RUGBY. Pour valoriser la formation et la fidélité, ce supporter propose un système ''plus vertueux''
Que pensez-vous de cette proposition ?

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Un supporter de rugby averti a envoyé sa proposition à la Ligue et à la Fédération un système à même d'aider les clubs formateurs.

TRANSFERT. Top 14. François Rivière dénonce plusieurs problèmes sur fond de départ de Jaminet à ToulouseTRANSFERT. Top 14. François Rivière dénonce plusieurs problèmes sur fond de départ de Jaminet à ToulouseEn marge du Melvyn Jaminet à Toulouse, nombreux ont été les observateurs avertis du rugby tricolore à s'interroger sur le recrutement de Toulouse. Parmi eux, le président de l'USAP, François Rivière : "Est-il normal que les clubs ne soient pas mieux valorisés et donc intéressés dans le transfert de joueurs qu’ils ont formés ? Est-il normal que les plus gros clubs caracolent en tête des moyennes de joueurs JIFF en ayant le maximum d’avantages (financier et sportif), et que les clubs formateurs comme l’USAP aient une double peine ?" Fan de rugby, Bertrand se pose lui aussi des questions sur le système actuel. "Je ne suis pas supporter de l'USAP, et n'ai rien contre Toulouse (je suis supporter de l'ASM), mais le transfert de Melvyn Jaminet et les nombreux JIFF / internationaux recrutés par Toulouse mettent en lumière un problème que je dénonce depuis bien longtemps." Il nous explique avoir envoyé sa proposition à Ligue nationale de rugby ainsi qu'à la Fédération française de rugby. Sa proposition, la voici :


Le Salary cap tel qu'il existe aujourd'hui permet aux clubs d'avoir un abattement pour chaque joueur figurant dans la "liste Galthié". Il y a une certaine logique à cela, car cela empêche les clubs ayant beaucoup d'internationaux d'être pénalisés, et cela leur permet de recruter des joueurs pour couvrir les internationaux pendant les absences. Cependant, avoir des internationaux est-il vertueux ? Et veut-on encourager cela ? Quand ils sont formés au club, oui (exemple : Romain Ntamack). Quand ils ont été amenés au niveau international par le club, oui (exemple : Mohamed Haouas). Quand le club recrute un joueur déjà international, non, je n'y vois pas de vertu. Et pourtant, c'est récompensé de la même façon. Tout système a ses faiblesses, mais en voici un qui me semblerait plus vertueux :

Ne pas inclure dans l'assiette du Salary cap les salaires des joueurs formés au club. Suivant des modalités à définir, cela pourrait être dégressif, par exemple : 30% pour un joueur ayant passé un an dans le centre de formation, 60% pour 2 ans, 100% pour 3 ans. Cela permettrait aux clubs formateurs d'être mieux placés que les gros recruteurs quand il s'agit de conserver leurs joueurs, tout en n'empêchant pas un joueur prometteur et ambitieux de rejoindre un club de haut niveau pour progresser.

On pourrait de la même façon étendre ce système aux joueurs restant longtemps dans le même club, pour valoriser une forme de stabilité et de fidélité. Par exemple, un abattement de 30% du salaire pour un joueur étant depuis plus de 5 ans au club, 60% au bout de 8 ans, et 100% au bout de 10 ans, ce qui permettrait aux clubs d'avoir un peu de temps pour préparer les successions de joueurs emblématiques, mais pas nécessairement formés au club. On pourrait par exemple penser à un joueur comme Uini Atonio au Stade Rochelais. L'histoire de notre championnat regorge de joueurs attachés longtemps à un club, sans y avoir nécessairement été formés (Sergio Parisse, Fabien Pelous...). Ce sont de belles histoires...

