Fédérale 1/2 : après le bonus offensif, voici le bonus administratif

Fédérale 1/2 : après le bonus offensif, voici le bonus administratif
Une nouvelle réglementation fédérale qui en a surpris plus d'uns. Crédit photo : Samir Messaoudi
Fédérale 1
  • Matchs joués
  • Victoires
  • Classement
  • Points marqués
  • Points encaissés
La FFR après avoir dissous la Fédérale 1 Elite l'an dernier, a décidé cette saison de moraliser les pratiques budgétaires et financières en Fédérale 1 et 2.

Les instances nationales du rugby ont décidé de responsabiliser les clubs en mettant en place un système récompensant les élèves qui jouent le jeu et la carte transparence. Eléments d'explications. Ce lundi, une bizarrerie comptable a écorché les yeux de plusieurs suiveurs assidus de la Fédérale 1 et 2 : des points au classement avaient été rajoutés par la FFR. Mais que s'était-il bien passé à Marcoussis ? Un bug informatique géant ? Le webmaster de la « fédé » qui sortait d'une troisième mi-temps trop arrosée ? Que nenni ! En définitive, la FFR appliquait un nouveau règlement qui avait échappé à nombre de personnes, dont parfois même les premiers concernés.

« Un souci d'accompagnement et de moralisation des pratiques »

Car la « fédé » fut courroucée de la situation frôlant le ridicule en Fédérale 1 Élite lors du dernier exercice. Lequel avait vu quasiment la moitié des clubs jeter l'éponge pour les phases finales d'accession dès janvier. Et ce, pour non-respect et ou omissions sur les obligations financières leur incombant. Forts de ce constat, et dans un souci d'accompagnement et de moralisation des pratiques, la FFR et son organisme de contrôle a décidé d'agir. Pour ce faire, les hauts-dirigeants de l'ovalie hexagonale ont décidé de mettre en place trois "checkpoints" comptables : 

  • le 15 juillet 2018 en amont de la saison
  • le 31 janvier 2019 au cœur de la saison
  • Et courant avril 2019 a l'orée de l'épilogue des saisons régulières de Fédérale 1 et 2

À chaque point de passage, les clubs ayant fourni les pièces justificatives et comptables demandées, se verront attribuer un bonus de +2 points. En contrepartie, et c'est là où la nuance est plus que ténue, les clubs ayant quelques pièces manquantes ne bénéficieront que d'un bonus de +1 et ceux ayant un dossier jugé pas complet… zéro. Sur quels critères est jugé la différence entre élèves turbulents et cancres ? Mystère !

Un coup de pied dans la fourmilière du laxisme budgétaire

Avec la mise en place de ce bonus administratif, voilà que certains, au grès des trois dates subsidiaires, pourraient se retrouver avec + 6 points à la fin des phases régulières et rattraper un ou deux faux-pas sportifs. Ce lundi, ce sont les clubs qui sont passés dans les fourches caudines du 15 juillet 2018 qui ont été récompensés. La mention très bien et les félicitations du jury vont à l'intégralité de la Fédérale 1. Laquelle voit l'ensemble de ses participants récompensés d'un +2 ! Pas d'équipes au piquet pour le moment, mais une agitation subite qui a envahit le petit microcosme de la Fédérale. Car certains présidents ou dirigeants de clubs, n'étaient pas du tout au courant de ce petit détail réglementaire. 

À Albi par exemple, ce n'est qu'aux alentours de 23h que l'état-major jaune et noir eu souvenance (après un léger moment d'affolement) de cette subtilité "made in FFR".
 Mais au Rouen Normandie Rugby - qui selon certains observateurs de la poule 1 serait un des clubs les mieux gérés et structurés de la Fédérale 1dès l'évocation du dossier, le co-président Eric Leroy, binôme efficace voire efficient de Jean-Louis Louvel nous déroula, avec la précision d'un horloger suisse, les modalités réglementaires de ce bonus administrativo-comptable. Rajoutant, le ton badin et avec un brin d'humour normand : "Hé oui, il faut écouter aux réunions et lire les courriers, même s'ils sont épais". Stipulant en outre que c'était une décision qui avait été "répétée et répétée".

Car oui, même si cette mesure en fera sûrement sourire certains, et en a surpris plus d'un, elle avait bel et bien était notifiée par courrier à l'ensemble des clubs. En outre, elle fut annoncée en amont dans nombre de réunions fédérales dont l'AG de la FFR à Perpignan le 25 juin 2018. Ce que beaucoup ont pris pour un bug informatique de la FFR ce lundi était en définitive une révolution : la FFR a mis un coup de pied dans la fourmilière du laxisme budgétaire, qui fût pendant longtemps le sport national en Fédérale et même au-delà.

