RUGBY. VIDEO. Owen Farrell échappe une fois de plus au carton rouge avant d'être le héros de la soirée
Premiership. Saracens. Owen Farrell échappe une fois de plus au carton rouge.
L'ouvreur anglais Owen Farrell a inscrit le drop de la victoire pour les Saracens face à Gloucester. Mais il aurait dû être exclu pour un plaquage dangereux.


Ce vendredi soir, les Saracens sont allés s'imposer sur la pelouse de Gloucester en Premiership. Les deux équipes ont eu toutes les peines du monde à se départager durant toute la rencontre. Et il a fallu attendre les ultimes instants pour voir les Sarries l'emporter grâce au pied d'Owen Farrell, pourtant peu en réussite face aux perches (2/6). Son drop décisif aurait cependant pu ne jamais avoir lieu. Après des essais de Malins et Van Zyl pour les visiteurs ainsi qu'une réalisation de Thorley pour les locaux, les deux formations étaient dos à dos, 16 partout, à seulement quelques minutes de la sirène. La fin du match aurait être bien différente. Juste après la pénalité de Carreras, Farrell s'est rendu coupable d'un plaquage que beaucoup ont estimé dangereux sur le flanker Jack Clement à la 74e. Mais il faudrait plusieurs angles pour juger si la tête est le premier point d'impact. Difficile sur cette vidéo de dire si c'est clair et évident.

Planet Rugby nous explique que le geste de l'international anglais est passé inaperçu auprès de l'arbitre de Karl Dickson. Le jeu se poursuit alors et Stephen Varney joue au pied. Il n'y a pas d'appel du TMO jusqu'à ce que l'action se termine à la 76e minute alors que Chris Harris tape en touche. "L'arbitre Dickson est alerté du plaquage mais dit que "ce n'était pas dans la même phase de jeu" et explique que trop de temps s'était écoulé pour qu'il puisse revenir en arrière et le revoir." Malgré les doléances des joueurs sur le terrain et l'incident lis en évidence par le TMO, Dickson a choisi de laisser l'action se poursuivre. Y a-t-il vraiment une limite de séquences de jeu pour revenir sur un geste litigieux, et qui plus est un carton rouge ? Nigel Owens a répondu à la question sur Twitter :

Il n'y a pas de limite de phases pour le jeu déloyal, c'est à partir du début du jeu jusqu'au prochain redémarrage. Donc, s'il y a eu 30 phases entre le redémarrage et le prochain arrêt/redémarrage, vous pouvez revenir en arrière pour vérifier le jeu déloyal qui s'est produit pendant celui-ci.

Dickson aurait donc pu revenir sur l'action en question. D'aucuns ont estimé que le match nul aurait été le résultat parfait pour ce match. Mais le drop de Farrell était de toute beauté. Et ce sont finalement les Saracens qui ont remporté les points de la victoire. Bien évidemment, il y avait beaucoup de frustration dans les rangs de Gloucester. Et c'est compréhensible au vu du geste de l'ouvreur du XV de la Rose.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • stef7
    119487 points
  • il y a 1 an

@pascalbulroland
effectivement ce week-end le carton jaune de Nakosi est une belle blague, Iturria a du apprécier.......

Derniers articles

News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
News
News
News
Transferts
News
News