Sur cette réforme, il y aurait inévitablement des effets pervers. Notamment le fait que les clubs auraient tendance à garder les joueurs sous contrat espoir plus longtemps pour leur donner des années de centre de formation. Cependant, les effets bénéfiques me semblent largement dépasser les effets pervers. Et il y a sans doute des solutions pour les contrer... Globalement, valoriser encore plus la formation, et valoriser la fidélité à un club me semble tout à fait dans les valeurs du rugby.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • sapiac76
    40848 points
  • il y a 4 semaines

Moi je m interroge sur le fait que l usap considère avoir formé Jaminet ... rivière a pas trop mal aux c...

@sapiac76

Si l'Usap n'a pas formé jaminet on peux au moins reconnaître que sans eux il ne serait sûrement pas le joueur qu'il est devenu aussi vite
Il rejoins le centre de formation en 2018 (19 ans), joue son 1er match début 2020, donc 1 an et demi après.
Non seulement l'usap l'a "repéré" mais a aussi clairement finis sa formation de joueur de rugby

  • Kyb
    11625 points
  • il y a 4 semaines
@sapiac76

Boarf. De toute façon, FR crie au loup pour qu'on ne voit pas que la gale a gagné le troupeau (je ne fais qu'une image et ne désigne pas nos joueurs).

@Kyb

peux tu expliquer plus ce que tu entends par cela?
merci

  • Kyb
    11625 points
  • il y a 3 semaines
@Le Haut Landais

Beh écoute, c'est vrai que je réagissais avec les clefs d'un suiveur de l'USAP. Mais pour un extérieur c'est vrai que ma réaction est plus absconse 😀
Depuis la sortie forte de la rumeur (on pourrait même dire depuis le stage commun USAP-ST à Font-Romeu l'été dernier), FR bottait en touche ou renvoyer aux calendes grecques devant le sujet abordé.
C'est son éternel doublet technique : enterrer le lièvre ou pointer autre chose du doigt en espérant que l'on se détourne du problème initial. C'est ce qu'il fait là pour ne pas que l'on accuse la direction d'avoir mal géré le dossier en faisant signer toutes sortes de closes libératoires qui allaient affaiblir la richesse techniques de nos lignes.
On l'a déjà eu avec la saison 2018, la période Hyardet, le limogeage de Greg Patat, les pseudo sponsors qui doivent arriver dans les 6 mois et qui n'arrivent jamais, la cellule recrutement, l'école-centre de formation et l'éternel projet d'infrastructures communes avec les Drags (XIII), etc etc etc.
Perso, je supporte de plus en plus mal cette direction. On progresse mais comme un diesel qui n'arriverait jamais à se lancer plein badin.

@Kyb

c'est vrai que des infrstructures communes avec les dragons vous permettraient d'avoir un bien matos et en esperant de meilleures performances. vous pourriez aussi penser a une passerelle entre les deux clubs pour des joueurs qui ne marchent pas si bien que ca mais qui pourraient mieux se débrouiller dans l'autre sport.
enfin, ca me fait mal de voir l'USAP (ainsi que d'autres clubs que j'ai toujours aime) en galère. bonne chance l'an prochain

@Le Haut Landais

modèle en cours au ST
il existe encore peu de passerelles entre les 2 structures pro du ST et TO XIII mais, des infrastructures communes et donc du budget instit commun offrent aux 2 équipes de meilleurs outils de travail. ce n'est pas à moi de le dire (petit soldat), a priori donc le ST et le TO XIII seraient tous les 2 gagnants, une relation gagnant-gagnant en cours de consolidation

  • Dupont9A
    10146 points
  • il y a 4 semaines

Belle initiative mais j'y comprend rien alors qu'il fasse une lettre pour les doublons se sera déjà pas mal pour commencer

@Dupont9A

Personne ne t’empêche de faire une telle lettre.

