Les Fidji avec ses stars dont Semi Radradra aux JO de Tokyo ?
L'hypothèse de voir Semi Radradra rejoindre la sélection fidjienne à sept pour participer aux JO en juillet prochain est bien réelle.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Semi Radradra pourrait participer aux JO de Tokyo, en juillet prochain avec la sélection à sept fidjienne. Il ne serait pas le seul fidjien évoluant en Europe à y prendre part.

C'est une information qui va en faire saliver plus d'un. Semi Radradra à sept. Si cela à première vue, ne s'apparente pas comme une première, le centre de Bristol ayant déjà évolué dans cette discipline, il faut en revanche remonter à 2012, pour retrouver trace de l'ancien toulonnais sur les pelouses du Seven. Passé ensuite à treize, Semi Radradra s'est lancé dans le quinze peu après, avec le succès qu'on lui connaît, aujourd'hui capitaine de la sélection nationale et présenté comme l'un des meilleurs joueurs au monde. Un talent hors-norme pour un joueur capable de s'acclimater à toutes sortes de rugby. Alors à quelques mois des Jeux Olympiques de Tokyo, RugbyPass relaie des propos de Gareth Baber, sélectionneur de l'équipe îlienne à sept, qui compte plus que jamais sur les services de Radradra pour décrocher l'or olympique, cinq ans après celui obtenu à Rio : ''La libération d'un joueur de cet acabit est une grosse demande, et il y a aussi des joueurs du Top 14 comme Vilimoni Botitu et Aminiasi Tuimaba à Castres et Pau respectivement. Ils sont en haut de ma liste après avoir abandonné le 7 pour passer à 15.'' Un souhait réalisable, mais qui devra en préambule être négocié avec Pat Lam, l'entraîneur des ''Ours'' de Bristol afin de libérer son joyau. En tout cas le joueur lui, semble en avoir envie : ''Semi a définitivement une intention et un désir de jouer aux Jeux Olympiques et il y aura des conversations avec Semi et Pat.'' Reste maintenant à faire céder la direction anglaise. Baber s'est en tout cas donné les moyens, avec un voyage de 45 heures pour rejoindre Londres.  

Une association avec Jerry Tuwai ? 

Le vœux le plus cher du sélectionneur fidjien reste d'associer Semi Radradra à Jerry Tuwai, véritable phénomène de ce sport et élu meilleur joueur de la décennie par ses pairs : ''Jerry fera les Jeux olympiques. Il se sent responsable et veut se pousser pour remporter une deuxième médaille d'or. Telle est sa vision.'' Une association qui fera à coup sûr des étincelles. Cependant, outre Semi Radradra, Baber émet la volonté farouche de rapatrier un nombre conséquent d'individualités évoluant dans les différents championnats à XV du Vieux-Continent, afin d'apporter une expérience forte à son groupe : ''Nous travaillons et développons des joueurs aux Fidji mais le problème que les nouveaux joueurs ont, c'est qu'ils n'ont joué aucun match de rugby à sept de niveau international alors que les joueurs européens ont cette expérience-là.'' On peut alors y aller de nos spéculations, en murmurant pourquoi pas le nom d'un Joshua Tuisova. Baber s'est d'ailleurs laissé aller à quelques indiscrétions. Mis à part Botitu et Tuimaba cités quelques lignes au-dessus, il aimerait bien voir Semi Kunatani un temps annoncé du Castres avant d'être refoulé à la visite médicale, rejoindre les rangs du contingent fidjien : ''J'ai été en contact avec Semi Kunatani et il avait des problèmes avec Castres ayant été renvoyé pour des raisons médicales. Je lui ai parlé du fait que si les choses ne marchent pas en France, nous le considérerions comme faisant partie du groupe de formation. C'est un grand joueur.'' On pense également à un Leone Nakarawa également passé par le sept et aujourd'hui à Glasgow après avoir fait des siennes au Racing. Imaginons juste une seule seconde, des Radradra, Tuwai, Tuisova, Nakarawa, Kunatani et consort revêtir le maillot fidjien. Une constellation d'étoiles. 

Malheureusement Covid oblige, aucune compétition à sept ne s'est disputée cette saison, et la plupart des équipes risquent d'arriver cet été sans une préparation optimale. Les Fidji espèrent la création d'une bulle sanitaire, regroupant la Nouvelle-Zélande, l'Australie et les Samoa, afin de disputer quelques rencontres et entraînements bénéfiques. Mais là encore se pose la question du rapatriement de ses éléments depuis l'Europe. Entre la crise sanitaire et la volonté des clubs, difficile là aussi de se projeter : ''La grande question sera de savoir combien de temps à l'avance allons-nous les avoir avant les Jeux et pourront-ils rester avec nous à Tokyo ? J'avais bon espoir de voir tous les entraîneurs de leurs clubs, mais cela n'arrivera pas, on s'appelle donc par Zoom. Je suis convaincu que nous pouvons amener ces joueurs aux Fidji.'' Une clause existe d'ailleurs avec certains clubs, contraints de libérer leurs joueurs pour quatre tournois de Rugby à sept dans l'année. N'ayant pas eu de compétitions, l'objectif sera désormais de voir ces joueurs libérés à tant pour participer aux JO. Auquel cas, nul doute qu'avec un effectif aussi pléthorique, les Fidji auront de quoi effrayer la planète à sept. Et pourquoi pas confirmer leur hégémonie sur la discipline. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ca serait magique. J'adore ce joueur. Les fidjiens en général sont vraiment exceptionnel.

Et cela donnerait quoi si la France envoyait sa meilleure équipe de 7 possible?

Pas besoin de remonter a 2012 pour voir radradra jouer a 7, il y a joue en 2018

Derniers articles

News
News
News
Ecrit par vous !
News
Ecrit par vous !
News
News
News
Ecrit par vous !
News
Transferts
News
News