RUGBY. Exit Marchand et Mauvaka, et si le meilleur duo de talonneurs au monde était irlandais ?
Sheehan et Kelleher sont bien partis pour tenir le talonnage de l'Irlande et du Leinster pendant de longues années.
Dan Sheehan et Ronan Kelleher forment une doublette exceptionnelle, que ce soit avec le Leinster ou l'Irlande. Probablement la meilleure du monde aujourd'hui...

Depuis le début de la semaine, on vous a déjà pas mal parlé de statistiques concernant cette bonne vieille Champions Cup. Celle-ci vient seulement de débuter mais nous a déjà offert quelques données surprenantes. Après celle de Doumenc face aux London Irish, notez celle de Dan Sheehan contre le Racing 92 : sur les 22 touches qu'il a eu à effectuer en 62 minutes passées sur le terrain, le talonneur du Leinster en a réussi... 22 ! Soit le plus haut ratio de l'histoire de la Champions Cup, depuis qu'Opta recense cette statistique. Vous comprenez mieux pourquoi le Leinster est apparu si fort en conquête face aux pauvres avants du Racing, complètement dépassés ? 

VIDEO. Vous voulez voir du très beau rugby ? Admirez ce sublime lancement du Leinster face au Racing 92VIDEO. Vous voulez voir du très beau rugby ? Admirez ce sublime lancement du Leinster face au Racing 92

Au-delà de ça, cela vous démontre à quel point le talonneur irlandais est propre. Assurément le meilleur dans l'exercice du lancer aujourd'hui, alors qu'il n'était pas le titulaire en club ni en sélection encore en début d'année. Il faut dire que s'il fut probablement le meilleur talonneur du monde sur l'année 2022, Sheehan est parti de loin. En 2018, il n'était initialement que le 4ème choix dans la hiérarchie des numéros 2 chez les U20. D'ailleurs, seules les blessures de ses concurrents lui donnèrent l'opportunité de disputer la compétition. Il suffit d'ailleurs d'observer les premiers pas chez les professionnels du natif de Dublin et de son alter-ego Ronan Kelleher, de 8 mois son aîné : l'un a fait ses débuts avec le Leinster en février 2019 tandis que Sheehan dut lui attendre jusqu'en octobre 2020 pour faire sa première feuille avec les Boys in Blue.

Jusqu'en fin de saison dernière, la hiérarchie resta la même, avec le robuste Kelleher titulaire, et le plus mobile Sheehan sur le banc, que ce soit en sélection comme en club. Et puis vint la blessure du titulaire. Une occasion unique pour le sujet de notre papier de montrer qu'il avait les épaules pour porter le numéro 2 et laisser le 16 au vestiaire, à celui qui le voudrait. Là, à l'instar d'un Peato Mauvaka en 2021, Sheehan n'a pas seulement saisi sa chance, il l'a carrément pris à bras le corps. Et mieux que le Toulousain, l'Irlandais n'est pas simplement plus jamais sorti du squad de son équipe nationale, il en est carrément devenu le titulaire indiscutable au talon. Il faut dire que ce garçon détonne : déjà, ce n'est pas tous les jours que l'on croise ses garçons de plus de 1m90 à ce poste. Ensuite, que dire de sa mobilité exceptionnelle, de son adresse rare aussi bien ballon en main qu'au lancer et de son explosivité couplée à 111kg de barbaque irlandaise ? Clairement, ce Sheehan a tout de Dane Coles durant ses meilleures années, avec un physique supérieur.

XV DE FRANCE. Mauvaka titulaire et Marchand sur le banc, l’équilibre parfait face aux Boks ?XV DE FRANCE. Mauvaka titulaire et Marchand sur le banc, l’équilibre parfait face aux Boks ?

Ce qui fait dire qu'aujourd'hui, entre lui et Kelleher, autre archétype du talonneur moderne, le Leinster et l'Eire possèdent certainement la meilleure doublette de talons du monde. Devant Marchand et Mauvaka ? Le prochain Irlande vs France nous le dira probablement. Même question complémentarité, le duo toulousain n'a - selon nous - aucun équivalent. Ni sur l'île émeraude, ni dans la nation arc-en-ciel, ou n'importe où ailleurs...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

"....le Leinster et l'Eire possèdent certainement la meilleure doublette de talons du monde. Devant Marchand et Mauvaka ?.....Même question complémentarité, le duo toulousain n'a - selon nous - aucun équivalent. Ni sur l'île émeraude, ni ..."
Quelqu-un peut-il m'expliquer comment comprendre ces deux phrases ?

Cette analyse est tellement décalée que je m'y perds.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos