RUGBY. Une attaque flamboyante, une défense solidaire, les stats marquantes d'Ecosse/France
Equipe de France. La joie des Bleus face à l'Ecosse.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Ce samedi, l'équipe de France a dominé l'Écosse dans le cadre de la troisième journée du Tournoi des 6 Nations. Un match maîtrisé par les Bleus.
42%
Sans surprise, l'équipe de France n'a pas eu la possession dans cette rencontre. C'est une constante chez les Bleus sous l'ère Galthié : ils laissent le ballon à l'adversaire (19 minutes de possession pour l'Écosse contre 13 pour la France) mais en revanche, ils jouent moins dans leur camp (51 % d'occupation, seulement 6 minutes dans leur camp contre 9 pour l'Écosse). Ils s'exposent donc moins aux offensives adverses et peuvent contrôler avec leur excellente défense.
Quand on a moins le ballon, on plaque plus. Les Tricolores totalisent presque 100 plaquages de plus que les hommes de Townsend (178 contre 87). Et forcément, il y a eu du déchet avec 25 ratés. Mais comme souvent, les Bleus ont montré de la solidarité et n'ont jamais semblé dépassés. Mieux, ils ont souvent fait reculer leurs adversaires (7 plaquages offensifs).
25
Le meilleur plaqueur côté bleu se nomme François Cros (16 plaquages), suivent ses coéquipiers en troisième ligne Anthony Jelonch et Gregory Alldritt ainsi qu'en Antoine Dupont, auteur lui aussi de 13 plaquages. Les centres Danty et Fickou en totalisent aussi 21, dont 12 pour le Rochelais.
Plaquage
7
Absent face à l'Irlande, Jonathan Danty a été un des fers de lance de l'équipe de France. Si Alldritt a plus porté le ballon que lui (11 courses contre 7), l'ancien joueur du Stade Français a mis beaucoup d'envie sur chaque de ses prises de balle. Il a été très difficile à contenir pour ses adversaires et a mis son équipe dans l'avancée. Il a ainsi cassé deux plaquages et avancé sur 63m. 
On l'a dit plus haut, les Bleus ont eu moins de ballons que les Écossais. Mais ils ont tout de même marqué six essais. Preuve de leur efficacité. Le site officiel du Tournoi n'a comptabilisé que sept mauvaises passes contre vingt pour les locaux ainsi que trois en-avants seulement. Ils ont pourtant fait vivre le cuir et réalisé pas moins de 10 offloads (le double de l'Écosse). 
Course
9
Autre point à souligner, la discipline. Après, le premier match contre l'Italie, les Bleus ont élevé leur curseur dans ce domaine et réduit leurs fautes. Ils sont ainsi restés sous les 10 pénalités concédées à Murrayfield. C'est au sol qu'ils ont été le plus sifflés (4 fois) mais compte tenu de l'engagement, ça reste un très bon chiffre. 
37%
Seule ombre au tableau, la réussite au pied avec seulement 37 % de réussite face aux perches. Un domaine qu'il va falloir travailler avant les deux derniers matchs. On connaît l'importance des points pris au pied, surtout à l'extérieur. Ils viennent généralement récompenser des efforts et peuvent faire la différence en fin de partie.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Je pense que c'est la première fois que je vois les Bleus jouer comme les Black pendant 80 minutes.
S'ils sont capables de répéter la performance dans la durée, on pourrait effectivement avoir la meilleure équipe du monde.

Dupont a autant de plaquages que nos 3e lignes, quel joueur !
Pour ce qui est de la réussite au pied, il y avait vraiment un gros vent en 1ere mi-temps...

36-17, score final et seule stat qui compte vraiment...

@lebonbernieCGunther

On peut rajouter une stat qui comptera peut-être aussi, le point de bonus.

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News