VIDEO. Aurélien Rougerie : "il faudrait peut-être mettre la cocaïne dans la liste des produits dopants à la place des pastilles pour la gorge"
Aurélien Rougerie parle de la cocaïne dans le milieu du rugby.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le joueur de l'ASM Clermont est revenu sur la prise de cocaïne dans le milieu du rugby avec beaucoup de lucidité.

Gardes à vues levées pour Ali Williams et James O'Connor, les deux joueurs poursuivis"On fait un sport de haut niveau avec toutes les exigences que cela comporte. Tu ne peux pas faire n’importe quoi sous prétexte que tu sortes et que tu t’amuses." Interrogé par La Montagne sur la prise de cocaïne dans le rugby, Aurélien Rougerie ne s'est pas démonté au moment d'évoquer un sujet qui pose la question d'une prise massive dans le milieu de l'ovalie. Pour le joueur emblématique de l'ASM, "cette affaire n’est pas bonne car elle donne une mauvaise image de notre sport." Mais lui refuse de croire que tous les clubs et tous les joueurs sont touchés. Il prend même l'exemple du club auvergnat :

Ici, on n’est pas du tout dans le même délire. Je me sens tellement loin de tout cela que ça me paraît complètement aberrant. Je suis bouche bée devant tout cela, je sais même pas quoi dire. Nous, on est tranquille de ce côté-là. C’est une certitude pour moi car je sors avec les mecs. Peut-être que je suis naïf et que je me trompe, mais je pense qu’on est loin de tout cela pour avoir obtenu l’avis de mes partenaires.

Pour Rougerie, "boire un coup et prendre une bonne cuite" peut arriver quand l'équipe se rassemble. L'international "tombe de haut" et s'interroge sur l'absence de la cocaïne dans la liste des produits dopants, toujours pour La Montagne : "la cocaïne n’est pas un produit dopant… il faudrait peut-être la mettre dans la liste à la place des pastilles Drill, les pastilles pour la gorge. Les règles ne sont pas toujours très bien faites." Votre avis ?

Crédit vidéo : La Montagne

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • to7
    14366 points
  • il y a 3 ans

Roro on l'aime tellement que même quand il dit des conneries on a envie de lui donner raison. J'espère juste qu'on aura jamais à apprendre que lui aussi prenait des trucs à l'insu de son plein gré, vu qu'il n'a pas l'air de savoir de quoi il parle.

  • vevere
    50726 points
  • il y a 3 ans

Belle séance d'angélisme...dommage de la part d'un joueur aussi respecté et avare de sorties médiatiques!!! 🙁 🙁 🙁

Roro est franc et ce qu'il raconte est intéressant. Mais cela illustre aussi ce décalage monstrueux qu'il y a entre nos sportifs et le dopage. C'est simple, ils n'y connaissent rien. Je veux bien que les gars aient des staffs médicaux à leur disposition, mais quand le sport et la compétition c'est ton métier (et normalement ta passion) tu peux faire l'effort de te renseigner un peu. Surtout quand ce sujet peut t'amener à être suspendu ou devoir arrêter ton métier.

Rougerie réclame que la cocaïne soit mise dans la liste des produits dopants... elle l'est déjà, catégorie S6-Stimulants. Au mieux Rougerie méconnaît le règlement et s'emmêle les pinceaux par rapport à l'interdiction valable uniquement en compétition, au pire il n'a aucune idée de ce qui est autorisé ou non. Pourtant en tête de la page d'accueil du site de l'AFLD il y a un lien vers la liste des produits interdits, cela prend 1 minute à trouver.

Rougerie cite les pastilles Drill pour la gorge qui seraient interdites alors que la cocaïne est autorisée. Comme pour la cocaïne, ce que dit Rougerie est faux. Les pastilles Drill pour la gorge sont autorisées, cela prend 1 min à vérifier. Toujours en tête de la page d'accueil du site de l'AFLD il y a une rubrique "Ce médicament contient-il une substance interdite ?", en 30 secondes tu tapes "DRILL", tu sélectionnes les pastilles à sucer pour la gorge (on apprend au passage qu'il y en a une quinzaine de sortes différentes et des parfums comme anis-menthe ou pamplemousse) et le site te répond qu'elles sont autorisées.

Donc j'adore Roro, mais pour déclarer "les règles ne sont pas toujours très bien faites" (ce qui est vrai) le mieux c'est quand même d'avoir un minimum de connaissance des règles. Et on parle de Rougerie, un joueur expérimenté (malgré son jeune âge) et qui en a dans le crâne, tout comme Nyanga qui est un mec intelligent mais qui sort de grosses conneries sur le dopage et les règles en vigueur. Ce qui laisse imaginer ce que certains joueurs avec pas grand chose dans la caboche connaissent et comprennent des règles anti-dopage qui régissent leur métier...

  • ced
    100028 points
  • il y a 3 ans
@Team Viscères

sur le fait que dans une liste tu retrouves des pastilles pour la gorge et de la cocaïne me parait aberrant
que les joueurs se soignent quand ils sont malades est évident, ce qui me gène dans ces histoires c'est les joueurs "malades" à l'année, c'est d'avoir des règlements qui permettent aux médecins de jouer aux sorciers vaudou, c'est que les joueurs fassent semblent de ne pas savoir même si Rougerie à l'air de bonne foi
un ancien joueur de haut niveau m'a avoué l'an passé que des coéquipiers prenaient de la coke déjà à l'époque, j'en ai croisé aussi dans mon vestiaire et loin du haut niveau et de nombreux sportifs ceux sont déjà fait gauler.
dans le rugby la cocaïne gangrène l’hémisphère Sud, tout le monde le sait et les instances internationales agissent comme des politiques et ça, ça m'agace énormément pour rester poli.
d'ailleurs on a pas entendu le Docteur Simon sur le sujet (?)
désolé pour le post un peu long, j'aime pas trop ça

@ced

Malheureusement comme beaucoup de sports le rugby est ultra fermé et conservateur. Le dopage, la coke, les commotions, tu ne peux aborder aucun sujet sans te heurter à un mur. Chez nous il n'y a aucun problème, tout va bien.

  • Khris
    19611 points
  • il y a 3 ans
@Team Viscères

Je t'invite à regarder la video, les mots qu'il emploi sont juste contrairement au compte rendu écrit, il parle de produit stupefiant et non pas de produit dopant et il parle ensuite de pastille pour la gorge sans citer drill dans un premier temps, il revient dessus ensuite. De toute façon un joueur de rugby qui doit se soigner, il le fera sous ordonnance, c'était deja comme cela de mon temps pour tout les médocs, j'ai meme du arreter le Guronsan qui m'aidait bien les lendemains de nuit blanche à aller bosser et m'entraîner derrière....

@Khris

Donc il n'a jamais dit que la cocaïne n'était pas sur la liste et que les pastilles Drill étaient sur la liste?

Et les sportifs ne prennent aucun produit sans ordonnance et assurance que le produit est clean?

  • Khris
    19611 points
  • il y a 3 ans
@Team Viscères

Normalement non, enfin quand je jouais, on nous demandait de ne rien prendre sans ordonnance. Enfin c'était il y a 20 ans.

  • straits
    19183 points
  • il y a 3 ans
@Khris

Avec ordonnance ne signifie pas "non dopant".
Voir la plupart des sirop antitussif et autre produits qui contiennent pas mal de substances interdites.

  • Khris
    19611 points
  • il y a 3 ans
@straits

Oui justement pour cela qu'il nous demandait une ordonnance, l'ordonnance sert à justifier que tu as le produit dopant du sirop pour la toux dans le corps.

@Khris

En club (à très petit niveau) c'est ce qu'on me disait aussi.

Mais vu le nombre de sportifs (rugby et autres) qui se sont fait gauler parce qu'ils ont pris des produits/médicaments mais ne savaient pas qu'il y avait une substance interdite dedans, chez les pros c'est freestyle. Ou du moins c'est ce qu'ils essaient de faire croire.

  • Khris
    19611 points
  • il y a 3 ans
@Team Viscères

C'est ce qu'il essaient de faire croire, on est d'accord la dessus. Et j'affirme rien, mais avec les charges de travail demandé en prepa physique, je suis pas loin de penser que c'est comme le vélo, on en demande tellement que c'est plus devenu possible pour le commun des mortels, tu rajoutes le poignon qui va avec le spectacle, les jeunes qui te disent si il faut prendre pour percer je prendrais. Et on a la sauce parfaite d'un bon dopage organisé.

