Ecrit par vous !
Les affrontements les plus mythiques du rugby international
Et vous ? Votez pour élire la plus grande rivalité du rugby international !
L'Ovalie est riche de joutes ancestrales qui font la légende de ce sport. Voici le Top 12 de ces rivalités homériques avec la chronique mensuelle du Doc.

12/ ÉCOSSE - ITALIE

Cette rivalité est très récente car elle est apparue en 1996, année de la première opposition entre les deux pays. Mais dès l'entrée de la Squadra Azzurra dans le Tournoi en 2000, elle est devenue un classique. En effet, les deux équipes s'affrontèrent souvent pour échapper à la dernière place de la compétition, ce qui a donna lieu à des rencontres mémorables. Ainsi, le 5 février 2000, pour le premier match de l'Italie dans le Tournoi, les Transalpins l'emportent 34-20 dans un Stadio Flaminio en ébullition. Quatre victoires écossaises suivront... Le 24 février 2007, l'Italie décroche sa première victoire à l'extérieur dans le Tournoi, en gagnant à Murrayfield (37-17)... Sept mois plus tard, en pleine Coupe du Monde, le XV du Chardon prend sa revanche et élimine l'Italie de Pierre Berbizier après un match très serré, 18-16. Une stat résume cette rivalité italo-écossaise : depuis son entrée dans le Tournoi, l'Italie a remporté douze matchs...dont sept contre la seule Écosse.

11/ SAMOA-GALLES

Le 6 juin 1991 reste comme une des plus grosses surprises de l’histoire de la Coupe du Monde. Ce jour-là, devant un Arms Park médusé, les Samoa triomphent du Pays de Galles (16-9). Les Diables Rouges sont éliminés de la compétition. Pour le XV du Poireau, c’est un camouflet terrible, une gifle infligée devant son public et le début d'une intense rivalité entre les deux équipes. Huit ans après, les deux mêmes acteurs se retrouvent de nouveau en Coupe du Monde et encore une fois, les Gallois sont terrassés chez eux (31-38) au Millenium Stadium et écartés de la compétition par les redoutables plaqueurs du Pacifique. Huit autres années passent et en 2011, en Nouvelle Zélande, les Gallois battent enfin leurs rivaux (17-10) lors d’une Coupe du Monde. Depuis, les deux équipes se sont retrouvées une seule fois en test match (en 2012) et les Samoans ont - encore - triomphé à Cardiff (26-19). En neuf rencontres, le bilan entre les deux nations est très équilibré : cinq victoires pour le Pays de Galles et quatre pour les Samoa.

10/ RUSSIE - GÉORGIE

Ces deux équipes sont nées au début des années 1990 après la chute de l’URSS. Presque aussitôt, elles sont devenues de grandes rivales alors que plusieurs joueurs avaient joué ensemble sous le maillot soviétique. Le premier match entre les deux pays eut lieu en 1993 à Sopot en Pologne (!) et voit la victoire de la Russie (19-13)...ce qui reste, à ce jour, l’unique succès russe ! Depuis cette défaite inaugurale, les Géorgiens ont rectifié le tir en gagnant 17 matchs et laissé seulement un nul à leurs concurrents (en 2002). La rivalité est si intense qu'il n'est pas rare de voir plus de cinquante mille spectateurs s’installer dans les travées du vieux stade de Tbilissi pour voir le vieil ennemi russe mordre la poussière... Une forme de revanche pour ce petit pays, dominé et colonisé par son immense voisin... Rappelons qu'en 2008, la Russie et la Géorgie se firent la guerre, exacerbant la rivalité rugbystique entre les deux nations...

