Le Top 10 des anciens treizistes qui ont cartonné au Rugby à XV

Le Top 10 des anciens treizistes qui ont cartonné au Rugby à XV
Jason Robinson, star du XIII... et du XV.

Du XIII au XV, il n’y a qu’un pas… qu’ont franchi bons nombres de joueurs, devenus des vedettes dans leur nouvelle discipline.

Le Flop 10 des treizistes passés au Rugby à XV

De Willie Mason à Benji Marshall en passant par Ben Barba, les déceptions ont été nombreuses. Mais si les clubs de XV s’entêtent à recruter des joueurs venus d’un autre sport, c’est parce que certains paris se sont transformés en véritables réussites.

Voici le Top 10, avec un classement ne prenant en compte que les joueurs ayant joué au moins une fois chez les pros, à XIII comme à XV, depuis l’année 2000 ce qui exclut notamment le Gallois Scott Quinnell ou l’ancien talonneur du Stade Toulousain, Gary Botha.

  • 1/ Jason Robinson

On a envie de vous dire, qui d’autre ? Si Jonny Wilkinson et Martin Johnson ont souvent reçu les louanges liées aux résultats du XV de la Rose dans le début des années 2000, un troisième joueur de l’effectif avait permis à l’équipe de s’affirmer comme la puissance n°1 de la planète Rugby. Star du XIII avec Wigan et la Grande-Bretagne, Jason Robinson passe à XV pour le nouveau millénaire. Sous le maillot de Sale, il remporte la Premiership et deux fois le Challenge Européen. Avec l’équipe nationale, une Coupe du monde et deux Tournois des 6 Nations, sans oublier cette défaite en finale du Mondial 2007… Cinquième meilleur marqueur d’essais de l’histoire du XV de la Rose, il porte le maillot des Lions britanniques et irlandais lors de deux tournées. Capable d’évoluer en 15, au centre et à l’aile, Robinson fut tout simplement l’un des meilleurs de sa génération.

  • 2/ Brad Thorn

Le saviez-vous ? Le nom de Brad Thorn est associée au mot “machine” dans le dictionnaire. Joueur de NRL avec les Broncos et international australien, il passe à XV et représente… les All Blacks lors de la Coupe du monde 2003. Adaptation express, donc ! Problème : il est ensuite boudé par le sélectionneur, et retourne à XIII, toujours sous le maillot des Broncos (2005-2007). Mais pour le 2e-ligne, pas question de vivre une fin de carrière pépère. Son but ? Devenir champion du monde à XV, ce qu’il fit en 2011 (à 36 ans) après un retour sous le maillot des Crusaders. Accessoirement, il remporte trois Tri-Nations, un Super Rugby et une Coupe d’Europe avec le Leinster, avant de raccrocher les crampons à l’âge de 40 ans.

  • 3/ Sonny Bill Williams

Pas la peine de rentrer dans les détails, on connaît tous l’histoire de Sonny Bill Williams. Sa venue à Toulon - avec la réussite que l’on sait - a totalement relancé le marché des treizistes dans le rugby à XV. Double champion du monde depuis son aventure sur la Rade, repassé un temps par le XIII mais aussi la boxe, le Néo-Zélandais évolue toujours avec les All Blacks, et vient d’affronter les Lions britanniques et irlandais. Ira-t-il jusqu'au Mondial 2019 ?

  • 4/ Israel Folau

Pauvre Israel Folau, qui semble parfois un peu seul au sein de l’équipe des Wallabies. Passé à XV en 2013, directement sélectionné pour affronter les Lions, Folau enchaîne les essais (31) comme les sélections (60 en quatre ans !). Pas de chance pour lui : si l’Australie a atteint la finale du dernier Mondial, la génération actuelle ne brille pas autant que la précédente. Mais qu’il soit positionné à l’arrière, au centre ou à l’aile (comme Robinson), Folau continue de performer. Ses statistiques sous le maillot des Waratahs sont également affolantes.

