TOP 14. Quand le Racing de Sexton et le CO d'Urios mettaient KO Ernest Wallon
Jonathan Sexton et Rory Kockott, ont déjà réalisé l'exploit de battre le Stade Toulousain chez lui en barrage.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Le Stade Toulousain a toujours connu des difficultés à Ernest Wallon en barrage. Le Raing 92 et le CO s'étaient imposés là-bas en 2014 et 2018.

Il n'y a encore pas si longtemps, le Stade Toulousain, le club qui remplit quasiment à chaque match Ernest Wallon et le Stadium depuis 2018, ne faisait plus rêver grand monde. Les supporters se souviennent encore péniblement des tristes saisons de la fin de l'ère Guy Novès, où un effectif vieillissant n'arrivait plus à répondre aux exigences du Top 14 et de la Coupe d'Europe. Présents 20 années consécutivement en demi-finale du championnat de France, les Toulousains avaient été éliminés en barrage par le Racing 92 en 2014 à Ernest Wallon, qui mettait fin à cette incroyable série. Quatre ans plus tard, le Castres Olympique, de Christophe Urios, rééditait pareil exploit face à une équipe alors en reconstruction. 

RUGBY. Top 14. Première historique pour Castres, éternel outsiderRUGBY. Top 14. Première historique pour Castres, éternel outsider

2014 : Sexton et le Racing éliminent un Toulouse apathique

Le Racing 92, porté par ses Celtes Mike Philipps, Jonathan Sexton, Dan Lydiate et Jamie Roberts, venait à Toulouse en conquérant. Tandis que le Stadium était en rénovation pour l'Euro 2016 de football, c'est un Ernest Wallon qui était plein à craquer et qui comptait bien voir son équipe se qualifier face à Toulon en demi-finale du championnat. Le Stade Toulousain sortait d'une saison compliquée. Les multiples victoires au forceps à domicile, ne rassuraient pas le public, ni les principaux observateurs. Et les différentes craintes se sont confirmées au fil de la rencontre.

Les Franciliens, aidés par une mêlée dominatrice, qui a récupéré deux pénalités en première mi-temps converties par Sexton au pied, prenaient l'ascendant du match. Les hommes de Guy Novès n'arrivaient pas à mettre en place leur jeu, ni à trouver des espaces dans la défense hermétique des ciels et blancs. Un jeu trop stéréotypé, trop prévisible et un paquet d'avant pas assez dynamique pour emballer les rencontres. La rencontre avait été également marquée par le terrible KO de Florian Fritz, visage ensanglanté et qui avait perdu connaissance. Il symbolisait la domination du Racing qui menait 12 à 3 à la pause.

Au retour des vestiaires, Toulouse s'était réveillé pour revenir à hauteur. D'abord par un bel essai de l'ailier Hosea Gear suite à un coup de pied par-dessus de Jean-Marc Doussain. Puis par une pénalité de ce dernier qui donnait l'avantage aux siens. Dix minutes durant lesquelles, on avait cru revoir le Stade Toulousain d'antan. Une période de courte durée où Sexton et ses coéquipiers attendaient leur moment. Les Franciliens et les Toulousains entamaient alors un chassé-croisé. Et c'était le Racing qui en profitait grâce à son buteur irlandais et de manière pragmatique pour prendre le meilleur sur son adversaire. Fort d'un paquet d'avant solide et compact, les hommes du duo Labit/Travers s'imposaient finalement 21 à 16 face à un Toulouse impuissant. Les sifflets d'Ernest Wallon accompagnaient ainsi les derniers instants d'une triste saison côté toulousain.

TOP 14. RUGBY. Souvent moqué, le Racing 92 mérite-t-il sa réputation de club impopulaire ?TOP 14. RUGBY. Souvent moqué, le Racing 92 mérite-t-il sa réputation de club impopulaire ?

2018 : Castres en guerre et Toulouse tétanisé 

Changement de décor pour ce retour en phase finale de Toulouse. Absents en 2017 après une triste douzième place, les rouges et noirs retrouvaient un stade Ernest Wallon un samedi après-midi sous un soleil étincelant. Les hommes d'Ugo Mola ne furent malgré tout que l'ombre d'eux même. La faute à une équipe de Castres parfaite dans son match. Mais surtout à une pression non maitrisée de l'évènement chez les rouges et noirs. En témoigne les multiples lancés en touche ratés de Julien Marchand. La touche justement. C'est de là que venait le premier essai de la rencontre. Un lancé trop haut du talonneur international, suivi d'une attaque rondement menée par les Castrais et c'est l'ailier Armand Battle qui terminait dans l'en-but.