9/ ARGENTINE - IRLANDE

Les deux nations se sont opposées seize fois mais ce sont leurs quatre rencontres en Coupe du Monde qui ont forgé la légende de cette rivalité. En 1999, les Pumas triomphent 28-24 en match de barrage dans le stade Félix-Bollaert de Lens. Au bout du suspense, l’Argentine passe en quart-de-finale alors les Irlandais retournent sur leur île... En 2003, en Australie, le XV du Trèfle prend sa revanche et gagne d'un petit point (16-15) en match de poule. Cette fois, ce sont les Irlandais qui poursuivent leur parcours et les Argentins qui rentrent chez eux. En 2007, pour la belle, les deux pays se retrouvent au Parc des Princes à Paris. Les Sud-Américains l’emportent 30-15 et décrochent la première place de leur groupe alors que les Verts sont éliminés... Enfin, lors de la Coupe du Monde 2015, les deux rivaux se retrouvent en quart de finale à Cardiff. Du côté des Celtes, l'espoir est énorme : ils viennent de remporter le Tournoi 2015, et en match de poule, ils ont brillamment rossé la France. Mais, au Millenium Stadium, l’Irlande tombe de haut, étrillée par le jeu flamboyant des Argentins. Le score est sans appel : 43-20 pour les Pumas.

8/ GALLES – IRLANDE

La légende prétend que la rivalité entre les cousins celtes serait apparue un soir de 1914 quand une bagarre éclata entre les joueurs dans un théâtre de Belfast. Le lendemain, les retrouvailles sur le terrain sont violentes et encore à ce jour, ce match est considéré comme un des plus rugueux de l'histoire. Depuis, les matchs entre l’Irlande et le Pays de Galles ont toujours possédé une saveur particulière. Pendant longtemps, le XV du Poireau domina son concurrent mais à partir des années 2000, l'Irlande monte en puissance et devient un rival coriace qui conteste souvent la victoire aux Diables Rouges (cinq victoires consécutives entre 2001 et 2004). Une phrase illustre cette rivalité, celle de Warren Gatland, coach du XV du Poireau, qui affirme en 2009 : "Probablement, de toutes les équipes du Tournoi, les Irlandais sont ceux que les Gallois détestent le plus". En 2013, il en remet une couche en retirant le capitanat des Lions à Brian O'Driscoll, l'idole irlandaise, pour l’ultime test contre l'Australie. Ce crime de lèse-majesté soulève un tollé auprès des fans et attise la rivalité entre les deux nations...

7/ ANGLETERRE - IRLANDE

Cette rivalité remonte aux origines du jeu (premier match en 1875) et se nourrit de l'histoire tourmentée entre les deux nations. Pour le XV du Trèfle, il n'existe pas de plus beau scalp que celui de la perfide Albion... En 2011, avant la dernière journée du Tournoi, Brian O'Driscoll avouait qu’il aurait un plaisir tout particulier à empêcher la Rose d’accomplir le Grand Chelem. Le lendemain, son vœu est exaucé : l’Irlande gagne 24-8 à domicile et empêche l’Angleterre atteindre le Graal... Les deux équipes se sont affrontées à cent-trente et une reprises et la rencontre la plus légendaire demeure celle jouée le 24 février 2007 au Croke Park de Dublin. Cette année-là, l’enceinte - habituellement réservée aux sports gaéliques et interdite aux disciplines britanniques - fait une entorse à sa règle d'or en accueillant deux rencontres du Tournoi à cause des travaux à Lansdowne Road : les matchs contre la France et l'Angleterre. Quand le XV de la Rose pénètre sur la pelouse, l’histoire est en marche. "La dernière fois que des Anglais sont entrés à Croke Park, c'était avec les automitrailleuses et les tanks", raconte l'historien Pierre Joannon. En effet, le 21 novembre 1920, les soldats de Sa Majesté tirèrent sur la foule du stade, provoquant la mort de treize personnes. Lorsque God Save the Queen résonne, l'émotion est à son comble. "Certains Irlandais se retourneront dans leur tombe", prédit le deuxième-ligne irlandais Malcom O'Kelly. Le peuple vert reste digne et respecte l'hymne anglais mais la suite est une furia irlandaise : victoire 43-13 et plus grosse défaite anglaise dans l'histoire du Tournoi.

