qui tiendrait devant une réclamation (parce que devant notre télé on voit bien quand une équipe se fait démonter et veut se soustraire à la mêlée, mais va justifier devant un recours que le joueur n'était pas blessé et que l'équipe a fraudé...).
Le débat est donc de soit sanctionner les tricheurs en acceptant qu'une équipe "honnête" puisse en souffrir, ou de protéger les équipes honnêtes en acceptant qu'une équipe trichant ne soit pas sanctionnée. Vu la nature humaine et la tendance du rugby à exploiter toutes les failles de la réglementation, je n'ai absolument aucune confiance dans la deuxième solution.

  • oc
    28188 points
  • il y a 2 mois

Quel bon sens ce NIGEL !

Derniers articles

News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
News