Coupe du Monde. Cet arbitre de Top 14 dresse un portrait constructif des nations de la Rugby Africa Cup
L'arbitre de la finale de l'Africa Cup, Ludovic Cayre, est revenu sur ses impressions de la compétition et de la discipline des joueurs.
L'arbitre de la finale de l'Africa Cup entre la Namibie et le Kenya, Ludovic Cayre, a répondu à nos questions sur l'arbitrage de la compétition.

Alors que la Namibie et le Kenya vont s'affronter ce dimanche soir à Aix-en-Provence pour la finale de l'Africa Cup, l'arbitre de la rencontre, Ludovic Cayre, est revenu sur l'arbitrage durant le Tournoi, comptant pour la qualification à la Coupe du Monde en France. Un niveau plus que satisfaisant pour celui qui a eu en charge la demi-finale de Top 14 entre le Stade Toulousain et le Castres Olympique en juin à Nice.

Bonjour Ludovic. Vous allez arbitrer la finale de l'Africa Cup entre la Namibie et le Kenya. Cette compétition est-elle une première pour vous au niveau international ?

J'avais déjà arbitré l'Africa Cup, il y a quelque saisons. J'ai déjà aussi fait plusieurs Tournées également. J'ai pu aussi arbitrer un quart et une demi-finale de ce tournoi, donc je sais à quoi m'attendre ce soir.

Quelles différences y a-t-il selon vous entre l'Africa Cup et le Top 14 ?

La plus grande différence je pense, est en termes de jeu au sol et d'éjection du ballon : ça va quand même un peu moins vite qu'en Top 14. Mais après, par exemple en demi-finale (Namibie-Zimbabwé), les joueurs avaient malgré tout une belle dimension physique, et étaient relativement disciplinés. J'ai très peu sifflé pendant le match. C'était assez propre sur plusieurs secteurs clés comme la mêlée. Les joueurs étaient vraiment disciplinés.

Avez-vous eu justement des consignes de la part de World Rugby pour la compétition ?

Non, nous n'avons pas eu de consigne particulière. Si ce n'est qu'il y avait celles que l'on a eu tout au long de la saison : le but est de mettre du rythme, de la vitesse dans le jeu, protéger les joueurs. Que ce soit au niveau international, en Top 14 ou pour l'Africa Cup, les consignes sont les mêmes. Nous avons continué dans la même lignée.

Comme en Top 14 ou au niveau international, vous aviez des rendez-vous avec les staffs pour un point avant la rencontre ?

Non, nous n'avons pas eu de réunion avant les rencontres. Par contre, nous avons travaillé en équipe (juges de touches, arbitres vidéos) en visionnant les rencontres que je n'avais pas arbitrées. Nous avons eu peu d'échanges avec les staffs, à part le jour du match avec les capitaines.

Ce n'était pas plus gênant que ça. Les joueurs étaient bien préparés et étaient disciplinés. Il n'y avait pas grand-chose à revoir avant les rencontres. Celles-ci étaient propres.

Est-ce que ça discutait plus ou moins qu'en Top 14 ?

Il n'y a pas de gros changements. Par rapport à la demi-finale, ça a plus parlé effectivement en quart de finale parce que j'arbitrais deux équipes francophones. Moi-même étant Français, c'est peut-être pour ça aussi. Mais même de manière générale, ça contestait très peu pour les fortes décisions. Franchement ce n'était pas une grosse problématique.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Je dois être un vieux çon mais j’ai pas compris en quoi c’est constructif. Si quelqu’un.e peut m’éclairer, je l’en remercie d’avance. A part de dire que c’est un peu plus discipliné, il développe pas des masses.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Transferts