>> La suite p. 2, avec un sondage pour voter pour la plus grosse rivalité ! <<

6/ ANGLETERRE - ÉCOSSE

Le 28 mars 1871, l’Écosse et l'Angleterre joue la première rencontre internationale de l'histoire du rugby (victoire des Ecossais : 2 essais et 1 pénalité contre 1 essai. Signalons que les équipes étaient composées de 20 joueurs !). L’opposition entre ces deux nations est un grand classique et chaque année, son vainqueur gagne la Calcutta Cup (créée en 1879), le plus vieux trophée du rugby. Autre première : en 1938, les Scots battent l’Angleterre (27-16) à Twickenham pour le premier match télévisé de l’histoire ! Mais de toutes les rencontres entre ces deux nations, la plus célèbre demeure celle du 17 mars 1990. Ce jour-là, les deux équipes sont invaincues dans le Tournoi et s'affrontent pour le gain du Grand Chelem. Les Anglais déboulent au galop sur le terrain de Murrayfield tandis que le quinze Ecossais avancent au pas, sûrs de leurs forces et se nourrissant de l'ambiance électrique qui règne dans le stade. On joue ensuite les hymnes. God Save the Queen s’élève puis pour la première fois, le mythique Flowers of Scotland est joué comme hymne écossais. David Sole, capitaine du Chardon, a choisi ce morceau spécialement pour l'occasion. Cette chanson évoque la bataille de Bannockburn (1314) où les Écossais bottèrent le cul des Anglais. L’Écosse a rendez-vous avec l’histoire : elle triomphe 13-7 et décroche ce qui reste à ce jour, son troisième et dernier Grand Chelem.

5/ NOUVELLE-ZÉLANDE – AUSTRALIE

Pendant longtemps, la Nouvelle-Zélande domina largement ses voisins australiens, les surnommant même les Wobbly Wallabies (les Wallabies tremblotants). Pendant trente ans (entre 1949 et 1979), les All Blacks conservent la Bledisloe Cup, la coupe décernée au vainqueur de la majorité des confrontations entre les deux pays sur une même saison. Mais à la fin des années 1980, surfant sur une génération dorée (Campese, Lynagh, Eales,...), l'Australie monte en puissance et devient un adversaire coriace. La rivalité de la Mer de Tasmanie apparaît. Le tournant a lieu lors de la Coupe du Monde 1991 où les Wallabies battent les Néo-Zélandais en demi-finale (grâce, notamment, à la fameuse passe-aveugle de Campese) puis décroche le titre. En 1999, l'Australie remporte un second titre mondial alors que celui des All Blacks reste bloqué à un seul. Entre 1998 et 2002, les Wallabies enchainent même cinq victoires d'affilée en Bledisloe Cup... En 2000, dans un match fou, les Néo-Zélandais gagnent 39-35 à Sydney devant 110 000 spectateurs, dans ce qui est considéré comme le plus grand match de l'histoire du jeu. Après leur sacre de 2011, les All Blacks retrouvent leurs rivaux en finale de la huitième Coupe du Monde (2015) avec pour enjeu de devenir la première équipe à trois titres mondiaux. Le match est une orgie de jeu et se finit sur la victoire des Hommes en Noir. La Nouvelle Zélande ceint sa troisième couronne mondiale et plane depuis sur la planète rugby…

4/ FRANCE - NOUVELLE-ZÉLANDE

En 1906, la France joue son premier match officiel face à la Nouvelle Zélande et en un siècle, cette rivalité a accouché de plusieurs rencontres homériques :

