Youyoutte, Flament, Balès : le conseil de classe des recrues toulousaines de la saison !
Yannick Youyoutte, relève de Tekori dans le rôle du deuxième ligne amateur des troisièmes mi-temps ?

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Un doublé Coupe d'Europe - Top 14 est une réussite rare. Retour sur les nouvelles têtes rouges et noires apparues cette saison et qui y ont contribuées.

Le week-end dernier, les Toulousains ont réalisé le second doublé de leur histoire en battant La Rochelle en finale de Top 14. Des nouveaux joueurs sont arrivés pour compenser les 14 départs toulousains à l’intersaison 2020, d’autres ont rejoint l’effectif professionnel via les Espoirs. Petite revue d’effectif des recrues arrivées l’été dernier en terre rouge et noir.

Baptiste Germain :

Les supporters toulousains en ont fait leur nouvelle coqueluche. L’ancien Bordelais s’est plus que bien adapté au jeu toulousain en l’espace de 14 rencontres. Au point où chaque nouvelle composition dont le jeune demi de mêlée est absent est accompagnée d’un “Et Germain ?” en commentaire. En même temps, le joueur impressionne à chaque apparition grâce à sa lecture du jeu et sa capacité à porter le ballon. Encore un Toulousain aux antipodes du fameux “un vrai 9 ça fait des passes et puis c’est tout”. De quoi se faire arracher les cheveux à ceux qui préfèrent le style distributeur de ballon à celui de Dupont, enfin, en imaginant qu’ils existent...

Champions Cup. Stade Toulousain. Dans l'ombre d'Antoine Dupont au Munster, qui est Baptiste Germain ?Champions Cup. Stade Toulousain. Dans l'ombre d'Antoine Dupont au Munster, qui est Baptiste Germain ?

Richie Arnold :

Déjà coutumier des pelouses du Wallon, Richie Arnold était arrivé en tant que Joker Médical la saison précédente. Reparti au Japon pour finir son contrat, il revient donc pour accompagner son frère jumeau : Rory Arnold. Le joueur a été un soutien de poids pour le pack et l’alignement toulousain. Mais soyons réaliste, personne n’arrive à distinguer qui est qui. Surtout quand tu as regardé la finale place Saint-Pierre, où l’écran était tellement loin qu’il donnait plus l’impression de diffuser une partie de ping pong grandeur nature entre Thomas Ramos et Ihaia West qu’un match de rugby.

Thibaud Flament :

Le jeune seconde ligne a été une belle révélation de la deuxième partie de championnat. Mobile et disponible, le joueur a impressionné et semble être une sérieuse option pour le futur du Stade Toulousain, voire de l’équipe de France. Ce dernier nous avait même gratifié d’une merveilleuse séquence digne des gazelles les plus agiles de la savane en essayant de sauter par dessus deux défenseurs coujoux en mars dernier. Autre point important du joueur : son histoire. Atypique, certes, mais répétée à chacune de ses apparition sur les pelouses du Top 14. Thibaud Flament semble donc être atteint du syndrôme Anthony Bouthier (vous saviez qu’il avait été maçon ?), obligeant chaque journaliste à raconter le passé de ce dernier à chaque rentrée en jeu.

Alexi Balès :

L’ancien demi de mêlée rochelais était arrivé en Haute-Garonne pour assurer la doublure d’Antoine Dupont, notamment pendant la période de doublon. Rarement épargné par les supporters toulousains, il a connu une première saison assez difficile. Enfin, tout du moins si vous considérez qu’une saison peut-être jugée difficile avec deux titres récupérés aux dépens du club que vous venez de quitter. Avec 22 matchs au compteur cette saison, l’arrivée du numéro 9 aura eu le mérite de rassurer les supporters toulousains. En effet, ces derniers avaient peur que tous leurs joueurs à ce poste partent en sélection pendant les périodes internationales. Une organisation qui, sur le long terme, aurait obligé Ugo Mola à faire jouer Kolbe en 9, 10, 11, 14 et 15 en simultané.

Santiago Chocobares et Juan Cruz Mallia :

Les deux cousins argentins de Bigflo et Oli (tout le monde avait compris plus besoin de le cacher) sont arrivés durant la saison en tant que joker médical. Et pendant ce court laps de temps, les deux joueurs se seront rendus utiles. Sans être sur-utilisés, ils ont marqué les esprits. On pense bien évidemment à l’essai de Mallia en finale de Champions Cup, mais les performances solides de Chocobares lors des phases finales ont également participé au titre toulousain en Top 14. En tout cas, cette saison aura été une belle histoire pour les deux jeunes joueurs. En l’espace d’un an, ils seront passés de “ne pas pouvoir s'entraîner au rugby pendant des mois à cause du covid” à cette belle épopée toulousaine. Mention spéciale à Santiago Chocobares qui aura également connu l’étape de la première sélection et titularisation avec les Pumas lors de l’historique victoire face aux All Blacks en novembre dernier.

La formation toulousaine à l’assaut :

Yannick Youyoutte et Dimitri Delibes auront connu cette saison leurs premières apparitions en professionnel. Plus que cela, ils auront réussi à apparaître de manière plus ou moins régulière. Le premier ayant même réussi à se faire une place dans le groupe pour les phases finales de Top 14. Le second aura réussi à faire de même, en évoluant quelques minutes en Champions Cup mais surtout en alignant 4 essais en autant de titularisation cette saison. On espère que l’avenir sera beau pour ces jeunes joueurs. Ce qui est sûr cependant, c’est qu’il commence de la meilleure des manières.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Pourquoi compare-t-on Thibaud Flament à Bouthier? Il a été macon, électricien, charcutier?

Youyoute, pas une recrue ...

Chocobarres, c'est pas la traduction de la chocolatine en espagnol argentin ?

@LaGuiguille

Non, c'est pain au chocolat 😅😅

Bales souffre de la comparaison avec Dupont, et même germain, alors qu'il a le niveau d'un bon 9 de Top 14.
Flament ça fait 2 saisons qu'on en entendait parler en Angleterre, il ne fait que confirmer.

@Timmaman

Oui mais Flament s'est super bien adapté au jeu du Stade... À chaque sortie il apporte un truc... Épatant ce garçon... Objectif XV de France !...

  • Manu
    13398 points
  • il y a 1 mois

Lors de la finale 2019 le pilier sudaf de Toulouse Van Dyk avait demandé la nationalité française à Macron
Cette fois, Chocobares lui a demandé de changer de patronyme pour Chocolatine, du fait de ses origines latines et parce que c'est moins long que Painauchocolat

  • Labubre
    2028 points
  • il y a 1 mois
@Manu

Mars, c’est court aussi!

  • Manu
    13398 points
  • il y a 1 mois
@Labubre

Mais je crois que c'est le nom que souhaite prendre Pesquet, donc c'est pas possible.

@Manu

Thomas "Brioche" Pasquier?? son nom lui conviendrait suffisamment parait-il

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
Transferts
News
News