RUGBY. Historique Stade Toulousain qui écrase l'UBB ! Doublé et 23e Brennus à la clé !
Stade Toulousain vs UBB : Retour sur une Finale à Sens Unique. Crédit image : Screenshot Canal +
Ce vendredi à Marseille, le Stade Toulousain a facilement dominé l'UBB pour s'adjuger un 23e Brennus. Les rouge et noir réalisé un nouveau doublé.

Stade Toulousain/UBB, une affiche inédite dans une enceinte inédite pour cette finale de Top 14. Ce vendredi soir à Marseille, Toulousains et Bordelais n'avaient d'yeux que pour le Brennus. Les rouge et noir ont été les premiers sous pression après avoir manqué la réception du coup d'envoi. Une première défense pour entrer dans la partie avant de bénéficier d'une première possession. Laquelle a finalement terminé en touche sur une passe mal ajustée de Ntamack. Son vis-à-vis Jalibert a, lui aussi, "perdu" le ballon avec un jeu au pied récupéré trop facilement par Ramos. Derrière, la touche a été perdue et Toulouse a mis de la vitesse avec des joueurs lancés à l'image de Flament. C'est finalement Dupont, très présent dans ce début de partie qui trouvé la faille et marqué le premier essai de la partie (7e, 7-0). Son 10e de la saison.

L'entame de feu de Toulouse

Une double peine pour les Bordelais avec le carton jaune adressé à Tatafu pour un plaquage haut. Mais les Bordelais ont bien réagi en profitant d'un en-avant toulousain pour récupérer la possession et décrocher une pénalité (11e, 7-3). La réponse a presque été immédiate avec un coup de pied de Ramos (10-3). Bien que réduits à 14, les Bordelais ont voulu inverser la tendance. Une bonne pression défensive a permis de récupérer un nouveau ballon à la faveur d'un contre sur Dupont. Mais ces 20 premières minutes ont globalement été à sens unique avec un Toulouse qui a joué à sa main. Des ballons rapides, des franchissements qui ont débouché sur un deuxième essai de Mauvaka en coin (15-3).

Puis c'est Dupont qui a triplé la mise avec un festival. Un superbe lancement en touche a vu le demi de mêlée hériter du cuir après une belle série de passes dans la défense entre Neti, Mauvaka et Mallia. Puis il a mystifié Lucu d'un petit par-dessus avant de mettre les cannes pour s'offrir un doublé (22-3). Les Girondins donnaient l'impression de ne pas être sortis du vestiaire. Il faut rappeler qu'ils jouaient leur première finale. La demi-heure passée, l'UBB n'a encore pas eu la moindre vraie occasion d'essai. Il faut dire que la défense toulousaine est intraitable. Après une longue séquence, et beaucoup d'efforts consentis, c'est Willis qui gratte et stoppe l'offensive girondine. Une première période totalement ratée pour Bordeaux. L'écart a failli être plus large mais un grattage de Bielle-Biarrey puis une bonne défense sur Mauvaka ont sauvé l'UBB juste avant les citrons.

L'UBB n'y arrive pas

"C'est une finale, on a la trouille de jouer. Il faut qu'on "score" dès la reprise. Il faut qu'on arrête de lâcher ces ballons au pied et croire en nous", confiait Lucu avant de retrouver les vestiaires. Après avoir perdu le bras de fer face au Stade Toulousain, la question était de savoir si Bordeaux avait les moyens de relever la tête. Buros a montré l'exemple dès la reprise, mais l'offensive a rapidement été stoppée par un en-avant. Puis c'est une touche mal négociée et une faute au sol qui ont redonné la possession à Toulouse et l'occasion d'ajouter trois nouveaux points. Une opportunité que Ramos n'a pas manquée (25-3). Avec 22 unités de retard, la tâche s'annonce très compliquée pour l'UBB.

Lucu, Buros, Moefana et Penaud ont tenté de mettre du rythme, mais sans pouvoir prendre à défaut la défense du Stade. Pire, ils ont continué d'être pénalisés (7) et offert la possibilité à l'arrière toulousain d'aggraver le score. Son deuxième échec a maintenu un semblant de suspense dans ce second acte. Mais on sentait clairement que Toulouse pouvait "tuer" le match à chaque instant. Un double jeu au pied de Dupont a en effet mis le feu au troisième rideau girondin aux abords de la 50e. Puis c'est en jouant rapidement une pénalité que le demi de mêlée a voulu enfoncer le clou. Mais des en-avants ont temporairement "sauvé" les Bordelais.

Le Stade Toulousain vers son 23e Brennus

D'aucuns pourront avancer que le choix d'aligner Jalibert et Tameifuna d'entrée n'était pas judicieux. Si le pilier a tenté d'amener sa puissance. L'ouvreur a clairement été transparent ballon en main. Yannick Bru a tenté un coaching rapide pour insuffler du sang-neuf dans son équipe. Mais il n'a pas eu l'effet escompté même si avec Lucu en 10, on a senti que Bordeaux jouait plus rapidement. Sauf qu'en face, Toulouse avait décidé de mettre les barbelés et de ne pas lever le pied. Ahki et Chocobares s'envoyant au centre avec toujours autant d'envie qu'en début de partie jusqu'à ce que Ramos ne scelle la victoire du Stade Toulousain. 

A la 64e, Dupont a en effet porté le cuir puis servi son ouvreur à hauteur. Ntamack a mis les cannes, levé la tête et parfaitement joué au pied pour l'arrière. Premier sur le cuir, Ramos a donné 27 points d'avance au Stade Toulousain. Avec un quart d'heure à jouer, on pouvait craindre un score fleuve. Le cinquième essai n'a pas trainé puisque Marchand est entré en Terre promise après un excellent ballon porté. Le calice jusqu'à la lie... Kinghorn ajoutant une sixième réalisation à la feuille de match après une interception de Vergé et un relais de Costes (42-3). Un score record en finale du Top 14. Laquelle a été à sens unique. Malgré la belle saison de Bordeaux, Toulouse a maitrisé le match de bout en bout et s'offre un 23e Brennus. Ramos y allant lui aussi de son doublé en fin de partie avant un 8e essai de David Ainu'u puis un 9e d'Ange Capuozzo (59-3). Les rouge et noir réalisent également un nouveau doublé. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

HORS SUJET

RIP Mourad Tsimpou, le jeune prodige du piano marseillais, est décédé ce samedi 29 juin à l’âge de 19 ans. Il nous avait ému lors de la Finale 2021 où il avait interprété La Marseillaise !

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos