CHAMPIONS CUP. Record et poseur de ''culs'', voici la bombe des Chiefs que les Toulousains devront désamorcer
Feyi-Waboso a battu un record en 8ème de Champions Cup. Screenshot : Exeter Chiefs
Révélation de la saison en Angleterre, Feyi-Waboso a encore fait des misères à ses adversaires le week-end dernier. C’est pas très gentil, monsieur le (futur) docteur.
On le surnomme Many et il terrorise ses adversaires depuis le début de la saison. Meafou ? Oui, mais pas que. Celui dont on cause s’appelle, lui, Immanuel et affrontera d’ailleurs le Stade Toulousain ce dimanche, en quart de finale de Champions Cup
Dans la cage ? Eh les gars, faites un petit effort s’il vous plaît… On parle tout de même d’une révélation de la saison outre-Manche, qui caracole en tête des défenseurs battus du Premiership et sème la terreur sur son aile à chaque fois qu’il touche le ballon. 
 
Sur son aile ou ailleurs, d’ailleurs, tant le garçon né à Cardiff aime dézoner pour amener du danger aux quatre coins du terrain. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ses statistiques individuelles du 8ème de finale face à Bath vont en ce sens : rageur, insaisissable, si fort du bas du corps, la boule de muscles du Sandy Park a battu 13 défenseurs au total samedi dernier ! 
 
Tout simplement du jamais vu pour un match de phase finale dans la compétition (selon Opta), alors qu’il égalait au passage le record de la saison détenu par Penaud en poules face aux Saracens. Le tout en étant impliqué directement sur les 2 essais de son équipe, qu’il provoquait grâce à des charges électriques en bordure de ruck. 
De quoi se conforter plus que jamais dans l’idée que Feyi-Waboso est LE détonateur de cette équipe des Chiefs, parfois bien terne lorsqu’il n’est pas là. Alors que ses 6 essais en 10 matchs de Premiership donnent un peu plus de relief encore à nos écrits… 
 
Avant de se quitter, et histoire de devancer les recherches s’il venait à planter à Ernest-Wallon ce dimanche face à Toulouse, on comptera également cet itinéraire bis qui l’a mené sur le chemin du Devon et d’Exeter, comme si c’était écrit. 

La médecine en ligne de mire

International anglais depuis le dernier Tournoi (3 sélections, 1 essai), le gamin aux parents nigérians aurait dû jouer pour le Pays de Galles, si une fac l’avait accepté pour entamer ses études de médecine. Dos au mur, l’athlète de 21 ans (1m83 pour 90kg) avait alors lancé ses recherches de l’autre côté de la digue d’Offa et traversé la M4 en 2022 pour rallier Coventry, où un contrat à l’Academy l’attendait. 
Mais la faillite des Wasps l’obligea à rapidement prendre le bon rebond, et postuler ailleurs. Les Chiefs, conscients du potentiel du garçon, avaient alors sauté sur l’occasion. Mais la condition sine qua none restait la même : qu’une fac de médecine de la ville l’accepte pour continuer son cursus et poursuivre son rêve d’un jour devenir docteur. 
 
Exeter University le fit. Résultat, 18 mois plus tard, Many sera titulaire à l’aile face à Matthis Lebel ce week-end. Respect, Mister Feyi-Waboso… 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • NeST
    12714 points
  • il y a 1 mois

D'où l'intérêt d'avoir un ailier qui soit en forme en face. Mallia était un peu cramé face au Racing, à voir s'il sera reconduit.

Derniers articles

Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News