RUGBY. 6 Nations. Après Capuozzo, l'Italie veut attirer trois stars anglaises
Deux ailiers ainsi qu’un ouvreur, de quoi potentiellement ravir le public du Stadio Olimpico.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Avec la retraite de plusieurs joueurs cadres, l’Italie pourrait attirer des nouveaux talents sous la tunique bleu azur.

Repérés par Kieran Crowley, ils sont trois rugbymen à faire la joie des fans de rugby anglais. Alex Lozowski, Louis Lynagh et Paolo Odogwu sont en effet dans le viseur du sélectionneur italien. Le premier est un double champion d’Europe aguerri qui est connu du Top 14. En effet, Lozowski a disputé la saison 2020-2021 sous les couleurs du MHR. À 28 ans, il pourrait connaître la sélection italienne par sa grand-mère née de l’autre côté des Alpes. Ancien international anglais, sa dernière apparition avec le XV de la Rose (5 sélections au total) remonte à 2018. La nouvelle règle de World Rugby autour du changement de nationalité sportive des joueurs pourrait permettre à l’homologue d’Owen Farrell chez les Sarries de renouer avec le jeu international.XV de France. Fickou, Vakatawa, Danty... Qui pour débuter face à l'Italie ?XV de France. Fickou, Vakatawa, Danty... Qui pour débuter face à l'Italie ?

Pour ce qui des deux autres, il s'agit simplement de les convaincre de jouer pour la Squadra Azzurra. Véritable feu follet des Harlequins, Louis Lynagh n’a pas été appelé par l’Angleterre. Mais la Fédération italienne reste à l’affût puisque le joueur est malgré tout éligible avec l’Australie. Pour le joueur des Wasps, Paolo Odogwu, les débats semblent moins animés. Le joueur profite d’une côte moins intéressante que les deux joueurs cités précédemment. Grâce à son père d’origine italienne, il pourrait tout de même apporter énormément au XV italien. Avec 7 essais en 12 matchs la saison dernière, l’ailier de bientôt 25 ans permettrait d’aligner un triangle arrière de grande qualité.RUGBY. 6 NATIONS. Ange Capuozzo, l'éclat de lumière dans la pénombre italienne ?RUGBY. 6 NATIONS. Ange Capuozzo, l'éclat de lumière dans la pénombre italienne ?

L’arrivée de l’un des joueurs à Rome serait un atout considérable pour Kieran Crowley. Au sujet de ces joueurs reconnus pour leurs talents en Outre-Manche, il s’est exprimé selon des propos recueillis par ESPN. Il dit : “Je leur ai parlé personnellement. Ils ont pris des décisions pour le moment que je respecte. Je les soutiens. Je vais rester en contact avec eux. [...] Ils jouent pour des clubs en Angleterre et s'ils se rendent soudainement disponibles pour l'Italie, comment cela affecte-t-il leur statut contractuel, qui leur donne leur gagne-pain ?” Visiblement pas intéressés pour le moment, le coach indique cependant que les “discussions restent ouvertes”.

Il explique aussi que cette course à la nouveauté et à l'éligibilité cessera grâce aux résultats prochains de l’Italie. Il déclare qu'attirer ou non ces joueurs n’est pas un point déterminant pour réaliser les objectifs prévus : “C'est une chose sur laquelle nous ne nous concentrons certainement pas et j'espère que nous pourrons, au cours des deux prochaines campagnes des Six Nations, mettre fin à ces débats grâce à nos performances”. Une réponse qui montre la confiance du sélectionneur envers son effectif actuel. S’il semble rassasié, la perspective de voir ces joueurs associés à Ioane, Minozzi et Capuozzo dans le futur reste tout de même très alléchante.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Les 3 sont dans des situations très différentes :



- Lynagh a beau être le plus italien des trois, je le vois mal franchir le pas. Il est très jeune et a le potentiel pour jouer avec l'Angleterre ou l'Australie à terme. S'il n'est pas éligible avec l'Australie actuellement car étant basé à Londres, quand ton père est une légende de rugby national, dur de jouer avec une autre sélection, demandez à Redpath.



- Lozowski n'a pas l'air plus intéressé que ça par la sélection italienne, du moins de ce qu'il dit quand on lui en parle en interview. Peut-être qu'il se chauffera à l'approche de la CdM mais sachant que rien ne l'empêche de se rendre disponible pour l'Italie actuellement et qu'il ne l'a pas fait, il faudrait vraiment que le sélectionneur lui déroule le tapis rouge pour le faire venir, et pas sûr qu'il en vaille la peine.



- Odogwu est un cas plus particulier. Il y a 18 mois on ne le connaissait pas. Il jouait à peine avec les Wasps et pas très bien plus de ça. Et puis vers Octobre/Novembre 2020, il explose avec ces mêmes Wasps et s'impose en 13. Pas de quoi le faire jouer avec l'Angleterre non plus, pense-t-on, mais un solide joueur de Premiership tout de même. Puis la Fédération italienne, qui a fait ses devoirs, manifeste son intérêt. Odogwu a dit en interview en avoir parlé avec son coach qui lui a conseillé de foncer car c'est une opportunité unique de jouer au niveau international pour lui. Il s'apprête à dire oui quand Eddie Jones, qui vient de voir Redpath lui filer sous le nez, le convoque à la surprise générale. Paolo a grandi à Birmingham, il est Anglais avant tout, évidemment il dit oui à l'Angleterre. Résultat 8 semaines à tenir les boucliers et "beaucoup apprendre" sans jouer une seule minute et sans même retourner en club, protocole covid oblige. Tout ça pour s'assurer qu'il reste disponible pour la Rose.

A son retour avec les Wasps, grosse blessure qui l'a tenu éloigné des terrains jusqu'à il y a quelques semaines.

A mon sens, il sera avec l'Italie pour la Coupe du monde. Le temps de revenir en forme et de comprendre qu'Eddie Jones ne comptait pas sur lui et ne lui donnera jamais plus que 2 ou 3 sélections, et je le vois bien avec le maillot italien au Tournoi des VI Nations 2023.

@Imanol votre idole

Une autre facette acérée du bienveillant M.Jones...

Il en a dans la calzone le sélectionneur !!!!

La Mamma connection ?

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos