VIDEO. À la découverte du Touch Rugby après la Coupe du monde en Australie

VIDEO. À la découverte du Touch Rugby après la Coupe du monde en Australie
Touch Rugby - Coupe du monde : la France face au Pays de Galles.
Quelle est la situation du Touch Rugby en France ? Pourquoi ce sport est-il de plus en plus prisé et quel bilan faut-il faire de la Coupe du monde ? Réponses. Le Touch Rugby, ça vous dit quelque chose ? Beaucoup pratiquent le « Touch » au niveau amateur lors des échauffements ou lorsque arrive la fin de saison. Pourtant, la discipline existe bien à part entière et tente de se développer dans l'hexagone. La preuve ? Du 29 avril au 3 mai dernier, l'Australie accueillait la Coupe du monde, une compétition à laquelle participait la délégation française. Composée de cinq équipes (hommes, femmes, hommes + 35, femmes +27 et... mixtes), les Tricolores ont notamment terminé 8e chez les hommes (première nation européenne), l'objectif annoncé au terme de plusieurs stages organisés dans l'année. Si l'Australie – où l'on joue au Touch à l'école – domine ce sport devant la Nouvelle-Zélande et les Anglo-Saxons, des nations émergentes s'invitent à la fête, comme la Papouasie Nouvelle-Guinée, les îles Cook, les Pays-Bas, Singapour ou le Chili. Voici les meilleurs équipes par tableaux :

VIDEO. À la découverte du Touch Rugby après la Coupe du monde en Australie

Un ballon ovale... mais un sport différent du rugby

Concrètement, à quoi ressemble un match de Touch Rugby ? Disputées à 6 vs 6 (deux ailiers, deux centres, deux joueurs de la charnière), les rencontres se déroulent sur un terrain de 70x50 mètres et durent quarante minutes en compétition officielle. Le jeu au pied est interdit et l'attaque possède six touchés – ou tenus – pour inscrire un essai, qui vaut un point. À noter qu'un nombre illimités de remplacements peut s'effectuer, comme au handball. International tricolore présent en Australie pour le Mondial, Manu Condé nous explique les spécificités de sa discipline : « Le Touch se différencie du Seven, du XIII et du XV. La technique est en partie similaire, mais en partie seulement car la gamme technique du Touch s'élargit sur certains gestes qui n'existent pas au rugby et élimine complètement le jeu au pied ou les phases arrêtées (touches et mêlées). Les qualités physiques sont proches du 7 mais encore plus tournées vers l’évitement. Il faut de la vitesse, des appuis, de l'agilité et une dose d'endurance pour pouvoir supporter treize matchs en quatre jours ! »

Pour vous faire une idée plus précise, regardez plutôt le résumé du dernier FrancePays de Galles, sans oublier le résumé de la finale mixte à voir ici :


Crédit vidéo : 2015 Touch World Cup

En tout, une centaine d'équipes étaient réunies sur dix-huit terrains, avec un stade principal de 6000 places. Utile, quand on sait que l’événement était télévisé. Quid de l'ambiance ? Manu poursuit : « Extraordinaire ! Laissez-moi vous dire que les Français ne sont pas les derniers sur la 3e mi-temps ! » On n'en doutait pas.

La situation en France

Si vous souhaitez vous mettre au Touch, comment faire ? À l'heure actuelle, il n'existe pas encore de championnat officiel. Joueur à Toulouse, Morgan Bourrée explique : « On fonctionne plutôt par tournoi : tous les 2-3 mois, un club en organise un chez lui en envoyant l'invitation à tous les autres clubs de France , mais aussi aux voisins européens. On voit régulièrement les équipes de Londres, Bruxelles, Zurich ou encore Barcelone... Moyennant une participation pour chaque équipe, on peut jouer autour de six matchs dans la journée, avec un repas le midi et une soirée conviviale le soir : on a sorti le cassoulet pour le tournoi de Toulouse en octobre, c'était énorme ! » Récemment, un accord a été passé avec la Fédération Française de Rugby à XIII, l'idée étant de pouvoir pratiquer les deux sports avec une seule et même licence et ainsi développer la formation pour faire grandir le Touch. « La Fédération est limitée humainement et financièrement, rajoute Manu Condé, mais ce n'est qu'une question de temps ! C'est un sport d'avenir, innovant, accessible et convivial, avec le côté mixte qui donne un charme bien particulier aux troisième mi-temps. »

En tout, il existe une quarantaine de clubs en France (Grenoble et Paris étaient les plus représentés lors du Mondial), pour mille licenciés environ. Un chiffre pas forcément impressionnant qui n'a pas empêché l'équipe masculine +35 de remporter la coupe d'Europe l'an passé et de s'avancer comme tenant du titre, cet été, à Swansea. Alors, ça vous dit de vous mettre au Touch ?

Merci à Morgan et Manu pour leurs précieuses infos !