Ecrit par vous !
Rugby féminin : Joueuse à 7, à XIII et à XV et internationale pour deux nations, voici Cristina Song Puche
Cristina lors de son séjour en Nouvelle-Zélande.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Rugbywoman depuis seulement 7 ans, Cristina dispute ce week-end le Sydney 7s avec l'Espagne, sans perdre de vue la sélection Française à XIII. Gros plan sur une battante à la trajectoire hors du commun.

Cristina Song Puche, joueuse Espagnole de 28 ans a démarré le rugby à l'âge de 21 ans. Aujourd'hui, elle est internationale française de Rugby à XIII et dispute le prochain Sidney 7s avec les Leonas espagnoles. Pour arriver à ce niveau, Cristina s'entraîne jusqu'à deux fois par jour. Forte d'un voyage en Nouvelle-Zélande pour rencontrer les meilleures treizistes, elle a vécu le quotidien de Kelly Maipi, une des joueuses cadres des Kiwis Ferns (Nouvelle-Zélande). Le but ? S'améliorer sans cesse pour s'ancrer avec l'équipe de France Féminines ou dans son club des Déesses catalanes. Cristina raconte ici ses meilleurs souvenirs, ses expériences et les rencontres qui l'ont aidées et l'aident encore à Progresser.

Ses meilleurs souvenirs :

En Espagne

J'adore l'Espagne pour sa convivialité. Rugbystiquement, c'est aussi là où tout a commencé. En 2010 à Alicante en Universitaire, mon premier entraîneur et ma capitaine m'ont prédit que je jouerai pour les Leonas. Et puis c'est arrivé, aujourd'hui, avec les joueuses on peut dire que nous sommes toutes des sœurs. Nous vivons sur des continents différents mais nous nous donnons rendez-vous a minima une fois par an.

 

En 2012, pour connaître sa première sélection, Cristina a rejoint le MHR Féminin. Après une saison dans l'Hérault, elle est retournée à Girona se rapprocher du nouveau staff espagnol. Sa stratégie fût payante puisqu'elle est devenue internationale espagnole à VII et à XV.

En France

La même année, je suis devenue championne à XIII avec les Déesses catalanes, à VII avec l'USAP, mais également avec la sélection de Catalogne. A XV, nous perdons en demie... Ensuite, en raison de ma présence dans l'effectif des Déesses catalanes depuis plus de trois années j'ai pu demander la double nationalité ce qui m'a permis de jouer avec l'équipe nationale. Je me souviens de mes débuts en équipe de France à XIII face aux Anglaises au parc des sports d'Avignon en octobre 2016, c'était énorme de chanter la Marseillaise.

En Nouvelle-Zélande

En juin dernier, Crisina est restée tout l'hiver dans l'hémisphère Sud pour disputer une dizaine de rencontres avec le club treiziste des Manurewa Marlins.

Nous comptions 6 internationales dans l'équipe. Remplaçante au premier match, je suis devenue titulaire au centre, à un poste où mes adversaires s'appuient sur des physiques impressionnants ! J'ai pu disputer toutes les phases finales. Nous sommes arrivées en finale et j'ai insisté pour que nous fassions le Haka. Une co-équipière m'a alors arrêtée, « mais tu n'es même pas Maori ?! ». Pas grave, je me suis mise devant (rires).

J'ai aussi eu la chance de partager le quotidien de Kelly Maipy et de sa famille. À Auckland, il y a deux villes, le nord une zone plus riche, et le sud où vivent les Maoris. Très accueillante, La population maorie vit pour et par le rugby. Ils s'entraînent, regardent les matchs à la télévision puis ils jouent. C'est vraiment là-bas que j'ai compris l'esprit du XIII.

En France et en Nouvelle-Zélande, j'ai appris et amélioré mon jeu. Sur la création et la prise d'intervalle à XV, je mets en place des systèmes de jeu du XIII et ça franchit à chaque fois. Ces sports sont très complémentaires. Par exemple, la technique de plaquage treiziste sert beaucoup au VII ou à XV pour bloquer le ballon ou, mieux, pour l'arracher.

Ses objectifs :

À XV, après le poste de flanker, l'USAP m'a essayé comme talonneur. J'espère maintenant réintégrer le XV de la Roja ! A XIII, je me prépare pour la Coupe d'Europe 2017. Et, à VII, j'aimerais remporter cette étape de Sydney avec les Leonas. 


Pierre Leroux
Pierre Leroux
Cet article est rédigé par Pierre Leroux, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

"Et, à VII, j'aimerais remporter cette étape de Sydney avec les Leonas."

C'est mal parti puisqu'elles ont perdu les matchs de poule. Mais un grand merci quand même pour cette interview!

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Transferts
News
News
News