Ecrit par vous !
Pro D2 - Yohan Le Bourhis (Biarritz) : "je veux jouer en Top 14 mais je dois d’abord prouver que j’en ai le niveau"
Yohan Le Bourhis est en fin de contrat avec le Biarritz Olympique. Crédit photo : Fanny Haas
Jeune ouvreur du Biarritz Olympique, Yohan Le Bourhis fait également partie de la liste Développement du XV de France. Alors que les médias l'annoncent à Castres, l'actuel Biarrot s'est confié au Rugbynistère.

Yohan, c’est actuellement ta troisième saison au Biarritz Olympique. Peux-tu nous rappeler ton parcours ?

Yohan Le Bourhis : J’ai commencé le rugby à l’âge de 5 ans au S.C. Surgères (un club de Fédérale 3) à côté de La Rochelle où j’y ai joué jusqu’en cadet première année. Ensuite, je suis parti au Stade Rochelais pendant 4 ans avant de rejoindre le Biarritz Olympique après leur rétrogradation en Pro D2. J’ai également fait les équipes de France -18, -19 et -20.

Quelles avaient été les motivations de ta venue au BO ?

Y.L-B. : Tout d’abord, c’était et c’est toujours un grand club avec tous ses titres, ses stars… Bien sûr, ils m’avaient promis de jouer avec l’équipe première et cela a été chose faite et je les remercie encore aujourd’hui pour tout ce qu’ils ont fait pour moi.

Tu es aujourd’hui l’ouvreur indiscutable de cette équipe, à 22 ans. Comment le vis-tu ?

Y.L-B. : Très bien mais je ne m’enflamme pas car je suis le seul 10 à cause des blessures de Fabien Fortassin et Benoit Baby. Donc, oui, je suis content que les coachs me fassent confiance mais rien n’est fait et rien n’est acquis.

Justement, qu’est-ce que cela fait d’être « l’héritier » de ce maillot numéro 10 porté auparavant par Benoit Baby et Julien Peyrelongue ?

Y.L-B : C’est un grand honneur ! Déjà car ce sont des grands noms du Biarritz Olympique et qui plus est, ont remporté de grands titres, et une finale de H cup! D’ailleurs, j’ai souvent une routine d’avant match : promettre de respecter ce maillot quoi qu’il arrive. Je dois tout donner pour essayer de reproduire ce qu’ils ont fait pour le club avec ce numéro 10.

Le BO a eu du mal à démarrer cette saison mais est en constante progression avec actuellement une 6ème place au classement à 4 points du premier qualifié. Quel est l’objectif de cette fin de saison ?

Y.L-B. : Bien sûr,** nous rêvons tous de monter en Top 14**, mais nous n’allons pas griller les étapes et se concentrer sur chaque match. Ils seront tous très importants. Donc, nous voulons nous qualifier et je sais que nous sommes capables de faire quelque chose lorsque l’on s’applique et que l’on respecte les consignes. Maintenant, à nous de jouer.

Yohan, tu es en fin de contrat à la fin de cette saison et les médias t’annoncent au Castres Olympique…

Y.L-B. : Je vais être honnête et te répondre qu’il y a des discussions avec le Castres Olympique, oui. Mais je n’ai pas signé.

Tu es jeune, un ouvreur qui bute, soit un bon profil pour aller encore plus haut. Tu fais également partie de la liste développement du XV de France… Ton objectif personnel ?

Y.L-B. : Tout joueur rêve bien sûr de jouer en Top 14 mais il ne faut pas griller certaines étapes. Il vaut mieux se forger et avoir du temps de jeu en Pro D2 pour ensuite, jouer en Top 14. Alors oui, je veux jouer en Top 14, mais je dois d’abord prouver que j’en ai le niveau.Liste Développement : quel temps de jeu pour les grands espoirs du XV de France ? #20En cas de départ, après y avoir passé tes 22 années de ta vie, l’océan ne va pas te manquer ?

Y.L-B. : Ah oui, c’est une chose qui me manquera énormément. Mais bon, je fais ce métier pour jouer au rugby, pas pour aller à la plage (rires).

Ton copain Kylan non plus ?

Y.L-B. : (rires) Aussi ! On n’en a pas beaucoup des copains comme ça !

**Yohan, tu sais que tu possèdes un nom pas méconnu du rugby français. Voyons si tu les connais bien ! Sais-tu ce que signifie « Le Bourhis » en breton ? **

Y.L-B. : Oui, le bourgeois.

Est-ce donc pour cela que tu as choisi de signer dans une ville comme Biarritz ?

Y.L-B. : Ah, non, pas du tout. Juste pour le rugby, même si la ville est très belle.

Quelles sont tes relations avec les autres Le Bourhis du rugby de ta génération ?

Y.L-B. : Morgan (qui joue à Bourg-en-Bresse) est mon frère. Maxime (Cognac), mon cousin. En revanche, j’ai demandé à mon grand-père, mais je n’ai pas de liens de parenté avec Félix (Bayonne). Bien sûr, tu te doutes que nous parlons beaucoup rugby lors des repas de famille et sommes beaucoup en contact.

Sais-tu combien de sélections en équipe de France compte Félix ?

Y.L-B. : Alors là, non, je ne sais pas du tout. (1 contre l’Australie lors de la tournée d'été de 2014).

Et le nombre de matchs en Top 14 de ton cousin, Maxime ?

Y.L-B. : Je ne sais pas non plus, peut être une vingtaine ? (il en compte 11).

Fanny Haas
Fanny Haas
Cet article est rédigé par Fanny Haas, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • ced
    97698 points
  • il y a 2 ans

Bonjour Fanny moi c'est Ced

« l’héritier » de ce maillot numéro 10 porté auparavant par Benoit Baby et Julien Peyrelongue. C'est un troll ? 😉

  • mimi12
    68348 points
  • il y a 2 ans

Il ne connaît pas bien sa famille ! Non je plaisante. Je pense que cela peut être un futur grand car il a l'air d'avoir la tête sur les épaules et ne pas prendre le gros cigare !

  • Minotop
    13882 points
  • il y a 2 ans
@mimi12

C'était le cas pour Beauxis aussi!

@Minotop

Beauxis est devenu une divinité, ce n'est pas si mal non?

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
News