  • le première succès des Bleus (24-19) en terre néo-zélandais, le 14 juillet 1979, le jour de la fête nationale tricolore.
  • la finale de la première Coupe du Monde (1987), remportée par les All Blacks (29-9)
  • la tournée victorieuse des Français en 1994, avec le mythique essai du bout du monde, signé Jean-Luc Sadourny.
  • la demi-finale de la Coupe du Monde 1999 à Twickenham, qui reste un des matchs les plus incroyables de l'histoire... la France était menée 10-24...et finit par l'emporter 43-31 !
  • la quart-de-finale de la Coupe du Monde 2007 : les Français remettent le couvert et battent encore des All Blacks (20-18) annoncés comme imbattables.
  • la finale de la Coupe du Monde 2011 et le succès étriqué du XV à la Fougère (8-7)... On parle encore de l'arbitrage de M. Joubert.
  • la naufrage de Cardiff : 62-13 pour les All-Blacks en quart-de-finale de la dernière Coupe du Monde. Les Bleus restent une des bêtes noires de la Nouvelle Zélande ; la France est d'ailleurs la nation du Nord avec le meilleur ratio de victoire face au XV de la Fougère, même si elle n’a pas battu l’ogre depuis plus de sept ans…

3/ ANGLETERRE - GALLES

En quelques mots prononcés avant un match, Phil Bennett, légendaire demi d'ouverture gallois, résume cette rivalité : "Nous avons été exploités, violés, contrôlés et punis par les Anglais. Et ce sont eux que nous allons affronter cet après-midi". Le rugby fait partie intégrante de l’identité galloise et l'Anglais a toujours été l'ennemi historique. Même pour la Rose, les matchs face aux Gallois possèdent un parfum particulier : sur le Vieux Continent, les Diables Rouges sont les seuls à lui tenir la dragée haute : 60 victoires pour les Anglais, 57 pour le XV du Poireau et douze matchs nuls). L'Angleterre compte treize Grands Chelems tandis que les Gallois en ont glané onze. En Coupe du Monde, la Principauté conserve l’avantage : deux succès à un. Le premier match anglo-gallois remonte à 1881 et depuis, les Rouges ont souvent été le poil à gratter des Blancs :

  • Dans les années 1970 et 1980, ils dominent la Rose, se permettant de l’éliminer lors des quarts-de-finale de la première Coupe du Monde en 1987 (16-3).
  • A plusieurs reprises, le XV du Poireau empêche l'Angleterre de remporter le Grand Chelem et ce, lors de la dernière journée, comme en 1999 et 2013. "Mieux qu'un Grand Chelem", avoue Rob Howley, qui réussit cet exploit comme joueur puis comme entraîneur.
  • Enfin, la pire des humiliations : les Gallois éliminent les Anglais au premier tour de leur Coupe du Monde, en les battant devant leur public de Twickenham, le 26 septembre 2015 (28-25).

2/ NOUVELLE-ZÉLANDE - AFRIQUE DU SUD

Un grand classique du rugby, une rivalité ancestrale, les deux meilleures nations de l'Ovalie. Leur première opposition a lieu en 1921 et se termine par une victoire néo-zélandaise (13-5). Par la suite, les deux pays s'affrontent régulièrement mais à partir des années 1970, la politique d'Apartheid menée par l'Afrique du Sud exacerbe les tensions. Ainsi, pour la tournée des All Blacks en 1970, les autorités de Pretoria précise que les visiteurs peuvent venir avec des Maoris mais à deux conditions : "qu'ils ne soient pas trop nombreux ni trop noirs" ! En 1981, la venue des Springboks sur l'île du Long Nuage Blanc provoque de nombreux incidents. La première confrontation à Hamilton est annulée (350 personnes envahissent le terrain) et le troisième test à l'Eden Park d'Auckland reste dans l’histoire comme le Flour bomb Test (le Test des bombardements de farine). Pendant le match, un petit avion survole le stade et bombarde le terrain avec des sacs de farine pour protester contre la tenue de cette rencontre.