Imbroglio autour des matchs : Tarbes-Albi, Marmande - Lanemezan et Niort-Langon

Une des autres bizarreries du classement de fédérale 1, était la non-comptabilisation des matchs ayant opposés lors de la première journée : le Stado Tarbes Pyrénées Rugby au Sporting club Albigeois en poule 2 et le Stade Niortais au Stade Langonnais. Toujours dans la poule 2 de Fédérale 1, le match ayant opposé Marmande à Lannemezan lors de la seconde journée, subissait le même sort. Ces trois matchs n'étant pas homologués par la FFR: Albi, Langon et Marmande se voyaient en déficit d'un point de bonus défensif, tandis que Tarbes, Niort et Lannemezan se trouvaient délestés du gain des 4 points de la victoire. Ce mercredi, concernant les deux clubs des Pyrénées, on en sait beaucoup plus. Tarbes et Lannemezan se retrouvent avec un match non-homologué pour des problèmes de licences. Le stado TPR à même communiqué dans un média local, La semaine des Pyrénées :

Nous avons bel et bien reçu comme tous les clubs de la poule, 2 points bonus pour la qualité du dossier administratif remis en juillet. Par contre le match TARBES–ALBI, n’est pas comptabilisé car en suspens, suite à un problème de licence d’Antoine Frisch qui figurait sur la feuille de match, mais que nous n’avons pas fait rentrer sur le terrain. Nous espérons donc récupérer ces 4 points de la victoire, et Albi son point de bonus défensif. Concernant Lannemezan, il s’agirait aussi d’un problème de licence contre Marmande (match également non comptabilisé) mais ils ont bien reçu aussi 2 points de bonus pour leur dossier administratif. 

Que va décider l'instance suprême du rugby, mystère ! Car Albi, qui a tenté de joindre la FFR sur le sujet, se retrouve floué alors qu'ils étaient bel et bien dans les clous, et attend toujours un retour d'informations de Marcoussis. Les Albigeois et les Marmandais se verront-ils attribuer 5 points sur tapis vert, ou alors le match sera-t-il tout bonnement annulé. Dans ce dernier cas, le SC Albi et l'US Marmande devront-ils rejouer le match ou seront-ils bénéficiaires d'une péréquation car disposant d'un match en moins ? La question reste en suspens pour l'heure. À moins que la FFR ne se décide d'homologuer les matchs, de façon de s'éviter un nouveau casse-tête... Why not !

Concernant le dernier match non homologué (Niort-Langon), à l'heure ou nous écrivons ses lignes, aucune information formelle ne permet d'affirmer quel est le club fautif, même si des bruits de couloir évoquent le Stade Langonnais.
 Dans tous les cas, cette Fédérale 1 ou le suspens sportif n'est pas toujours au rendez-vous, devient trépidante arithmétiquement, tant bien même, qu'il faudra bientôt avoir fait "Math Sup" pour en comprendre les arabesques comptables. En fédérale 1, à chaque jour son lot de surprise. 

[Mise à Jour]

Un dénouement heureux pour le Stado TPR

Coïncidence ou pas, avec la pression populaire et médiatique montante, la commission des règlements de la FFR s'est réunis mercredi 26 septembre au soir, pour statuer sur le cas du Stado Tarbes. Alors que souvent, même au plus bas niveau amateur, ce genre de mésaventures peu coûter : un match sur tapis vert. Pour l'équipe des Hautes-Pyrénées, la fédération a fait preuve d'une grande mansuétude, et a décidé de les blanchir. Un communiqué officiel du club pyrénéen est sorti en fin de matinée, annonçant que le "Stado" gardait le gain de ses 4 points de la victoire, et le SC Albi celui du bonus défensif. En clair, restons en bons amis ! 
Mais du côté de la préfecture tarnaise, la pilule est un peu dure à avaler, car on se souvient d'avoir bénéficié de beaucoup moins de souplesse par le passé, de la part des instances suprêmes de l'ovalie. Dans tous les cas, ces imbroglios n'aideront pas à atténuer le manque de crédibilité de cette Fédérale 1, mariant la carpe et le lapin : où tous les week-ends s'affrontent les prolétaires du rugby et armadas professionnelles. Quant au Cercle Amical Lannemezannais et au Stade Langonnais (eux aussi dans le même cas de figure), on ne sait toujours pas, a quelle sauce ils ont étaient mangés. Affaire à suivre dans la trépidante story de la Fédérale 1.