Toulouse était pris dans l'engagement, face à des Castrais morts de faim. Au contraire des rouges et noirs amorphes et sans solution. Un deuxième essai d'Armand Battle au retour des vestiaires, mettait définitivement le CO à l'abri. Rory Kockott et Benjamin Urdapilleta se chargeaient de concrétiser au pied la domination de leurs avants. Malgré un essai inscrit par le talonneur remplaçant Leonardo Guiraldini et un carton rouge reçu par Jody Jenneker, le Stade Toulouse s'inclinait 11 à 23. Un gros coup derrière la tête qui mettait KO Ugo Mola et ses hommes, qui servirait de leçon pour les saisons futures. 

TOP 14. Les barrages, une étape délicate pour le Stade ToulousainTOP 14. Les barrages, une étape délicate pour le Stade Toulousain

En barrage, Ernest Wallon n'est pas une forteresse imprenable. De quoi donner des idées au Stade Rochelais ce samedi soir pour le début de la phase finale de ce Top 14 2021/22.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Heureusement qu'il y a un article de temps en temps pour me rappeler que Sexton a joué au Racing ... j'ai dû avoir plus de commotions que lui sur cette période pour ne pas m'en souvenir ! 😜

2014 - 2018 - 2022..?? Les superstitieux toulousains vont trembler, alors que les superstitieux Rochelais vont espérer...

  • Dupont9A
    11239 points
  • il y a 4 semaines

Franchement 20 années de gloire pour 2 ou 4 années blanches pour revenir avec ;

Brennus
Doublé
Grand chelem ! Qui a déjà fournit 10 joueurs en EDF non mais essayer déjà de répondre à cette question chers journaliste ?
Comme ci cela n'avait aucun effet sur la saison niveau physique mais aussi mental !

Et après ? Pour l'instant on tombe en demi finale pas foto mais avec des exploits en 1/8 et 1/4 ...

Nous sommes maintenant sur une autre dynamique car nous avons fait ce qu'il fallait pour avoir le barrage à la maison tout seul comme des grands en allant gagner à Brive à 14 etc etc.

Donc maintenant il est question de Défendre notre titre et comme il se doit à la maison, car en face ils s'en ont marre de perdre contre nous et ce coups ci ils n'arrivent pas à vide...

Beaucoups de clubs me semble t-il aimeraient être à notre place.

@Dupont9A

Romain Sazy a dit que c’était écrit sur le SR aille jouer au ST. Personnellement je vois le ST comme favoris de ce match. Ils jouent à la maison, ils sont plus frais physiquement, la meilleure charnière du monde. Maintenant le SR vient à Toulouse avec une très bonne dynamique et avec une envie folle de continuer

@Dupont9A

Faut arrêter la pignole, ça rend sourd !
😉

  • Dupont9A
    11239 points
  • il y a 4 semaines
@Jonathan Sextoy

Continu la tienne moi ça me va. Combien déjà 14 semaine à se pignons pour rien c'est ça ?

  • DAV!D
    1465 points
  • il y a 4 semaines
@Dupont9A

Non, pas pour rien : à défaut d'obtenir un top 6, notre groupe de joueurs est devenue une équipe et le RCT a regagné les respect de son public et des autres équipes.

@DAV!D

il était temps !
il a fallu virer un entraineur, changer de projet et de type de jeu, en replacer d'autres...
avec les départs, cela va évoluer comment?

  • DAV!D
    1465 points
  • il y a 4 semaines
@noComment

Comme l'a écrit mon camarade : on verra bien. Mais avec un staff performant et des arrivées de grande valeur (Waisea, West, Priso, Baubigny, Sinzelle) ça devrait compenser la perte immense d'Etzebeth et du petit Carbonel 😢 et on devrait faire une saison plus conforme à notre standing.

Mais pour ça, il faudra que Kolbe retrouve son niveau Toulousain et qu'on trouve un remplaçant à Etzebeth un peu plus costaud que Mathieux Tanguy.

@DAV!D

D'accord avec tes remarques
renforcer la 2eme ligne et faire évoluer un 10 !

@noComment

On verra la saison prochaine 😉

2eme article sur les difficultés de Toulouse en barrage. Bizarre ces articles le passé c’est le passé. Vivement samedi soir amis toulousains

@Yellowblack

Une façon d'essayer de conjurer le sort, les toulousains commencent à flipper !

@Yellowblack

Ça reste moins bizarre que l’article sur le physique du pousse citrouille, je pense que t’en conviendra.
Le SR a du mal contre le ST, comme l’ubb face au SR et un jour ça change. Je vous souhaite que ce soit samedi.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Transferts
News
News
News
Transferts