Ecrit par vous !
RUGBY. Coupe du monde. XV de France. Quels Bleus alignés face à l'Uruguay pourraient s'inviter dans l'équipe ''premium'' ?
Bielle-Biarrey, Jelonch, Vincent auront tous les trois à cœur de lancer leur Coupe du monde de la meilleure des manières. Crédit image : Screenshot TF1
De Bielle-Biarrey en passant par Jelonch ou encore Vincent, tour d’horizon de ces joueurs qui pourraient, en cas d’excellente performance, bousculer la hiérarchie établie du XV de France.

L’espoir semble maigre. Si Fabien Galthié veut bannir à l’avenir le terme de « premium », force est de constater que le sélectionneur du XV de France a bel et bien façonné son équipe type. La dynamique impressionnante des Bleus laisse très peu de place aux finisseurs et à leur insertion dans cet effectif huilé. Symptomatique d’un immense fossé entre certains les titulaires et leurs doublures. Avec l’exemple de Maxime Lucu, éternel second et résigné à rester derrière le meilleur joueur du monde, Antoine Dupont.

Des finisseurs qui paraissent partir de trop loin pour concurrencer les pointures indéboulonnables, même en cas de méforme.
Malgré ce constat, le mois qui va suivre pourrait être celui de tous les désirs. Le désir de ravir la place à un joueur qui jusqu’à présent semble hors de portée. En effet, ce jeudi soir, pour le deuxième match de la coupe du monde contre l’Uruguay, Fabien Galthié a procédé à 12 changements. L’occasion pour certains d’entretenir l’espoir de monter en grade pour la suite de la compétition.

Le duel Vincent - Moefana

S’il y a bien un prétendant sérieux pour bouleverser cette hiérarchie, c’est Arthur Vincent. Et pourtant, évoquer le nom du centre montpelliérain pour figurer dans la liste des 33 était déjà une gageure. Un an plus tard, celui qui a essuyé une rupture des ligaments croisés du genou gauche en octobre 2021, est bien titulaire pour affronter l’équipe sud-américaine à Villeneuve-d’Ascq. Un parcours chimérique pour retrouver l’équipe de France, à seulement 24 ans. Son abnégation suffira-t-elle à disloquer le tandem Fickou-Danty ? À vrai dire, compliqué tant cette paire a donné satisfaction et a démontré son efficacité au milieu du terrain.

Tout de même, la blessure aux ischio-jambiers de Danty et la prestation que d'aucuns jugent poussive de Yoram Moefana face aux Blacks laissent la porte ouverte dans un match pour la troisième place. Très solide en défense, Arthur Vincent pourrait rassurer là où Moefana a parfois pâti. Cependant, le Montpelliérain a été aligné à seulement trois reprises avec Gaël Fickou en 2020 et 2021, un manque d’automatismes dont Galthié n’est pas très friand.

Anthony Jelonch dans le brouillard du nord

Six mois et demi d’absence et revoilà Anthony Jelonch. Titulaire et même capitaine face à l’Uruguay, le flanquer du Stade Toulousain revient sur le devant de la scène après une rupture du ligament antérieur qui l’avait éloigné des terrains pendant une longue période. Le troisième ligne réussit le pari osé d’une remise sur pied en un temps record. Une victoire face à lui-même et une chance de prétendre à une place dans un triptyque composé de Ollivon, Alldritt et Cros.

Avant de penser à une place de prétendant dans le XV type, Anthony Jelonch devra se rassurer même si le principal intéressé semble prêt : « Je donnerai tout. Je sais que mon genou tient bien. J'ai le feu vert de tous les chirurgiens, des kinés. Dans ma tête, je suis à 100%. ». Combattant, gratteur, plaqueur hors pair, les qualités de Jelonch ne sont plus à démontrer, mais c’est son état physique qui pose question. S’il convainc ce soir Galthié et son staff, Jelonch pourrait à terme pousser François Cros sur le banc et entrevoir un mondial rêvé.

Bielle-Biarrey, la balle à l’aile, la vie est belle

Le benjamin du XV de France à l’épreuve du grand examen. À 20 ans et 88 jours, il va devenir le plus jeune international français à disputer un match de Coupe du monde. Quatre ans plus tard, Louis Bielle-Biarrey va battre ce record de précocité et effacer des tablettes Romain Ntamack. Vertigineux pour ce jeune joueur qui ne cesse de gravir les échelons du haut niveau à un rythme ahurissant. Celui qui espérait encore il y a quelques mois intégrer une école de commerce après son DUT se retrouve au cœur d’une équipe conditionnée pour gagner cette coupe du monde en France.

L’ailier fait le bonheur de son club l’Union Bordeaux Bègles et ne s’arrête plus de repousser les limites. Une détermination qui l’emmène ce jeudi soir à être titularisé face à l’Uruguay. Mais LBB peut-il se bruler les ailes lors de ce baptême du feu ou au contraire crever l’écran jusqu’à laisser le doute dans l’esprit de Fabien Galthié ? Puncher évanescent, appelé plus communément « ailier de poche » par certains, LBB n’est pas un monstre physique. Des crochets dévastateurs, une vitesse avec des pointes à 35 km/h, l’électrique Isérois est fait d’un autre bois. Sa singularité peut être une carte à jouer face à Gabin Villière. De l’autre côté du terrain, le serial marqueur Damian Penaud avec ses 30 essais en Bleus fait figure de pilier dans cette équipe.

Bielle-Biarrey, Jelonch, Vincent auront tous les trois à cœur de lancer leur mondial de la meilleure des manières. Première étape ce jeudi soir face à l’Uruguay.

Merci à Romain Vintillas pour cet article ! Vous pouvez vous aussi nous soumettre des textes, pour ce faire, contactez-nous !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • taist
    26138 points
  • il y a 9 mois

Maxime Lucu, homme du match ?? c'est dire à quel point ce match a été nul ! mais bon, ils n'ont pas voulus prendre Serin qui doit bien faire la tronche quand il voit son doublard envoyer une invitation à chaque sortie de ruck tellement il est lent !

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News