VIDÉO. Quand les avants s'essayent au jeu au pied, les résultats sont parfois surprenants !
Quand ton pilier qui se prend pour Jonny Wilkinson réalise son rêve.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Quel joueur de devant ne s'est jamais essayé à l'exercice du jeu au pied ? Le site anglophone RugbyDump nous régale en partageant une compilation de ce genre de moments.

Samedi dernier, le barrage d'accession entre Biarritz et Bayonne s'est terminé aux tirs aux buts. L'occasion pour le site anglophone RugbyDump de revenir sur les avants qui se sont déjà essayés à l'exercice du jeu au pied. Que ce soit face aux perches ou dans le jeu courant. Si lors de la séance entre les deux clubs basques, seul Steffon Armitage s'est élancé parmi les protagonistes du 8 de devant, d'autres joueurs avant lui ont réalisé de grandes prouesses. Et ce, alors qu'ils chaussent du 52 et dépassent souvent les 110 kg. 

Si Zizan Brooke ou plus récemment Sergio Parisse, se sont à l'instar d'Armitage montrés très à l'aise, réalisant des drops de plus de 40 mètres, vous remarquerez également que certains piliers ne sont pas en reste. En revanche, d'autres ont éprouvé beaucoup plus de difficultés et se contenteront de laisser la tâche au buteur fiable de l'équipe. Cependant, on te déconseille de tenter les mêmes gestes lors de ton prochain match, au risque de rendre ton entraîneur fou. On vous laisse savourer. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ca me rappelle mon 8 qui récupère un dégagement foireux le long de la ligne et entre les 10m et la ligne des 50 et d'un seul coup se prend pour Zinzan Brooke et tente le drop. le ballon n'a pas couvert la moitié de la distance envisagée. un grand sujet de rigolade des années plus tard

  • O'Livey
    6311 points
  • il y a 1 mois

Le premier est juste absolument incroyable. On sent bien le vrai bon pilard à l'ancienne, qui se retrouve pour la première fois de sa vie avec de l'espace devant lui. Tout y est, la course typique du pilier dans l'espace (y'a que des piliers pour courir comme ça), le manque d'oxygène au cerveau (c'est quoi?), la panique totale liée à la situation inédite et au manque d'oxygène précédemment mentionné, la solution encore plus cocasse trouvée (j'ai encore des souvenirs de Debaty ou Mas en EDF, qui s'étaient retrouvés dans des situations similaires, mais avaient juste décidé de se rabattre sur l'option qu'ils connaissaient le mieux, et avaient donc écrasé le 15), et pendant ce temps les commentateurs qui pètent une durite. C'est magnifique.

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
News
Transferts
News
Vidéos
News
Transferts
Vidéos