  • 5/ Chris Ashton

On ne peut pas devenir le meilleur marqueur de l’histoire en coupe d’Europe (devant Vincent Clerc) et être considéré comme un flop. Si l’histoire de Chris Ashton avec le XV d’Angleterre a connu quelques turbulences, l’ailier anglais est une machine à marquer depuis son passage chez les quinzistes. Ancien joueur de Wigan, il marche dans les pas d’Andy Farrell ou de Jason Robinson et rejoint la Premiership. Avec Northampton et les Saracens, il gagne un Challenge Européen, deux titres de champion d’Angleterre et deux titres de champion d’Europe. Pas mal pour le néo-Toulonnais, qui a également joué le Mondial 2011.

  • 6/ Lote Tuqiri, Mat Rogers & Wendell Sailor

Difficile de départager ces trois joueurs, tous vice-champions du monde en 2003. Sur les ailes, Lote Tuqiri et Wendell Sailor faisaient alors la loi au sein d’une équipe menée par la légendaire charnière Gregan - Larkham. Mat Rogers brillait lui par sa polyvalence et porta durant quatre ans le maillot des Waratahs et de la sélection. Tous les trois sont ensuite revenus à XIII, Tuqiri effectuant quelques piges en Europe au Leinster et à Leicester. L’ailier est sans doute le membre du trio qui a le plus réussi son passage chez les quinzistes.

  • 7/ Stephen Myler

On l’oublie, mais Stephen Myler vient également du XIII. S’il possède le profil du “très bon joueur de club mais trop juste pour l’équipe nationale”, le n°10 de Northampton a tout de même été récompensé par une sélection (en 2013, contre l’Argentine). Mais l’éclosion de Ford et de Farrell l’a empêché de percer sous le maillot du XV de la Rose. Myler, c’est tout de même dix ans au plus haut niveau, un Challenge Européen, un titre en Premiership et une finale de la H Cup, en 2011. Issu d’une famille de treiziste, son cousin Richie jouait cette saison aux Dragons Catalans.

  • 8/ Karmichael Hunt

Qui se souvient de son passage réussi à Biarritz, en 2009-2010 ? A cette époque, Hunt est un inconnu en France mais pas en Australie, où il évolue en NRL sous le maillot des Broncos. Au Pays Basque, il se fera remarquer par ses solides prestations mais quittera le XV au bout d’une année pour… l’Australian Rules ! Finalement revenu à XV en 2015, il est depuis devenu international wallaby, et joue toujours sous le maillot des Reds. Lui aussi brille par sa polyvalence.

  • 9/ Maurie Fa’asavalu

Sacré parcours que celui de Maurie Fa’asavalu. Âgé de 37 ans, le Samoan joue toujours chez les pros, sous le maillot d’Oyonnax (un match de Top 14 cette saison). Un club qu’il représente depuis la saison 2014 en provenance des Harlequins. Mais avant ça, le n°8 né à Apia était une terreur sous le mythique maillot de Saint-Helens. Pendant sept ans, il cumulera trois Cup et un titre de Super League, mais aussi des sélections sous le maillot… anglais et celui de la Grande-Bretagne.

  • 10/ Fabrice Estebanez

Cocorico ! Puisqu’il fallait bien un Français dans ce classement, citons Fabrice Estebanez, international tricolore dans les deux disciplines. Joueur de Limoux, puis de Toulouse, il passe à XV en 2006 du côté de Gaillac, fraîchement promu en Pro D2. Il n’y restera qu’un an et son parcours le mènera jusqu’au Mondial 2011 et au XV de France, au terme de quatre saisons à Brive. Aujourd’hui sans club, il portera ensuite les maillots du Racing, du LOU et de Grenoble.


Et aussi : Denny Solomona, Joshua Charnley, Kyle Eastmond, Luke Rooney, Shontayne Hape, Cooper Vuna, Joel Tomkins, Craig Gower