TACTIQUE. Comment les équipes arrivent à s'en sortir avec un carton rouge ?
TACTIQUE. Comment les équipes arrivent-elles à s'en sortir avec un carton rouge ?

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Si autrefois, prendre un carton rouge en début de match enterrait tout espoir de victoire, il semblerait que cette tendance ne soit plus d'actualité.

Ce week-end, le Stade Français a réussi à remporter sa première victoire de la saison face à Castres, et ce, malgré un carton rouge reçu par Alo-Emile dès les premières minutes du match. Un exploit plein de courage, mais qui est loin d'être isolé, surtout ces dernières saisons. Très récemment, Pau avait également réussi à battre Lyon, alors que les Palois ont évolué en infériorité numérique durant une bonne heure. Des performances incroyables, qui, même si elles ne sont pas monnaie courante, se multiplient tout de même de plus en plus. Comment cela se fait-il? Quels sont les facteurs qui permettent à des formations de s'imposer malgré un carton rouge? C'est ce à quoi nous allons tenter de répondre, à travers plusieurs points. 

Des équipes qui y croient de plus en plus

Lorsqu'une équipe écope d'un carton rouge, deux solutions s'offrent alors à elle : soit, plombés par cette décision, les joueurs baissent inconsciemment les bras et se font submerger par leurs adversaires, soit ils se remobilisent pour tenter de créer un exploit retentissant. Et ces dernières saisons, on assiste bien plus à la deuxième option. Attention, nous ne disons pas que chaque équipe qui prend un carton rouge renverse la vapeur pour remporter le match : certaines écuries prennent l'eau de toute part, n'arrivant pas à trouver les solutions, ce qui "tue" la rencontre. Mais l'exemple de la finale 2016 entre le Racing et Toulon, ou encore celui du quart de finale entre le Racing et Toulouse en Coupe d'Europe nous prouvent qu'il est tout à fait possible de remporter un match en infériorité numérique. Des performances qui inspirent les autres équipes, qui se disent que cela est loin d'être impossible. On assiste alors à une remobilisation des 14 joueurs sur la pelouse, et bien souvent, à une décontraction de leurs adversaires, ce qui les laissent revenir dans le match. Une motivation, qui se fait d'autant plus ressentir à domicile : poussés par le public, les joueurs se sentent poussés des ailes, ce qui les inhibe de tout doute.

 

Une meilleure préparation

Avec les nouvelles directives mises en place afin de protéger les joueurs, nous assistons à de plus en plus de cartons rouges. Des actions, autrefois anodines, sont désormais lourdement sanctionnées. Il faut donc vivre avec son temps, et les différents staffs commencent à préparer au mieux cette possibilité. Les clubs peuvent tout d'abord faire appel à un préparateur mental : en effet, ces derniers sont déjà très utilisés, et leur apport pour ce genre de situations peut être très bénéfique. Car l'une des principales difficultés lorsque l'on se retrouve à 14, c'est de pouvoir se réorganiser rapidement, malgré le coup dur mental que représente cette sanction : une problématique que peuvent résoudre ces préparateurs. 

Mais les équipes ne travaillent pas seulement l'aspect mental : certaines d'entre elles préparent également des entraînements à 14 contre 15, ainsi que des plans de jeu en cas de carton, pour se préparer au mieux à une potentielle mésaventure. C'est notamment le cas des All-Blacks, qui utilisent ce genre de procédé depuis quelques années maintenant. Mais ils ne sont pas les seuls : Castres s'était d'ailleurs plusieurs fois préparé à cette situation, notamment en 2018. Un choix juste puisque ces derniers avaient écopé d'un carton rouge en barrage face à Toulouse, peu après l'heure de jeu. Des préparations payantes, puisqu'il est indéniable que les équipes d'aujourd'hui sont de moins en moins déséquilibrées.

 

De là à ne plus craindre tant que ça cette sanction ? Rien n'est moins sûr, car même si le taux de victoire augmente, nombreuses sont les équipes qui perdent à cause d'un carton rouge, notamment sur des fins de matchs où tous les efforts consentis se font ressentir. Le dernier exemple en date est celui du Stade Rochelais, lors de la finale de la dernière Coupe d'Europe face au Stade Toulousain.



Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

(ceci dit, certaines mauvaises langues vous diront que lorsque la brebis galeuse de votre equipe ecope d'un carton rouge, on joue forcement mieux)

en 2 mots: le mental

(parce qu'en un mot, l'emmental, ca voulait rien dire)

  • fabien81
    21193 points
  • il y a 3 semaines

vous pouvez me critiquer si vous voulez, j'ai pas vu le match de hier mais la finale de 2016 et après le carton rouge contre le racing, l'arbitre les a presque toujours favorisé sur les actions litigieuses.
En fin de compte on s'est quand même retrouvé à 15 contre 15, peut-être que c'est le cas sur d'autres matchs

  • FRLab
    54610 points
  • il y a 3 semaines

Castres s'entraine à 14 contre 15? Maintenant ils font mieux, un joueur se sacrifie et décide de faire superman sur un joueur adverse sans ballon. Comme ça c'est assuré pour le rouge 😎. Mais blague à part, j'ai l'impression que c'est surtout les systèmes de jeu du top 14 qui conduisent à cette observation: 1- des défenses ultra-hermétique, et surtout 2- des attaques qui lisent assez peu le jeu avec des longues sautées assez systématiques, le fait de continuer à faire des pick&go alors qu'il y a un 3/4 de moins en face, ou au contraire faire du large-large quand il y a un avant de moins. Est ce que les équipes qui jouent à 14 s'en sortent bien contre les NZ? pas sûr...

  • Manu
    14552 points
  • il y a 3 semaines

Le contre exemple de La Rochelle n'est peut être pas pertinent car même en jouant à 16 contre Toulouse elle n'aurait sûrement pas gagné en finale de Coupe d'Europe car l'équipe n'a pas de plan B contrairement aux hommes de Mola. Cela s'est confirmé ensuite en finale de Top 14 et plus récemment pour la J1 du championnat. Toulouse est depuis des mois une équipe tout terrain qui s'adapte à toute circonstance (la preuve encore hier soir).

  • breiz93
    69020 points
  • il y a 3 semaines

Allez encore un petit effort et ce sera grâce à Mr Ramos que le Stade Français aura gagné...😂
Je me souviens d'un match gagné contre le Racing (je dirai 2015) où Sergio s'était pris une biscotte écarlate totalement injustifiée, fait de jeu qui avait totalement transcendé l'équipe .

@breiz93

Sergio ne peut pas prendre de biscotte justifiée puisqu'il ne fait pas d'erreur

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
News
Sponsorisé News
Transferts
Ecrit par vous !
News
News
Transferts