AMATEUR. Phénomène de la Nationale, qui est le Kiwi Ramiha Smiler, futur numéro 8 du Stade Niçois ?
Le NZ Ramiha Smiler jouera à Nice en Nationale 1 la saison prochaine. Photo : Photographie H.K
Débarqué en France en 2018, Ramiha Smiler (1m88 pour 115kg) marche depuis sur la Fédérale 1 et la Nationale 2. L'an prochain, il tentera l'aventure dans le rugby professionnel.
On vous le donne en mille : au milieu d’un recrutement largement axé sur l’échelon supérieur de la ProD2 ou de l’équivalent de la Nationale 1, la meilleure signature du Stade Niçois en vue de la saison prochaine ne sera très probablement pas de ce cru-là. De notre côté, on est prêt à mettre une belle pièce sur le fait que le plus gros renfort azuréen pour 2023/2024 se nommera Ramiha Smiler et va débarquer de Vienne durant l’été. Lui ? C’est ce numéro 8 néo-zélandais (1m88 pour 115kg) inconnu du grand public, mais dont tous les assidus de la Nationale 2 vantent les mérites à chaque fois qu’ils en ont l’occasion. Il faut dire que depuis cinq saisons en France, le garçon s’est bâti un sacré nom au plus haut échelon amateur de l’Hexagone. D’où son désir, logique, de tenter l’aventure au niveau supérieur.

C’est une belle opportunité pour moi de rejoindre le Stade Niçois, confiait le principal intéressé sur le site du club. J’ai eu une très bonne impression de l’équipe, du staff, du club et de la ville. L’environnement est vraiment très agréable donc toutes les conditions sont réunies pour se concentrer sur le rugby. Je pense que je suis au bon endroit car Nice a un projet de jeu intéressant ! 

Une structure en effet beaucoup plus professionnelle que celle du CS Vienne, dont le natif d'Hastings est le fer de lance depuis deux ans et qu’il a une nouvelle fois tiré à bout de bras cette saison. Jusqu’à cette finale perdue face à Périgueux dimanche dernier mais le gain du ticket pour la Nationale 1 en poche. La meilleure façon de quitter ce club avec lequel il était en symbiose totale, avant d’aller voir ce qu’il a dans le ventre sur les bords de la Méditerranée. "Sans faire injure à Nice et au projet qu’ils lui proposent, j’aurais aimé le voir partir dans un club de ProD2, je suis certain qu’il en a les capacités. Mais c’est une suite logique, lui qui aspirait à devenir professionnel depuis un moment maintenant", nous expliquait le président du club Yan Arnaud la semaine passée.
VIDEO. RUGBY. Dans un match fou, Périgueux domine Vienne et devient champion de Nationale 2VIDEO. RUGBY. Dans un match fou, Périgueux domine Vienne et devient champion de Nationale 2
Il est vrai que Smiler roulait sur la Fédérale 1 les années précédentes, avant d’en faire de même en Nationale 2 cette saison. Et si ses statistiques (21 matchs, 7 essais) sont là pour en témoigner, c’est surtout son influence sur le jeu de Vienne sur laquelle il convient d’appuyer. Surpuissant, mobile, intelligent, doté de bonnes mains et très rugueux en défense, l’ancien joueur du MAC - club de la région d’Hawke’s Bay - était assurément le meilleur numéro 8 de la division. Un garçon également décisif lors des grands rendez-vous, à l’image de son doublé plein d’autorité pour l’emporter face au leader seynois au mois de février, ou de son match XXL et couronné d’un essai mêlant vision du jeu et punch, en demi-finale aller face à St-Jean-de-Luz le mois dernier. 
 
Sa plus grande force ? Probablement sa capacité à franchir mais aussi à lever la tête et faire jouer autour de lui. "Ramiha est d’origine néo-zélandaise, ça permet aussi de comprendre sa vision du rugby, résumait très bien son futur manager, Alexandre Compans, qui a œuvré pour le faire venir à Nice. Il a connu plusieurs clubs en France, donc il connaît le rugby français. Il a un profil de 6/8 assez terrien. C’est un joueur puissant, surtout dans le bas du corps, ce qui lui permet de breaker les défenses. Il permet à son équipe d’avancer. Défensivement, il est solide et rude à l’impact. C’est un joueur qui fait physiquement mal à l’adversaire."

Aussi bon dans le vestiaire que sur le terrain

Mais ce que beaucoup retiendront de l'aventure iséroise de l'ancien 3ème ligne de Rumilly, en plus de ses coups d’éclats, c’est certainement son état d’esprit. Le comportement de gentleman, la disponibilité, l'humilité et la sympathie de celui qui tire toujours le groupe vers le haut. "C'est une machine sur le terrain, poursuit son président. Mais ce que je retiens surtout, c'est son état d'esprit magnifique. Au retour de Niort, par exemple, il n'a pas bu une goutte d'alcool mais c'était pourtant le dernier dans le bus à tout nettoyer, et c'est toujours comme ça avec lui. Si tout le monde se comportait comme Ramiha, je pense qu’on aurait tout gagné. Bref, c'est un grand monsieur qu'on aurait aimé garder, c'est sûr..."
AMATEUR. EXCLU. Improbable promu en Nationale 1, le CS Vienne s'interroge : monter est-il judicieux ?AMATEUR. EXCLU. Improbable promu en Nationale 1, le CS Vienne s'interroge : monter est-il judicieux ?C’est sur cette anecdote si chère aux valeurs du rugby qu’on clôturera donc ces quelques dizaines de lignes sur ce garçon qui en mériterait beaucoup plus. Et qui manquera à tout le monde, sur les rives du Rhône. Avant de pourquoi pas le retrouver dès la saison prochaine le temps d’un affrontement, lorsque Nice se déplacera au stade Jean-Etcheberry. Faut-il encore pour cela que le CSV accepte la montée en Nationale 1. Réponse ce vendredi 9 juin… 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

C'est vrai que Nice c'est attractif, surtout si on loge dans le centre, le vieux Nice ou au Négresco. En revanche les Moulins ou l'Ariane ...

Quelles sont les raisons d'un refus de montée du CSV en Nationale 1 ? Financières ?

Derniers articles

News
News
Transferts
News
Transferts
News
News
News
Transferts
Transferts
Transferts