XV de France : Brunel prêt à laisser sa place, qui pour le remplacer ?

XV de France : Brunel prêt à laisser sa place, qui pour le remplacer ?
Les prétendants à la succession de Jacques Brunel sont nombreux.
Jacques Brunel a annoncé dans les colonnes du Midi Olympique qu'il serait prêt à laisser sa place après la Coupe du monde 2019. La rédaction du Rugbynistère a enquêté pour lui trouver un remplaçant.

« Si Bernard Laporte choisit quelqu’un qui est disponible juste après la Coupe du monde, en décembre 2019, rien ne l’empêche. Je m’effacerai, même si mon contrat court jusqu’au Tournoi 2020 inclus ». Tels sont les mots prononcés par Jacques Brunel dans le Midi Olympique. Mais qui pourrait bien succéder au sélectionneur français si celui-ci devait être amené à partir ? On a quelques idées :

Patrice Collazo

On vous fait un petit aperçu : Toulon fait une deuxième partie de saison époustouflante. À l'instar de Castres, les Toulonnais arrachent une sixième place à la dernière journée et terminent champions de France. Du côté des Bleus, la Coupe du monde est un échec (encore une fois) et Brunel est éjecté. Collazo ayant tapé dans l'oeil de Laporte, c'est lui qui reprend les rênes. Facile vu d'ici...

Ugo Mola

Un Toulousain a échoué, pourquoi celui-ci ne réussirait-il pas ? Après le « passage » de Guy Novès qui aura eu à peine le temps de faire le tour de Marcoussis avant de repartir, Laporte s'entête malgré tout à vouloir instaurer un entraîneur du club le plus titré de France. C'est donc Ugo Mola qui est lancé dans le grand bain. Comme quoi, entre Albi et le XV de France, il n'y a qu'un pas.

Bernard Laporte

En 2019. Laporte pète un plomb. Le XV de France est éliminé de la Coupe du monde après avoir pris 50 points face à l'Angleterre lors du dernier match de poule. Bernard Laporte repart en France avec les joueurs et laisse Jacques Brunel se faire oublier au Japon. De retour à Marcoussis, se disant qu'il ne peut plus faire confiance à personne, il décide de virer l'ensemble du personnel. Voilà. Non seulement Bernard Laporte se repositionne à la tête du XV de France, mais il devient également le préparateur physique, le cuisinier et s'occupe même du ménage. Il est fou ce Bernie !

Sébastien Chabal

Qui de mieux que l'homme le plus populaire de notre sport pour entraîner l'équipe nationale ? Seul problème, Sébastien Chabal n'accepte le poste qu'à une condition : que tous les joueurs adoptent le même style que lui. Bon, on ne sera peut-être pas les meilleurs sur le terrain, mais au moins on fera peur.

Vincent Moscato

Pour éviter que les stades de rugby français sonnent creux en 2023 et « que l'on passe pour des pipes », Bernard Laporte choisit d'installer Vincent Moscato sur le siège d'entraîneur. Premier match, samedi 8 février 2020, ouverture du Tournoi des Six Nations contre l'Angleterre. Résultat : 0-0, 15 cartons rouges de chaque côté, et une pluie de marrons. L'« intelligence situationnelle » qu'il appelle ça. Au moins, on n'aura pas perdu.

Didier Deschamps

Bernard Laporte a une idée : être champion du monde en 2023. Le choix est tout fait, pour mener l'équipe de France à la victoire, il faut Didier Deschamps. Le sélectionneur qui a amené les Bleus sur le toit du monde en 2018 accepte et convoque même Kylian Mbappé pour jouer à l'aile. Autant dire que ça va cavaler !

Zinedine Zidane

Parce qu'il nous faut un « grandiiiiissseeee !!! »

Philippe Etchebest

En matière de marrons, il s'y connaît. Surtout les marrons chauds !

Kamel Ouali

Car on ne cesse de répéter que le rugby, c'est une chorégraphie dans laquelle tout le monde à son rôle à jouer.

Jean-Luc Mélenchon 

Après avoir défoncé des portes et agressé un agent de police, battre les All Blacks sera un jeu d'enfant pour lui.

Emmanuel Macron

« PARCE QUE C'EST SON PROJET !!! »