RUGBY. L'analyse des données, la nouvelle arme du rugby moderne
Les Data Scientists, la nouvelle arme pour préparer un match.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Depuis quelques années, la Data prend une place de plus en plus importante dans le rugby moderne. Focus sur le métier de Data Scientist, les nouveaux mathématiciens du rugby.

Le rugby professionnel avance avec son temps et ne cesse d’évoluer de jour en jour. Depuis la prise de fonction de Fabien Galthié, l’équipe de France est à la pointe de la technologie. GPS, cellule connecté, GymAware, logiciel vidéo, rien n’est laissé au hasard, tout est calculé. Toutes ces informations, appelées la data, sont précieuses pour l’ensemble du staff. Si en direct, elles servent à connaître la forme des joueurs, le nombre de sprints réalisés, les kilomètres parcourus, en coulisses, les analyses poussées peuvent devenir un réel atout pour préparer un match. Décortiquer des vidéos, de l’adversaire ou bien des Bleus, peuvent faire ressortir certains aspects importants à travailler. Ces aspects doivent alors être confirmés par des chiffres, et ça, c'est le rôle du Data Scientist.

VIDEO. Comment le XV de France récupère et exploite la Data des Bleus ?VIDEO. Comment le XV de France récupère et exploite la Data des Bleus ?

On pourrait le confondre avec l’analyste vidéo, mais leurs deux rôles sont très distincts. L’analyste vidéo, lui, va travailler les vidéos pour choisir et ressortir des images à montrer à l’ensemble de l’équipe. Le Data Scientist, lui, va faire parler les chiffres. Par le biais de nombreux logiciels, il va d’abord rassembler l’ensemble des statistiques, les analyser, pour ensuite en ressortir des cas concrets. Des cas qui seront ensuite imagés grâce au travail des analystes vidéo. Une fois ces statistiques décryptées, imagées et vues par l’ensemble de l’équipe, le staff peut travailler et mettre en place une organisation en fonction de ces analyses.

La plupart du temps, le data scientist travaille sur des statistiques demandées par le staff. Le cas suivant va parfaitement illustrer le processus de travail. Lors de la coupe du Monde 2019, Fabien Galthié avait demandé une étude sur la longueur des passes des Argentins dans le jeu courant. Le data scientist avait alors analysé une grande quantité de données pour calculer la moyenne des 5 premières passes des Pumas après un ruck. Le technicien avait ainsi fait parler les statistiques :

Crédit image : FFR

Grâce à cette analyse pointue et les images montrées aux joueurs, le staff a pu adapter et mettre en place une défense cohérente face à l’attitude des joueurs argentins. Le staff avait donc décidé, qu’à partir de 6 joueurs prêts sur la ligne, une rush défense devait être effectuée. Une facette du jeu argentin, qui, sans les analyses détaillées et imagées, serait très certainement passée entre les mailles du filet. 

Mais les analyses des statistiques peuvent être poussées encore plus loin. À l'occasion du tournoi de 6 Nations 2020. Les Data Scientists de l'équipe de France, avaient réussi à analyser l'ensemble des rucks des futurs adversaires du XV de France. Les techniciens avaient calculé les temps de ruck moyen de chaque nation sur 4 parties différentes du terrain : 


Crédit image : FFR

Si souvent les joueurs et les staffs prennent l'ensemble de la lumière lors de réussite telle que le Grand Chelem 2022. D'autres intervenants, parfois cachés dans l'ombre, peuvent avoir une importance ô combien importante dans la préparation et la réussite d'un match. Les Datas Scientists en sont la preuve.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

J'aimerais voir les données GPS de Dupont ...

@Jacques-Tati-en-EDF

😄 😄 😄 😄 😍!!!!

@gilbertgilles

😩 😌 😛 😳 😥 😋 😊

  • Pianto
    44824 points
  • il y a 1 mois
@Jacques-Tati-en-EDF

il est en PLS.
Où qu'il veuille aller, son GPS lui dit qu'il est déjà à l'intérieur.

  • dusqual
    35069 points
  • il y a 1 mois
@Pianto

"prenez à l'intérieur, récupérez le ballon. au premier défenseur, prenez l'épaule faible, au deuxième défenseur, raffutez du bras gauche. changez le ballon de main et raffutez au troisème défenseur du bras droit. continuez tout droit sur 15m. allez marquer. vous êtes arrivé"

  • Yonolan
    138538 points
  • il y a 1 mois

Pour paraphraser une belle formule sur l'argent que devrait méditer Bernie

L'analyse des données est une bonne servante mais une mauvaise maitresse..

"importance ô combien importante", ça doit être important alors !

Avant c'était "prendre et donner" maintenant c'est "prends les données"

Temps de ruck moyen par segonde il n'y a pas les Italiens !

@Dupont9A

seconde

  • Pianto
    44824 points
  • il y a 1 mois
@Le Haut Landais

ou par Joris Segonds mais il est rarement impliqué dans les déblayages.

  • Kad Deb
    33672 points
  • il y a 1 mois

Data scientist ? Ça ne se prononcerait pas statisticien chez les quelques rares personnes qui pratiquent encore ce joli patois en voie de disparition appelé le français... 😏

@Kad Deb

ce qui me gene le plus c'est parle de la data, c'est tellement plus clair que de dire les données.
e comprend qu'il y a des mots dans certaines langues qui reflètent une difference, une subtilite qu'un mot en francais n'a pas et que dans ce cas la on peut l'utiliser. cependant data est traduit en données et n'a aucune difference de sens

  • mche
    193913 points
  • il y a 1 mois
@Kad Deb

Ne te plains pas!
Dans le titre, le Nystère parle d'analyse des données, le français a encore de beaux jours devant lui à Toulouse.

@mche

La lecture de certains articles permet de douter de cette affirmation

  • dusqual
    35069 points
  • il y a 1 mois
@Le Haut Landais

c'est peut-être pour ça qu'ils utilisent plus l'anglais. déjà c'est plus simple en écriture que le francais, mais en plus, y en a quelque qui seraient incapable de voir s'il y a des fautes...

@dusqual

Quelques uns??

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News