VIDEO. France U20 - Demba Bamba, le diamant brut

VIDEO. France U20 - Demba Bamba, le diamant brut
Demba Bamba, le nouveau joyau bleu.
Auteur d'une Coupe du Monde U20 exceptionnelle, le pilier de Brive s'est fait une place dans le paysage du rugby hexagonal. Portrait.

Des charges dévastatrices, une puissance impressionnante dégagée en mêlée et quatre titularisations en cinq matchs jusqu'à faire partie de l'équipe-type de la compétition. Auteur d'un championnat du Monde U20 remarquable et remarqué au cours duquel il est devenu Roi avec les Bleuets, Demba Bamba ne ''réalise toujours pas'' ce qui vient de se passer, ''ça me fait bizarre''. Déjà auteur de bonnes prestations lors du Tournoi, il était remplaçant en ouverture du championnat du Monde face à l'Irlande. Entré en jeu à la pause, il a ensuite enchaîné et s'est fait un nom sur la planète ovale. Le public tricolore a poussé avec lui lors de ses prises de balle et il a su mettre de l'avancée quand les Bleuets ne trouvaient pas la faille. Comme en finale, alors que les Français n'avançaient plus et que Bamba s'est saisi du ballon pour renverser deux Anglais dans le couloir avant de faire jouer.

Crédit vidéo : Rugby'O'Top

Si les Bleuets sont devenus champions en faisant tomber tour à tour les Baby Blacks puis l'Angleterre, le pilier a été réellement marqué par le match face aux Sud-Africains. ''C'était énorme car on a fait ce que l'on s'était dit. Après deux matchs moyens, on a montré qu'on valait plus que ça et pris beaucoup de plaisir''. Cette victoire coïncidant avec l'arrivée d'Abdoul le Playmobil dans le groupe : ''Pour nous, il fait partie du groupe, il était toujours là aux matchs et aux entraînements. On en rigolait et ça nous a enlevé la pression.'' Les supporters français ont également beaucoup apporté aux coéquipiers du capitaine Arthur Coville. Pour Demba, ''c'était top. Je n'avais jamais vu ça, ils nous ont aidés et ont joué un rôle important dans nos performances. Quand tu prends le ballon et que tu entends le public à l'impact, c'est motivant''.

''J'espère prendre leur place un jour''

Et alors que Demba a joué un rôle clé dans la bonne tenue de la mêlée bleuet, il concède que ce secteur du jeu n'a pas toujours été l'un de ses points forts. ''J'ai commencé en huit donc le passage en pilier a été particulier. C'était pas mon truc mais j'ai commencé à y prendre goût car j'ai compris que pour être un bon pilier, il faut être solide en mêlée. Pendant la Coupe du Monde, ça nous a rassuré, nous a donné envie d'en faire encore plus''. Dans ce domaine, il s'inspire de Rabah Slimani : ''je regarde beaucoup ses vidéos. Dans le jeu, j'aime bien Ravai de Bordeaux. Jouer contre ce genre de joueurs ça motive. Cette année je suis tombé sur des morceaux : Atonio, Hamadache, Gomes Sa... J'espère prendre leur place un jour''.

Avant de devenir l'un des fers de lance de David Darricarrère et Sébastien Piqueronies, Demba Bamba a d'abord été formé à Saint-Denis puis recruté par Brive. Pierre-Etienne Coudert alors responsable du centre de formation briviste sillonne l'Ile-de-France à la recherche de nouveaux talents. Il remarque le Dyonisien qu'il supervise à deux reprises et livre à La Montagne une anedote étonnante lors du deuxième match : ''Le coach de Saint-Denis est Tulliste. Mais un vrai Tulliste. Et il déteste le CAB. Quand il a su que je venais pour voir Demba, il a décidé de le mettre remplaçant… Je l'en remercie aujourd'hui. Quand Demba est rentré, il a tout simplement été impressionnant''. Il rejoint alors le centre de formation du CAB tout en restant très proche de ses racines. ''Je pense toujours à ma famille et à ceux qui regardent mes matchs à Saint-Denis. Quand je peux y retourner, j'y retourne et je ne peux pas oublier ce club''.

Lors de son arrivée à Brive, le pilier n'était pourtant pas d'entrée avec les groupes élites. ''Je n'étais pas directement dans les listes et j'ai commencé en U18B. Quand j'ai eu mon premier contrat Espoir, j'ai eu l'envie de refaire des sélections. Pour cela, j'ai dû enchaîner les performances en club. Didier Retière m'a remarqué lors d'un match contre Grenoble en U19. C'est là que ça a commencé. Il a parlé de moi au manager des U20 et j'ai fait des stages''.

Trajectoire linéaire donc : débuts, centre de formation d'un club professionnel, France U18B, U19 puis U20 qu'il visait depuis plusieurs mois. ''C'était mon obsession en début d'année. Je voulais participer au tournoi que je voyais comme une étape importante et jouer un match avec les professionnels du CAB''. Il participe finalement à cinq matchs de Top 14 et trois de Challenge Cup après avoir été lancé contre Montpellier, fin 2017. ''L'entraîneur de l'équipe fanion m'a dit qu'il fallait me récompenser et c'est ainsi que j'ai signé mon premier contrat pro (mixte), j'ai été intégré avec le groupe et ça m'a beaucoup aidé pour les Bleuets''. Contrat rempli ? ''2018, c'est une année de malade. Le 6 Nations, l'arrivée chez les professionnels et la Coupe du Monde. Je n'aurais pas pu rêver mieux''.

L'ambitieux pilier ne compte pourtant pas s'arrêter en si bon chemin, ''je pense déjà à la saison prochaine. Je suis parti pour rester à Brive (son contrat court jusqu'en 2021). Beaucoup m'ont conseillé de faire une saison en deuxième division pour m'aguerrir notamment en mêlée. Bernard Laporte me l'a dit aussi. Dans mes objectifs, je voudrais faire une grosse saison en Pro D2 et être appelé avec les Barbarians français rapidement. Et puis un jour en équipe de France A''. Demba Bamba est en pleine lancée et compte bien ne pas s'arrêter en si bon chemin.