  • Dupont9A
    10146 points
  • il y a 4 semaines
@Math yeux Jah l’ibère

Je ne sais pas ecrire c'est bien connu ici wake up donc je laisse ca aux bureaucrates ma spécialité est tout autre

L'idée de se montrer force de proposition auprès des instances Fédérales et de la Ligue est louable. Je l'ai fait plusieurs fois auprès de FFR et plus particulièrement à propos de compétitions de jeunes, c'est, à chaque fois resté lettre morte....
Pour ce qui est de cette proposition et puisque l'auteur parle de potentiels "effets pervers"; j'ai bien peur qu'une telle organisation et notamment le "hors-salary cap" profite essentiellement...aux gros...à ceux qui sont ou frôlent le plafond du salary cap.
Reprenons le cas Jaminet, USAP vs Stade Toulousain. Avec ce principe, ça signifierait que les nombreux internationaux j'imagine payés en conséquence et passés par le CDF du Stade ne passeraient pas par les fourches caudines du salary cap. Ntamack, Mauvaka, Cros, Médard, Baille, Marchand etc...Ca signifierait par extension qu'ils pourraient augmenter leur surface financière qui rentrerait dans le cadre de Salary Cap proportionnellement aux salaires ainsi "économisés". Conséquence probable : Une inflation sur les masses salariales...Ce qui fait l'affaire des plus riches...ST qui veut s'offrir Jaminet et délesté d'une part très conséquente des salaires rentrant dans le cadre de SCap pourrait ainsi offrir un pont d'or pour le signer. USAP qui n'est pas au plafond SC ça ne changerait rien sur le fait qu'ils ne puissent "encore moins " s'aligner financièrement !!!!

  • Kyb
    11625 points
  • il y a 4 semaines
@MARCFANXV

@MARCFANXV ton raisonnement me paraît tout à fait juste mais un tout poil insuffisant.
Que se passe-t-il à partir du moment où les formateurs gagnent sur le plan financier à long terme et génèrent une inflation ? Ils achètent. Donc l'inflation se fera aussi au prix du joueur et non plus seulement du salaire. Donc le club formateur dispose de davantage d'argent pour élever son niveau / étoffer ses lignes.
Maintenant si je cherche le côté revers pour bien te comprendre : l'inflation se ferait au détriment des "petits" clubs par une nouvelle difficulté à s'aligner sur le SalaryCap défini entre tous les clubs ? C'est peut-être là une solution : constituer des échelles de salary cap en fonction de la puissance des clubs ?
Dis-moi si (et où) je me trompe, stp 🙂
ps : à tritouiller ces pistes et parce qu'on voir toujours les mêmes 10/12 clubs en Top14 (sur 25 clubs différents depuis 2005), j'ai quand même la triste impression de voir une ligue fermée devant nous.

  • dusqual
    34981 points
  • il y a 4 semaines
@Kyb

si tu crées un salary cap inégal en fonction de la puissance des clubs, tu arriveras à terme à une structuration vers le bas. certains clubs investiront moins pour pouvoir se payer de meilleurs joueurs et tu te retrouveras avec un système bancal où le pognon ne servira plus que pour financer l'équipe. l'effet pervers serait d'autant plus grand.

pour moi, si tu veux vraiment aider les club formateurs, c'est au niveau des contrats des jiffs qu'il faut agir.
il faut que les clubs formateurs soient rémunérés à hauteur du temps passé par le joueur dans le club avant de devenir pro. je pense à quelque chose comme 10% du salaire brut.
prenons le cas de jaminet. je ne sais pas combien il touchera mais disons 400k€. le stade toulousain devrait débourser chaque début d'année 40k€ répartis ainsi (je me référence à sa wiki):
-2006-15: rct, 9 ans, 27k€
-2015-16: rc vallée du gapeau, 1an, 3k€
-2016-2018: rh hyères; 2 ans, 6k€
2018-2019: usap, 1 an, 3k€

et ça c'est pour un seul joueur. ce qui veut dire que des clubs qui ont tendance à aller chercher les joueurs chez les autres vont se retrouver à payer les clubs par lesquels ils sont passé en plus du salaire. au delà de ce qu'ils vont débourser eux, ils vont également enrichir les autres, et au passage des structures bien plus petites que le rct ou l'usap.

