Ecrit par vous !
RUGBY. Plus de 300 millions de dettes pour les clubs anglais ! La Premiership en route vers un désastre ?
Premiership. Les clubs anglais criblés de dettes.
Après la liquidation judiciaire des Wasps et des Warriors, les Harlequins et les London Irish pourraient aussi se retrouver dans une situation compliquée.

La crise financière que traverse le rugby anglais pourrait ravager la Premiership. Après la liquidation judiciaire des Wasps et des Worcester Warriors en octobre dernier, deux nouveaux clubs rencontrent des difficultés économiques. La situation est préoccupante pour les Londoniens des Harlequins et des London Irish.

Un emprunt de près de 55 millions d’euros pour les Quins

Troisièmes de leur championnat avec un match de retard, les joueurs des Harlequins atténuent l’amertume que connaissent leur employeur. Néanmoins, nos confrères outre-Manche du Telegraph ont dévoilé les emprunts réalisés par le club, dont la totalité n’a à ce jour pas été remboursée. « La structure du club a toujours été sur une base instable. Il n’a jamais fait de profit. Ils ont emprunté 48 millions de livres sterling (55 millions d’euros) au cours de l’exercice 2020-2021 et jusqu’à 50 millions de livres sterling (57 millions d’euros) lors de la saison 2021-2022 ». Même histoire du côté des London Irish. Tout comme leurs homologues de la capitale anglaise, les sommes empruntées par les dirigeants sont trop importantes par rapport aux profits : « Ils n’ont jamais fait de profit et ont des emprunts d’une valeur de 30 millions de livres sterling (34 millions d’euros). C’est un club qui est potentiellement à haut risque en raison de très faibles profits, au mieux dans une bonne saison, ils font 10 millions de livres sterling (11 millions d’euros) de profits », a rapporté Mike Ryan, directeur du capital-investissement au journal britannique.

Une crise qui était à prévoir ?

Si les deux écuries londoniennes sont actuellement pointées du doigt, les autres formations du championnat anglais ne sont pas les plus consciencieuses. 300 millions de livres sterling (l’équivalent de 340 millions d’euros) ; c’est le montant de la dette accumulée collectivement lors des six dernières années pour les clubs de la Gallagher Premiership. Dans les colonnes du Telegraph, Mike Ryan déplore d'ailleurs le manque de professionnalisme des institutions : « Pour le moment, cela se dirige vers un désastre. C’est professionnel sur le terrain et semi-professionnel au mieux en dehors du terrain. »

Merci à Jérémie LESTRADE pour cet article ! Vous pouvez vous aussi nous soumettre des textes, pour ce faire, contactez-nous !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

le rugby pro partirait-il de plus en plus en sucette? ca craint de se dire que d'aussi gros clubs empruntent de telles sommes alors que leurs recettes sont beaucoup plus faibles. j'espère qu'ils ne passeront pas a la trappe

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
News
News
News