Top 14 - Aviron Bayonnais. Patricio Noriega remplace Christian Lanta, Alain Afflelou réinjecte des fonds

Top 14 - Aviron Bayonnais. Patricio Noriega remplace Christian Lanta, Alain Afflelou réinjecte des fonds
Top 14 – Aviron Bayonnais. Patricio Noriega remplace Christian Lanta.
L'ancien entraîneur des avants du Stade Français Patricio Noriega va remplacer Christian Lanta à la tête de l'Aviron Bayonnais. Alain Afflelou revient en force. L'Assemblée Générale des actionnaires de la SASP Aviron Bayonnais Rugby Pro réunit ce jeudi soir a entériné de nombreux changements au sein du club basque. On apprend ainsi que l'ancien entraîneur des avants du Stade Français Patricio Noriega va remplacer Christian Lanta (sous contrat avec Bayonne jusqu'en 2015) en tant qu'entraîneur principal. Son acolyte Christophe Deylaud est conservé, mais sera désormais en charge du centre de formation. Ce dernier sera remplacé par Nicolas Morlaes, responsable du centre de formation. Les préparateurs physiques seront Jean-Luc Albert et Pierre Lassus (actuel préparateur physique des Espoirs). À noter également que Jean-Michel Gonzalez, consultant sur la mêlée depuis le début de l'année, devient le bras droit de Manuel Merin et aura son mot à dire sur le recrutement de l'Aviron Bayonnais. Celui-ci est d'ailleurs officiellement devenu président du conseil de surveillance alors que Stéphane Pouget, et Alexandre Aubert seront à la tête du directoire comme le précise Sud-Ouest.

Alain Afflelou, qui occupait autrefois cette fonction, a lui annoncé qu'il allait souhaitait réinjecter des fonds à hauteur de 1,7 million d'euros dans « l'achat d'actions » comme l'indique l'Équipe. Une somme prise en compte dans l'augmentation de capital qui avoisine désormais les 2,6 millions d'euros. De quoi couvrir un déficit d'exploitation estimé à 600 000 euros. Un retournement de situation pour celui qui avait considérablement réduit son apport financier en février dernier en passant de 4 à seulement à 1 million d'euros alors que Bayonne était au plus mal. Sans doute ne souhaite-il pas être tenu responsable des déboires de l'Aviron. Il devrait ainsi détenir 40% des parts sociales de la société Aviron bayonnais Rugby Pro.