Au début des années 1990, l'Afrique du Sud abandonne sa politique raciste et réintègre le concert mondial. Pour leur grand retour, ils disputent leur premier match contre leurs grands rivaux et s'inclinent devant la Nouvelle-Zélande (24-27) à Johannesburg. Avant 1995 et l’avènement du professionnalisme, les Sud-Africains dominent globalement les All-Blacks (21 victoires, 18 défaites et 2 nuls) mais depuis ce tournant majeur, la tendance s'est inversée (31 victoires pour le XV à la Fougère et 14 pour les Springboks). Leur plus célèbre affrontement reste la finale de la Coupe du Monde 1995. A l'Ellis Park de Johannesbourg, devant le président Mandela, les Springboks remportent leur premier titre mondial. Ce match est considéré comme le mythe fondateur de la nation arc-en-ciel, même si de nombreuses controverses persistent encore aujourd’hui (étrange intoxication alimentaire des All Blacks, dopage de certains Springboks...). Au cours du banquet qui suit la rencontre, Louis Luyt, président de la fédé sud-africaine, affirme qu'en 1987 et 1991, il n'y a pas eu de véritables champions du monde car l’Afrique du Sud était absente de la compétition. La délégation néo-zélandaise quitte la table... Depuis, les All Blacks ont sorti deux fois les Springboks de la Coupe du Monde (1999 et 2015).

1/ FRANCE – ANGLETERRE

Les deux pays s’affrontent pour la première fois en 1906 et s’affirme rapidement comme un grand classique du rugby. Les Froggies contre les Rosbeefs. La guerre de Cent Ans éternellement recommencée. Les seize premières rencontres sont gagnées par les Anglais avant que les Bleus ne triomphent enfin en 1927. Depuis, le bilan est sensiblement équilibré et les deux géants de l'hémisphère nord dominèrent tour-à-tour leurs rivaux. Dans les années 1980, la génération Blanco-Sella martyrise la Rose mais dans les années 1990, ce sont les Anglais qui enchaînent huit succès d'affilée. Cette période demeure la plus tendue entre les deux équipes, avec notamment le fameux "Sorry, good game" du capitaine Will Carling.

Deux rencontres restent dans les mémoires. Le premier a lieu le 19 octobre 1991 au Parc des Princes pour les quarts de finale de la Coupe du Monde. Les Anglais ont préparé un plan anti-Blanco : dès les premières secondes, l'arrière français est agressé. Les Bleus tombent dans le piège de la provocation et subissent la loi anglaise. Lors du retour aux vestiaires, l'entraîneur français Daniel Dubroca agrippe l'arbitre australien David Bishop par le col. Quelques jours plus tard, il quitte ses fonctions avec son adjoint, Jean Trillo. Quatre mois après, lors du Tournoi 1992, se déroule le deuxième acte. A la soixante-dixième minute, dans une ambiance électrique, l'arbitre M. Hilditch expulse Grégoire Lascubé, le pilier français, pour brutalité. Cinq minutes après, c'est au tour Vincent Moscato qui est sorti pour ses rentrées en bélier dans les mêlées. La France termine à treize et perd le match. Les deux exclus ne reverront jamais le maillot bleu... La rivalité franco-anglaise persiste dans les années 2000 avec deux coachs charismatiques aux manettes : Bernard Laporte et Clive Woodward. Les deux hommes redoublent de stratégie pour martyriser l'ennemi héréditaire mais la tension autour du Crunch semble moins brûlante. En 2003, Johnny Wilkinson et ses coéquipiers triomphent des Bleus en demi-finale de la Coupe du Monde et sont sacrés champions du monde dans la foulée. Quatre ans après, toujours en demi-finale, la Rose pique encore le Coq et élimine la France de son Mondial. Lors de la Coupe du Monde 2011 en Nouvelle-Zélande, les Tricolores prennent une superbe revanche en quart-de-finale (19-12) à Auckland. Depuis, les deux pays se sont retrouvés sept fois dont un magnifique 99e Crunch en 2015, lorsque Anglais et Français jouèrent un récital offensif (55-35 pour la Rose).

Merci à Doc Geopolitik pour cet article ! Vous pouvez vous aussi nous soumettre des textes, pour ce faire, contactez-nous !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • straits
    19431 points
  • il y a 7 ans

Bref pour résumer ce qui est dit ci-dessous, c'est l'Angleterre contre la terre entière, ou presque 🙂

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News