Le rugby à XIII serait-il moins dangereux que le rugby à XV ?

Le rugby à XIII serait-il moins dangereux que le rugby à XV ?
Le rugby à XIII serait-il moins dangereux que le rugby à XV ?
Pourquoi les chocs sont-ils moins violents à XIII qu'à XV ? L'Indépendant s'est posé la question.

Le XIII reste une discipline peu répandue dans l'Hexagone. Et si les Dragons Catalans ont remporté la Cup en août avant de jouer au Camp Nou dans quelques mois, la tendance ne semble pas vouloir s'inverser. Le rugby à XIII - ou jeu à XIII - est pourtant un sport à la fois spectaculaire, et tactique, tant en attaque qu'en défense.

Pas un hasard si de nombreuses formations quinzistes s'inspirent de ce sport pour "moderniser" le rugby. Et si plusieurs stars treizistes franchissent le rubicon pour tenter l'aventure à XV, dans l'hémisphère nord comme dans l'hémisphère sud.

VIDÉO. XIII - Dragons Catalans : le terrible arrêt-buffet de Sam Moa face à WiganMais le XIII est aussi parfois considéré comme dangereux, les vidéos d'arrêt-buffets tournant autant que les essais extraordinaires inscrits en NRL ou en Super League. Pourtant, loin de l'image d'un sport violent donné par un public pas forcément connaisseur de la discipline, le rugby à XIII semble épargné par les accidents dramatiques liés à la violence des chocs.

Interrogé par L'Indépendant, Renaud Guigue explique : "des phases de jeu comme le regroupement et les mêlées poussées, par exemple, n'existent pas dans le rugby à XIII." L'entraîneur du SO Avignon, également membre du staff tricolore, de poursuivre : 

Dans le XV, les mêlées agissent beaucoup sur les cervicales. Quant aux regroupements, les joueurs sont bloqués et donc moins maîtres de leurs actions. A XIII, le jeu est plus clair. Concernant les plaquages, c'est du face-à-face. On positionne mieux le corps. A XV, malgré de gros gabarits lourds, il y a davantage de plaquage aux jambes et à l'horizontale, contrairement au XIII qui privilégie le plaquage sur le haut du corps, ce qui permet d'éviter de violents traumatismes. 

Le fait d'avoir la règle du tenu à XIII, rappelle le journal, favorise également "un judicieux séquençage du plaquage et de la libération du ballon." Là où les zones de ruck sont souvent dangereuses chez le cousin du XV.

Les arbitres doivent-ils être encore plus vigilants sur les phases de ruck ? [VIDÉO]

quququququququ