VIDEO. Les Ministres du Rugby se penchent sur deux cas d'arbitrage du Crunch
Les Ministres du Rugby se penchent sur deux cas darbitrage du Crunch.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Si le Crunch a vu de très nombreuses actions d'essais, il a également été riche en décisions arbitrales litigieuses. Une aubaine pour les Ministres du Rugby.
Si le Crunch mémorable entre l'Angleterre et le XV de France en clôture du dernier Tournoi des 6 Nations a vu de très nombreuses actions d'essais, il a également été riche en décisions arbitrales litigieuses à commencer par celle sur le plaquage désintégrant de Courtney Lawes sur Jules Plisson. Mais les Ministres du Rugby ont l'œil et ils ont relevé encore d'autres actions qui méritent un éclaircissement dans leur rubrique coup de sifflet. Il faut dire que la bataille dans et autour des rucks a été rude. Sans parler des subtilités inhérentes à notre belle discipline.



Pour revoir les Ministres du premier tournage :

La première analyse avec le plaquage de Courtney Lawes : C'est ici
L’essai polémique des anglais : Par là
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

* que les BLEUS parviennent à chiper le ballon, pardon 🙂

Belle honnêteté dans l'ensemble.
Parions que ça n'empêchera pas les cohortes de blaireaux magnifiques de se plaindre dudit "arbitrage britannique" même lorsqu'il favorise l'équipe de France.
Intéressant 2ème cas, cas avéré de triche ni plus ni moins, car évidemment commis en connaissance de cause. L'emploi illicite d'1 joueur de plus n'arrive pas du tout après 1 deuxième temps mais immédiatement, et bien avant même le lancé, et c'est bien grâce à ça que les blancs parviennent à chiper le ballon.

Pour le second cas, pas de soucis, c'est bien cpf contre les bleus.
Le premier cas, pour moi il y a penalite contre les blancs, car il y a un maul, et le 7 blanc (robshaw?) Rentre sur le cote.

@Indy

Il ne peut pas y avoir de plaquage dans un maul, on n’est plus dans du jeu courant (règle 15.2 de WR : «  Lorsque le porteur du ballon est tenu par un adversaire et qu’un coéquipier du
porteur du ballon se lie à lui, il y a formation d’un maul et un plaquage ne peut
plus avoir lieu. » .)

  • indy
    23083 points
  • il y a 5 ans

Grand Sachem : c'est l'arbitre qui l'annonce point final !
que ce soit a tort ou a raison sa décision ensuite est logique : le blanc doit suivre l'annonce de l'arbitre et ne doit plus contester le ballon=> pénalité

Des lors que le plaqué a un genou a terre il est considéré comme au sol (regle WR n°15.3 du placage)

@Indy

Dans le cas n°1, je ne vois pas comment on peut aboutir à un ruck : on part d’un maul (le porteur du ballon bleu + un soutien bleu + un blanc = maul).

La règle est très claire : «  Un maul prend fin normalement lorsque :
• Le ballon ou un joueur porteur du ballon quitte le maul ;
• Le ballon est au sol ;
• Le ballon est sur ou au-delà de la ligne but. ».

Aucun de ces cas n’étant vérifié, le maul n’a pas pris fin normalement. Si l’arbitre considère que le maul est terminé, il a pris fin anormalement et donc c’est melée pour les blancs.

Par ailleurs, la règle relative au ruck est aussi très claire : «  Si, pour une raison
quelconque, le ballon n’est pas au sol, la mêlée spontanée n’est pas
formée. » A aucun moment le ballon n’est au sol, il ne peut donc pas y avoir de ruck.

Pour moi, c’est soit melée blanche (et donc avantage, puisque les blancs ont le ballon), soit le jeu continue.

  • indy
    23083 points
  • il y a 5 ans

Cas n° 1 : l'arbitre ayant estimé que le ruck était constitué et pas un maul, il l'annonce a plusieurs reprises : fait pas y mettre ses paluches=> pénalité
Cas n°2 : ben oui y'a faute du relayeur qui rentre trop tôt

  • sylche
    37658 points
  • il y a 5 ans

Franchement sur la touche je n'avais pas vu quel était le problème. Merci les ministres. Après debriefing c'est beaucoup plus clair.

J'aime beaucoup cette rubrique. Très pédagogique.

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos
News
News