prenons un autre exemple, antoine dupont 600k€
-2000-11: magnoac fc, 10 ans, 46k€
-2011-14: fc auch, 3 ans, 13.8k
tu me diras que auch ne gagne pas beaucoup au vu de la qualité de sa formation par rapport à magnoac, mais si tu additionnes tous les joueurs passés par auch, c'est plus la même. d'autant qu'il y en aura certainement d'autres, là où à magnoac, ça durera le temps de la carrière de dupont.
acebes, aguillon, bourgarit, alldritt, notamment dans les joueurs encore en activité en top 14 (liste non exhaustive).

de fait un vrai bon club formateur pourra récupérer des petites sommes à droite à gauche lui permettant de conforter son capital et de valoriser sa formation.

de plus des écoles de rugby toucheront un pécule, si un de leurs minots devient pro un jour.
quand tu es dans une petite école de rugby, tu fais ça pour le plaisir, pour transmettre, pour les enfants. t'as pas de moyens, tu le fais pas pour le pognon.
mais si un jour, ton école commence à prendre ne serait-ce que 5k€ tous les ans pendant 10 ou 15 ans, ça lui permettra d'investir un peu dans le matériel, de permettre à tes ptits de jouer des tournois qu'elle aurait pas joué soit parce que la location du bus est trop chère, soit parce qu'il est payant, ce qui hausserait l'aspect formateur et de pousser l'ensemble vers le haut.
tu sais que ce sera pas éternel, mais ça met du beurre dans les épinards et ça permet de créer quelque chose d'un autre niveau.

pour ce qui est des clubs de top 14, oui en effet c'est toujours les mêmes. c'est pas pour autant qu'il faut fermer la porte. je conçoit très bien la possibilité d'une ligue fermée, mais si tu fais ça, tu fais une ligue à 32 clubs (les 30 actuels +2 invités chaque année) avec un calendrier plus aéré avec des poules.
certains diront qu'on tire vers le bas, que le diffuseur ne sera pas d'accord... mais la solution pour pérenniser le rugby pro avec une ligue fermée passe par là.

@dusqual

L'idée est loin d'être mauvaise mais elle ne répond pas à la problématique soulevé, à savoir qu'un club qui recrute un international a non seulement un avantage sportif mais également financier avec une augmentation du salary cap.
Avoir des avantages car tu formes un joueur, pourquoi pas, avoir des avantages car tu recrutes des internationaux, ca avantage les clubs "riches" et ceux déjà en place.
De plus ce que tu décris existe déjà, c'est le rif et pour toutes les raisons que tu as donné je trouve ca très bien pour les petits clubs amateurs (même si je préférer que tout clubs, qui à formé des pros ou non, puisse avoir assez de sous pour faire tout ce que tu décris)

  • dusqual
    34981 points
  • il y a 3 semaines
@PetitPedestre

ouais mais ça rémunère pas les écoles ni les clubs pros et c'est limité à 0.5M€ pour l'ensemble de la lnr...
mais en effet depuis 2019, il y a quand même un effort qui est fait pour les clubs amateurs, mais soyons clairs, c'est juste un geste (ça compte quand même, soyons clairs...)
là, je parle de raquer n'importe quel club ou école, pro ou pas, tant qu'il a assuré une partie de la formation d'un joueur.
et ça peut également désamorcer l'escalade des prix pour les jiffs, malgré la nécessité d'en avoir un certain nombre.
c'est bien plus impactant qu'une cagnotte d'un demi million pour les un peu moins de 400 clubs amateurs.

après, je mets 10% mais ça reste un ordre de grandeur, il faut voir économiquement ce qui serait vraiment viable, je suis trop loin de leurs jeux d'argent pour savoir exactement quel serait le % approprié.

