VIDEO. Wellington 7s. Polémique autour de l'arbitrage de la finale entre la Nouvelle-Zélande et l'Afrique du Sud
Polémique autour de l'arbitrage de la finale du Wellington 7s.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Dimanche, l'Afrique du Sud s'est inclinée face à la Nouvelle-Zélande en finale du tournoi de Wellington. Un match marqué par des décisions arbitrales douteuses.
Jusqu'à présent, lorsqu'on parlait d'un arbitrage favorable aux All Blacks en finale, on pensait immédiatement à la Coupe du monde 2011. Après ce week-end, les Tricolores se sentent sans doute moins seuls. Dimanche dernier, l'Afrique du Sud s'est en effet inclinée face aux locaux en finale du tournoi de Wellington (24-21), 3e étape du circuit mondial de rugby à 7. Certes, ce n'était pas un titre mondial qui était en jeu, mais les décision prises par l'officiel, Matt O'Brien, ont tout de même soulevé de nombreuses interrogations.VIDEO. Wellington 7s. Polémique autour de l'arbitrage de la finale entre la Nouvelle-Zélande et l'Afrique du SudVIDÉO. SEVENS. La Nouvelle-Zélande remporte l'étape de Wellington après un incroyable comebackLa première étant que s'il siffle sous l'égide de la fédération australienne, c'est un arbitre d'origine néo-zélandaise. Un point qui a déjà du mal à passer chez certains observateurs. Sans parler du fait qu'il est le fils de Paddy O'Brien, l'homme en charge des arbitres à 7. "Quand des choses comme cela se passent, il est presque impossible d'éviter l'accusation de népotisme", lance le site néo-zélandais Stuff.

"Voir un kiwi en charge de cette finale, quelle ironie. Les Blitzboks volés par O'Brien comme son père avec les Fidji à la Coupe du monde 99 en France".

Dès lors, d'aucuns ont mis en doute ses décisions en fin de partie alors que les Blitzboks contrôlaient la rencontre 21 à 7. Au total, ces derniers ont été pénalisés à 9 reprises, dont cinq fois de suite, contre seulement une fois pour Sonny Bill and cie. Pour Stuff, les Blacks ont de leur côté "pu faire ce qu'ils voulaient". Passes en-avant, plaquages hauts, en-avant, fautes et hors-jeu dans les rucks, tout y est passé. "Les Sud-Africains ont même été pénalisés au contest alors qu'il n'y avait même pas de Néo-Zélandais pour disputer le cuir."

Crédit vidéo : SpringbokSevensTV

Dédé Puildébut, arbitre au Rugbynistère, nous éclaire :

World Rugby a envoyé des vidéos aux arbitres de premier plan avant la Coupe du Monde de Rugby 2015. Une d'entre elles sensibilisait les arbitres au sujet des "4 appuis", cette position où le premier soutien offensif pose les mains au-delà du joueur plaqué ce qui complique fortement l'intervention du soutien adverse. Il a été demandé aux arbitres d'avoir de la rigueur à ce sujet surtout si un soutien adverse est en capacité de venir contester.

Dans le cas présent un joueur noir semble en mesure d'intervenir mais le joueur vert change assez rapidement de position en s'ancrant sur son partenaire. Il est toujours possible de trier cette faute, mais il est difficile de reprocher à l'arbitre d'avoir appliqué le règlement. De plus, il est demandé aux arbitres de Seven d'appliquer plus strictement les directives/règlement.

Ce qui n'empêche pas Stuff de se demander : "est-ce que le circuit des Sevens Series cautionne secrètement l'arbitrage maison afin de stimuler les ventes de billets ?" L'ancien international à 7 Jean-Baptiste Gobelet nous confiait la semaine passée que le public n'était pas au rendez-vous, notamment en raison des nouvelles réglementations sur l'alcool. On a d'ailleurs pu constater que le stade de Wellington était loin d'être plein, même pour ce choc. Cette polémique autour de l'arbitrage n'est pas la meilleure publicité pour cette discipline en pleine progression, et qui est plus est, à quelques mois des JO.

"Espérons que cette absurdité ne va pas se reproduire aux Jeux olympiques. On ne peut pas se permettre que ce grand moment soit marqué par les mauvaises décisions de l'arbitre".

Du côté des Sud-Africains, on prend la chose avec fair-play malgré la déception de la défaite. On espère d'ailleurs avoir des explications comme l'indique le coach des Blitzboks Neil Powell à SArugbymag : "nous avons eu un peu de malchance tout le week-end avec des décisions des arbitres en notre défaveur. Nous allons donc discuter avec eux pour savoir quoi faire. Si nous faisons des erreurs autour des rucks alors nous voulons savoir comment nous pouvons nous améliorer parce que nous sommes beaucoup pénalisés dans ce domaine." Ce qui n'empêche pas l'Afrique du Sud de dominer le classement des Sevens Series devant les Fidji et la Nouvelle-Zélande.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • epa
    36792 points
  • il y a 4 ans

Difficile de se faire une idée avec une seule action....

  • mche
    151070 points
  • il y a 4 ans

Les nouvelles règles concernant l'alcool sont faites pour les spectateurs, certainemenb pas pour les arbitres!