@Team Viscères

Effectivement Roro manque de précisions. Mais on sait très bien de que la cocaine est prise hors période de compet pour supporter la charge d’entraînement. A ce moment là elle n'est pas interdite.

@loloetalex

Cela ne change pas sa nature de produit dopant. Interdit en compétition uniquement, mais toujours un produit dopant. C'est exactement la même substance qu'on la prenne le mercredi à l'entrainement ou le samedi jour de match, et si le jour de match tu es contrôlé positif alors que tu l'as consommée un jour d'entrainement, tu es positif quand même et sanctionné. Les différentes instances anti-dopage considèrent bel et bien la cocaïne comme un produit dopant, or le discours de Rougerie laisse entendre l'inverse.
Si on voulait faire un raccourci il faudrait dire "c'est un produit dopant qui n'est pas recherché en dehors des compétitions".

C'est ce genre de discours maladroit qui permet à une fausse idée de se propager. On a un gars respectable mais visiblement pas très bien renseigné qui dit un truc approximatif, les médias propagent et derrière un autre type mal renseigné va retenir l'info et la propager à son tour. Et au final tout le monde pense "la cocaïne n'est pas considérée comme un produit dopant alors que les pastilles pour la gorge sont interdites, les agences anti-dopage font n'importe quoi". Ce qui permet ensuite à des sportifs qui se font gauler de sortir des défenses foireuses mais d'y croire dur comme fer parce qu'ils ont toujours entendu ça autour d'eux (cf. Nyanga et Dulin).

@Team Viscères

On est d'accord sur le fond.

@Team Viscères

"La cocaïne, tout comme les corticoïdes, n'est pas interdite par les autorités sportives et n'est pas recherchée hors des périodes de compétition. Ce sont les règles de l’AMA"
Jean-Pierre de Mondenard, spécialistes mondial du dopage (source RR, pour ce que ça vaut).

@Marc Lièvre Entremont

La cocaïne n'est en effet interdite qu'en compétition (ce qui est anormal je suis d'accord, si c'est dopant c'est interdit même hors compétition). Mais Roro fait soit un raccourci soit une erreur : la cocaïne est interdite en compétition et sur la liste des produits dopants. C'est impossible de déclarer "la cocaïne n'est pas un produit dopant", tu peux à la rigueur dire "la cocaïne est un produit dopant mais autorisé hors compétition".

La liste des produits dopants:
www.afld.fr/wp-content/uploads/2017/01/Liste-des-interdictions-2017.pdf
Page 28, Substances interdites en compétition, catégorie S6-Stimulants

C'est justement le point qui m'inquiète. Je ne pense pas une seconde que Rougerie soit malhonnête ou tente de dédouaner qui que ce soit. Le fond de son discours est très juste, la cocaïne est une saloperie et il faut en protéger à la fois les joueurs et le sport. Mais la forme montre que les règles sont floues pour eux : interdit, pas interdit, en compét, pas en compét... les joueurs nagent complètement. Tu as l'impression d'entendre Jean Michel Cékelchaine qui parle du dopage après avoir lu une fois un article de Rugbyrama sur le sujet.

  • Kad Deb
    29793 points
  • il y a 3 ans
@Team Viscères

C'est ce qui fait peur. Les joueurs sont persuadés d'être sains alors qu'ils connaissent rarement le contenu de ce qu'ils prennent. Ils se font confiance entre coéquipiers, imaginent que la coke ne circule qu'à Paris et qu'il n'existe pas de médecin véreux dans le rugby "parce que les valeurs..." Naïveté quand tu nous tiens...

  • oZbeck
    26149 points
  • il y a 3 ans
@Team Viscères

En même temps Roro y boit que de la Volvic et y suce des La Vosgienne, forcément y peut pas tout savoir

@Team Viscères

Clap Clap!!

Il aurait pu aussi nous dire son sentiment concernant les hormones de croissance. comment ça fait prendre des cm et des pointures de pied à 22 ans...

  • mimi12
    75763 points
  • il y a 3 ans

RORO Président !

N'oublions pas une chose, les joueurs de l'ASM sont à Clermont, ceux du Racing à Paris. Loin de moi la volonté de mettre en confrontation "Paris" et "la Province" (terme que j'exècre) mais il est vrai que ce genre de drogue du divertissement se consomme massivement plus généralement dans les très grosses agglomérations, alors que dans la plupart des villes de France on est sur l'alcool et parfois un petit pétard. La coke ça reste assez, disons, "parisien".

