Ecrit par vous !
6 Nations 2021. Les Irlandais ''In the Eire'' face à l'Ecosse
L'Irlande s'est imposée sur la pelouse de l'Ecosse.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Brieg Ker’Driscoll revient à sa manière sur le match entre l'Irlande et l’Écosse dans le cadre de la 4e journée du Tournoi des 6 Nations.

L'Irlande est dans les airs

On s'est toujours demandé pourquoi l'Irlande n'a jamais enfanté de grands marins. Cette île n'a pas donné de génies des mers, alors même que leurs voisins anglais et français colonisaient les océans du monde. Non, en Irlande, les habitants ont les yeux rivés vers le ciel. Peut-être que leur foi en Dieu est venue de cet amour des cieux. Ou de la peur d'un nouveau déluge. Je ne vois que cette explication pour comprendre l'amour des joueurs de rugby irlandais pour le combat du ciel. Encore une fois cet après-midi les Irlandais ont joué et abusé du jeu au pied et des chandelles.6 Nations 2021. L'Irlande domine les Écossais après une purge en première mi-temps [VIDÉO]6 Nations 2021. L'Irlande domine les Écossais après une purge en première mi-temps [VIDÉO]Leur tactique était simple : aligner les temps de jeu à une passe, puis déclencher une chandelle énorme en espérant remporter le combat qui s'annonce à l'atterrissage. Et bien souvent, ces duels aériens étaient remportés par les Irlandais. Au mieux, c'était une récupération irlandaise ; au pire, l'Ecossais était coffré au sol et donnait une pénalité aux Irlandais. Combien de pénalités remportées au sol suite à une chandelle ? Combien de combats en l'air gagnés par Keenan ou Henshaw ? Combien de coups de pied dans la boite de Gibson-Park ? Notons en passant que ce Gibson-Park, demi de mêlée irlandais, remplaçait Murray à Murrayfield. On pensait logiquement que ce stade était le jardin de Murray, il fut le parc de Gibson qui lui a gratté sa place.

Parlons aussi de la touche, autre tremplin vers le ciel. La domination irlandaise fut là aussi prégnante. Donc rentre-dedans et saute-en-l'air, voilà la stratégie du XV du trèfle. Une stratégie payante semble-t-il puisqu'ils ont gagné ce match. Et devinez comment sont arrivés les deux essais irlandais ? L'un par un combat en l'air, l'autre par du pick and go.

Henshaw must go on

Sur le premier essai, Johnny Sexton adresse une énorme transversale pour Earls qui saute en même temps que l'ailier et l'arrière écossais. Le ballon retombe sans vainqueur dans l'en-but et traine à la merci du premier venu. Henshaw passant par là devance Hogg qui est resté campé sur ses pattes arrières. On reconnaîtra dans l'ensemble le très bon match de Robby Henshaw, qui a trié les ballons, remporté tous ses duels aériens, et qui est toujours aussi irréprochable défensivement.

Le moral en Beirne

Le renouvellement d'un joueur irlandais ne se fait qu'une fois que le titulaire en place est trop vieux pour jouer et qu'il est placé dans un eHPAD. L'utilisation de pacemaker et de prothèse de hanches n'étant pas rédhibitoire pour jouer en équipe nationale, Sexton est ainsi prévu pour la coupe du monde 2045, s'il se rappelle d'ici-là comment il s'appelle. Alors nous sommes toujours un peu surpris de voir de nouvelles têtes vertes. Beirne fait partie de ces nouveaux qu'on apprendra à connaître, puis à détester pour les 30 prochaines années. C'est lui qui est à la conclusion d'une action verdâtre avec des pick and go classiques. Casque en avant, Beirne franchit la ligne et permet aux Irlandais de prendre de l'avance.

Furlong le funambule

Finalement, l'Irlandais qui a fait le plus beau crochet du match est Tagh Furlong, 134 kilos sur la balance. Deux crochets intérieurs qui déposent deux défenseurs écossais surpris de ce pas de danse. Surpris aussi, les sismologues d'Edimbourg qui ont relevé deux étranges tremblements de terre, aussi soudains qu'intenses : "Tagh ! Tagh !"6 Nations 2021. Petit périmètre, le pilier Tadhg Furlong dépose tout le monde [VIDÉO]6 Nations 2021. Petit périmètre, le pilier Tadhg Furlong dépose tout le monde [VIDÉO]

Une fine Russell

Il fallait bien que sur les 1000 coups de pied tentés par les Irlandais, un soit contré. Les Ecossais exagèrent le trait en contrant 4 fois dans la même action et en ayant tous les rebonds favorables. Un style de flipper qui sourit à Russell, lui qui adore ce genre d'essai foutoir qui lui correspond bien.

Houuuuuu Jones

Où était donc passé Huw Jones ? Lui qui fit des merveilles quelques saisons auparavant contre les Anglais, il avait complètement disparu des tablettes. Deux années sabbatiques pour faire le tour du monde, mais la covid est passé par là. Obligé de revenir au pays, Jones reprend du service et rentre sur le terrain en position de remplaçant. Sur une attaque au large, il fait exploser Lowe au placage, crochète le dernier défenseur et marque un bel essai permettant aux écossais de revenir dans la rencontre.

Macron sponsorise

Emmanuel n'est pas le plus grand des écolos. Son combat contre les verts est politique et le pousse à sponsoriser les écossais. On voit donc son nom sur le cœur des maillots écossais. Il est certes pour une société écologique, mais ne veut pas non plus revenir au temps des Amish. Ce tacle en règle n'a pas plu au troisième ligne Hamish Watson qui s'est senti blessé. Il a mis un point d'honneur à montrer à Macron qu'il n'était pas éclairé à la lampe à huile, mais qu'il avait du gaz naturel dans les jambes. Serré de près, plaqué partout, Hamish Watson s'est contorsionné pour marquer un essai permettant aux irlandais de revenir à égalité.

Fin de match

À la dernière minute, les Irlandais ont fait l'effort de récupérer un dernier ballon dans le camp écossais. L'arbitre siffle une pénalité que ne manque pas de transformer Sexton. L'Irlande s'impose de justesse 27 à 24. Plus précise que son adversaire, l'équipe du trèfle continue sa série d'invincibilité face aux chardons écossais. La semaine prochaine, les Irlandais accueilleront les Anglais pour un match à couteaux tirés. Quant aux Ecossais, ils iront se balader contre l'Italie avant d'aborder leur dernier match décisif contre des bleus redoutables.

Brieg Ker’Driscoll
Brieg Ker’Driscoll
Cet article est rédigé par Brieg Ker’Driscoll, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Tadhg Beirne un jeunot de 29 ans!!

  • etutabe
    22945 points
  • il y a 8 mois

Sympa à lire. On est dans l'analyse décalée et ça me convient.
Reste plus qu'à attendre les commentaires des pisse-vinaigre et autres trolls en nombre depuis peu

Bonne Saint Patrick day's à eux ce sont quand même des joueurs et un peuple avec un sacret "fighting spirit" sur les terrains de rugby malgré leur peu de licenciés et très gentils en dehors comme deux amis Bonny et Kevin qui me disaient toujours Gaelic Football its number one

🍻🍀🧡🗯💚

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
News
News
News
Ecrit par vous !
Transferts
News