Je trouve que sur la vidéo proposée, la partialité de l'arbitre est assez criante. Alors oui c'est vrai, selon la règle officielle il y a bien pénalité, mais j'aimerais savoir combien de fois cette faute est sifflée en général. Parce que bon, à 7, quand tu plaques un joueur, le gratteur met souvent un peu plus de temps à arriver qu'à XV, et du coup c'est plutôt tentant, voire presque nécessaire de pouvoir s'appuyer sur les bras pour sécuriser le ruck, ne serait-ce que pour une question d'équilibre...
Donc forcément, quand on voit une faute comme ça, qui n'est presque jamais sifflée, et qui là est sifflée en finale de l'étape de Wellington des World Series, en faveur des All-Blacks et par un arbitre d'origine Néo-Zélandaise, il y a de quoi se poser des questions...

Et pour l'histoire que Matt O'Brien arbitre une rencontre de la Nouvelle-Zélande, c'est plus complexe que ça, car il est effectivement Australien aujourd'hui, et il n'y a donc aucun problème à ce qu'il arbitre une rencontre de la Nouvelle-Zélande. Ça devient compliqué pour World Rugby si il faut vérifier les nationalités des ancêtres de chaque arbitre pour voir si il a un peu de sang d'un autre pays qu'il ne devrait pas arbitrer... Je ne dis pas que ce n'est pas un scandale qu'il ait arbitré ce match (il y avait certainement d'autres arbitres tout à fait capable de le faire), je dis juste que si on regarde le pays d'origine de l'arbitre, alors on peut aussi regarder les origines de ses parents, car si le gars il a un père français, il va sûrement être plus gentil avec les français qu'avec les autres équipes, et donc où s'arrête-t-on ?

Je ne remet pas en cause ses decisions en elles memes, bien que je n'aurai sans doute pas siffler de la meme facon (mais je suis sans doute un des pires arbitres qui existent).
Cependant, il devrait etre impossible a un arbitre d'officier lorsque son pays joue, c'est une iniquite qui ne peut pas avoir lieu.
Et puis, en etant fils de, il vaut mieux etre encore plus irreprochable que les autres.
Et en ce qui concerne les exemples de la derniere RWC, je pense aux pauvres samoans qui doivent encore avoir en travers le traitement auquel ils ont eu droit (comme souvent les nations dites mineures).

  • ositia
    13379 points
  • il y a 4 ans

Il y a toujous eut des problemes d'arbitrage au rugby, c'est un sport compliqué....

Pourtant, on peut se poser des questions quant à l'impunisabilité de certaines équipes. sans parler de 2011 (ça fait encore mal), les équipes favorites ont souvent un avantage arbitral concéquent. (rappelez vous du pauvre sort de l'Ecosse en 2015).

Quand en plus, c'est la Nouvelle Zelande qui reçoit, et que l'arbitre est d'origine NZ...c'ets le baton pour se faire battre.

  • Aouan
    23541 points
  • il y a 4 ans
@ositia

Bon...tu as l'air sûr de toi! Dans ce cas on peut parler du stamping au visage sanctionné seulement d'un jaune 😉

@ositia

Aouan, j'ai vu et revu cette action 40 fois et je l'affirme : il n'y a AUCUN en-avant de Laidlaw derrière cette mêlée . C'est un pied, celui de Denton, qui touche le ballon avant que Laidlaw ne puisse s'en saisir.
Et quand bien même il y'aurait eu en-avant, y'avait de toute façon un avantage en cours pour l'Ecosse on serait donc revenu à une nouvelle pénalité à 5 mètres sous les perches îliennes . Il ne restait plus de 6 minutes et le score était de 26-29 pour l'Ecosse . Ils auraient pu donc minimum prendre 3 points et passer à +6 . Ou, et je pense qu'ils auraient fait cela, reprendre la mêlée pour la 3ème ou 4ème fois d'affilée car ils martyrisaient une mêlée samoane au bout du rouleau en cette fin de match . Ce qui aurait vraisemblablement conduit à un essai de pénalité + un carton jaune vers la 75ème .
Alors dire que l'Ecosse a volé les Samoa ...

  • Aouan
    23541 points
  • il y a 4 ans
@ositia

Bien sûr je ne voulais pas dire que les joueurs écossais sont des voleurs. Mais la situation est typique: Laidlaw commet un en avant, selon moi, derrière la mêlée et marque l'essai de la victoire. Au passage cela qualifie l'Ecosse, et élimine le Japon. Seulement il n'y a eu aucun ralenti, aucun angle de caméra pour vérifier le geste litigieux. Donc si la justice des arbitres n'est pas au rendez vous j'apprécie que le sort ait par la suite éliminé les Ecossais sur un fait de jeu similaire

@ositia

Aouan, l'Ecosse n'a rien volé du tout, je rectifie : c'est l'arbitre qui prend les décisions et avantage l'équipe la plus renommée ou la plus puissante. Parce qu'il est victime de préjugés, ou parce qu'il considère que l'Ecosse est une grande nation du rugby et les Samoa une petite.
Il ne faut pas prendre à partie l'Ecosse alors qu'elle n'y est pour rien.

Par ailleurs, l'Ecosse s'est bien faite volée par Craig Joubert, qui a avantagé le plus gros poisson (l'Australie) lors de la coupe du monde 2015.

Bref, selon le dicton bien connu, on ne prête qu'aux riches.

  • Aouan
    23541 points
  • il y a 4 ans
@ositia

L'Ecosse n'a eu que ce qu'elle méritait après avoir volé les Samoans...

  • ositia
    13379 points
  • il y a 4 ans
@ositia

PS : 9 fautes en 4 minutes, ça fait un peut gros je trouve...

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News