du coup, le lien avec l'article devait conclure le truc, mais je suis parti sur l'histoire de la ligue fermée et j'ai zappé, voici la suite:

l'idée serait que si un tel système pouvait être mis en place, on pourrait envisager de potentiellement doubler pour un international et couper la poire en deux (15%) si le club l'a pas formé au moins x années mais l'a amené en edf (genre lucu pour l'ubb).
du coup, si un club truste les internationaux, ceux qu'il a formé ne seront pas un problème et pourront facilement être compensés par, non seulement la hausse du SC, mais aussi au moins en partie des indemnisations de la fédé par joueur (dont on a pas parlé).
par contre pour ceux qu'il aura acheté, il devra raquer double les clubs par lesquels il est passé. ce qui réduit à peau de chagrin l'indemnité.
à la base, j'avais choisi dupont en 2e exemple pour ça, parce que de 60k€, tu passes à 120k€ ce qui, si je ne m'abuse est le prix de l'indemnisation.
du coup, si le SC continue de s'élever pour les club fournisseurs de l'edf, ils devront un peu plus se saigner si c'est pas eux qui les forment, pour pouvoir les remplacer et un international deviendra moins rentable pour un club, si c'est pas lui qui l'y a mené.

parce qu'en plus de tout ça et ça non plus on en a pas parlé, mais un mec retenu avec l'edf compte pour un jiff en plus quand son club joue pendant un rassemblement...

@Kyb

En étant concret, avec une organisation telle que demandée, USAP pourrait encore plus difficilement garder Jaminet que dans le système actuel ! Pourtant, en matière de formation ils sont ric-rac si on se fie aux résultats des équipes de jeunes (ce n'est pas le seul qui critère qui valide la qualité de la Formation mais c'en est un parmi d'autres), les deux se rencontraient d'ailleurs en finale Espoir il y a qqs mois !!! On peut ainsi parler d'effet boucle rétroactif qui fait que le bilan va à l'exact opposé de l'intention initiale...
Avec le système Jiff revisité à plusieurs reprises, on est plutôt sur le mieux sur la place faite aux jeunes comparativement à l'époque où les choses furent mises en place (le choix d'abaisser la limite d'âge pour Espoirs est tout autant contributif). Sur le bcp mieux mm, parce qu'une équipe composée à 90% de Joueurs venus de tous horizons lointains et qui viendrait choper un Brennus c'est chose désormais impossible... On peut bien sûr encore améliorer...Le plus simple (ce n'est qu'un vote en AG) serait déjà de raisonner en Jiff non-pas " à la moyenne annuelle" mais bien " à la feuille de match" (juste joker pour les clubs privés d'inters) ! Là on ne serait plus dans un principe de gestion/adaptation à un règlement un peu contraignant mais bel & bien dans un principe de construction d'équipe...
Pour le reste attentions aux effets pervers avec une supposée recherche d'égalité (coûte que coûte) alors que c'est vers l'équité qu'il faut tendre nuance. Le Haut Landais ci-dessous à raison. Par petits pas on se dirige vers une (ou des ?) Ligues fermées. Ce qui est l'antithèse du socle historique, culturel de notre sport. Pour exemple, je sais que le principe de Draft pour ce qui concerne la jeunesse a déjà été évoqué entre deux portes en comité directeur...
Resserrons encore un peu les mailles du principe Jiff + distribution des Droits 100% égalitaire et on laissera un peu plus de chances à la jeunesse couplé à un peu plus d'équité. Pour le reste, un jeune joueur qui gagne ses galons d'inter en pratiquant chez un mal classé et qui mute dans une un peu plus grosse écurie outre que ça ne concerne que peu de mecs, on reste qd-mm dans une certaine logique pour ce qui est du plan de progression de carrière du mec non ?

@Kyb

une ligue fermée est tres certainement ce que nombre d'investisseurs veulent et la fede et la ligue risquent de trouver une façon de le faire plus ou moins rapidement

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
Ecrit par vous !
News
Vidéos
News
Vidéos
News
News
Vidéos