@Les courses en houle

Je te trouve de la coke à Vannes sans problème.

  • oZbeck
    26149 points
  • il y a 3 ans
@Les courses en houle

Je pense que tu te plantes lourdement. Le prix de cette merde coupée àchépaquoi ayant considérablement baissé, on en trouve malheureusement et de plus en plus facilement partout et pas que dans le milieu festif ou hype bobo parisien

@Les courses en houle

Ca me semble une generalisation un peu simple, on peut trouver de tout dans n'importe quelle campagne francaise, les quantites sont peu etre moindre cést tout

  • Pianto
    35837 points
  • il y a 3 ans
@Le Haut Landais

le nouveau terme pour "en province" c'est "en région".

Sinon, RR a sorti un article édifiant sur le sujet avec l'intervention d'un médecin.
Profitez en, c'est pas courant qu'un article soit réellement intéressant sur ce site.

@Marc Lièvre Entremont

tres bon article en effet qui malheureusement comforte l'idee que j'avais du dopage dans le rugby et le sport pro de maniere generale

  • Pianto
    35837 points
  • il y a 3 ans
@Le Haut Landais

oui, merci pour l'article.
J'ai une position assez radicale pour ma part.
A partir du moment où tu prends un produit, tu es dopé, y compris un doliprane. Si tu es malade, tu t'arrêtes. Si tu as mal, tu t'arrêtes.

Prendre un truc pour pouvoir continuer les entraînements, les matchs, alors que le corps est en difficulté, c'est du dopage.

  • straits
    19183 points
  • il y a 3 ans
@Pianto

Euh... on interdit le rugby aux allergiques, aux diabétiques et tous ceux devant suivre un traitement de fond ?
C'est pas une position radicale mais irréalisable et ségrégative !

  • Pianto
    35837 points
  • il y a 3 ans
@straits

pour ce qui est de traitement de fond, c'est du dopage clair et net. C'est presque la définition du dopage.
Ensuite on peut discuter du fait de l'autoriser dans certains cas mais les 2/3 du peloton cycliste sont asthmatiques, hein...
Un asthmatique peut être autorisé à jouer dopé il faut voir comment, dans quelle mesure.

  • straits
    19183 points
  • il y a 3 ans
@Pianto

Ok avec votre définition du dopage qui comprend d'après la définition du Larousse et de l'AFLD toute substance permettant de dépasser ses limites physiques et sportives.
Dans ce cas, je milite pour y rajouter l'alcool !
C'est un anxiolytique puissant et desinhibant.
Des cyclistes comme Maertens y recouraient souvent avant les compétitions.
L'alcool a d'ailleurs été inscrit sur les listes des produits dopants avant d'être retiré.
Si on enlève la coke et le cannabis pourquoi pas l'alcool ?

  • straits
    19183 points
  • il y a 3 ans
@straits

Ah oui et le café, je l'avais oublié...
Le thé également, ce qui permettrait d'empêcher nos amis anglais de jouer au rugby ou de participer à toute compétition !

  • Iyhel
    22954 points
  • il y a 3 ans
@straits

On parle des corticos et de la caféine ? Vous savez, les trucs qu'on a retirés des listes en échange de plus de sévérité sur l'EPO et dérivées ?

  • ced
    100028 points
  • il y a 3 ans
@Pianto

je suis très largement de l'avis de Pianto, je trouve que c'est une forme de laxisme et le laxisme laisse place au doute et je doute énormément

  • vevere
    50726 points
  • il y a 3 ans
@straits

Pour ma part, j'ai jamais compris comment il pouvait y avoir autant "asthmatiques" chez les sportifs professionnels... 😊 😊 😊

  • epa
    36700 points
  • il y a 3 ans
@Pianto

même un peu d'eau?......

  • Pianto
    35837 points
  • il y a 3 ans
@epa

j'ai mis un pouce vert car c'est bon de rire parfois.

Roro a dit. Rugby doit faire.

  • Jak3192
    56583 points
  • il y a 3 ans

C'est tellement simple que c'est pas fait...
Bien sur qu'il a raison Aurélien
A son âge,
c'est la voix de la sagesse qui parle
🙂

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
News
News
Sponsorisé News
News
Sponsorisé News
News