TOP 14. Le Clermont de 2024, avec un pack XXL et une ligne de 3/4 exsangue ?
Damian Penaud ne sera plus là l'an prochain pour porter l'ASM à bout de bras.
Visé par l'inspection du salary cap, l'ASM pourrait écoper d'une amende salée et ne pas avoir la latitude qu'elle avait prévue, pour son recrutement.
Ça n’est plus secret pour personne désormais, l’ASM a dépassé le montant accordé par le salary cap il y a 2 saisons en Top 14. La faute à une mauvaise grille de salaires certainement et un manque d’anticipation évident, qui ont engendré un dépassement de plus de 300 000 euros par rapport aux 10,7 millions accordés. Résultat, le club va rencontrer le responsable du salary cap en France et probablement devoir payer une amende - lourde ou non - comme avait dû s’en acquitter le MHR il y a quelques saisons par exemple. Une indemnité à verser qui pourrait clairement bouleverser les plans de recrutement de Clermont pour la saison prochaine, en fonction de son montant. Et ce quand bien même le directeur sportif des Jaunards Didier Retière assurait le contraire pour Rugbyrama cette semaine. 

Nous avions des niveaux de salaire élevés par rapport à la moyenne des clubs français. Ça faisait partie de notre histoire. Tout ça nous amène à être plus sélectifs et à trouver les joueurs qui correspondent à nos besoins dans la contrainte du salary-cap. On doit gérer notre masse salariale de manière assez serrée. - le président Guilllon pour L’Equipe.

 
Car si les arrivées des internationaux Haouas, Sowakula ou Fainga’a ont déjà été officialisés, ou que la piste Marcos Kremer s’est largement réchauffée à en croire certains confrères depuis l’arrivée de Christophe Urios en Auvergne, il paraît évident que l’ASM n’aura pas toutes les largesses qu’elle aurait souhaitées pour se renforcer et renouer avec des ambitions de titre dès la saison prochaine. Notamment derrière. Car si la priorité du club reste de recruter devant suite aux départs actés ou pressentis d’Iturria, Cancoriet, Amatosero et probablement d’autres, n’oublions pas que le facteur X, seul international tricolore et chouchou du Michelin Damian Penaud s’en ira du côté de Bordeaux à la fin de la saison. Là, la tâche de trouver un profil d’ailier/centre de niveau international pourrait donc se complexifier encore un peu plus, alors que les pistes menant à Jack Nowell ou à Leicester Fainga’anuku ne semblent plus d’actualité. 
De fait, le club auvergnat pourrait alors compléter son mercato devant en allant chercher pourquoi pas un Baptiste Delaporte, libéré de son contrat à Castres et qu’Urios apprécie tout particulièrement. En prenant le pari de faire confiance à son réservoir du côté des Espoirs pour assurer le relai de Penaud, où certains gros potentiels végètent, selon les spécialistes du club. Tandis que les cadres Raka, Delguy, Moala, Simone et consorts seraient, eux, toujours là pour amener un peu d’assurance à la ligne arrière. Sans oublier le jeune Cheikh Tiberghien, qui manque encore de propreté dans son jeu mais possède un physique et un jeu au pied assez remarquables. Rapidement, les dirigeants clermontois devront faire des choix… 
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • NeST
    13071 points
  • il y a 1 an

Quand on voit le recrutement XXL de certains clubs et celui de l'ASM finalement assez raisonnable, les joueurs actuels doivent effectivement être assez bien payés, en tout cas plus que la moyenne chez les autres, pour justifier un dépassement du salary cap.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Transferts
News
News
News
News