Que sont devenus les U21 champions du monde en 2006 ?
Que sont devenus les U21 champions du monde en 2006 ?

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Plusieurs joueurs en passe de jouer la Coupe du monde avec le XV de France ont déjà connu cet honneur en 2006. Mais sont devenus les autres champions du monde ?
Les tests de novembre viennent de se terminer avec un bilan positif pour le XV de France en dépit d'une défaite contre l'Argentine. Un groupe France qui dans moins d'un an tentera de décrocher sa première Coupe du monde. La coïncidence veut d'ailleurs qu'une partie des joueurs récemment sélectionnés ou présents sur la liste élargie du staff tricolore ait déjà connu cet honneur en 2006. Une année riche pour la jeune génération française coachée par Didier Retière et Emile Ntamack puisque marquée par une deuxième place dans le Tournoi des 6 nations. Récemment retenus, Guilhem Guirado, Damien Chouly, Sébastien Tillous-Borde, Maxime Mermoz et Maxime Médard avaient été titrés en France grâce une victoire 24-13 aux dépens de l'Afrique du Sud à Clermont. Fulgence Ouedraogo faisait également partie de l'aventure, à l'instar de Thomas Domingo qui, à l'époque, ne comptait aucune minute de jeu chez les pros (à l'instar du joueur de Colomiers Aurélien Béco), contrairement à son coéquipier à l'ASM, Damien Chouly, qui lui avait accumulé 1156 minutes de jeu avec Brive.

Un club qui avait donné sa chance au deuxième ligne Denys Drozdz (1728 minutes de jeu), lequel fait partie des quatre joueurs, avec l'ancien Biarrot Steve Malonga, Nicolas Bontinck et Yann Fior qui ne sont plus en activité en 2014. Les 28 autres ont trouvé une place dans l'élite du rugby français que ce soit en Top 14 (19) ou en Pro D2 (7) ou en bien à l'étage inférieur comme l'ancien Palois Florian Cazalot, aujourd'hui à Langon, et Christophe Clarac, passé d'Auch à Libourne en Fédérale 1 l'été dernier. Ils sont d'ailleurs très peu à n'avoir pas changé de club. Domingo est dans ce cas, tout comme Loïc Jacquet, resté lui aussi à Clermont, Ouedraogo (MHR) et Médard (Toulouse). Coéquipiers sous le maillot bleu en 2006, d'autres ont vu leur chemin se croiser à nouveau huit ans après en club. Ainsi, Arnaud Héguy (Bayonne) et Fabien Alexandre (Dax) évoluent tous les deux à Grenoble, Laurent Sempéré (USAP) et Julien Tomas (Montpellier) sont désormais au Stade Français. Toulon a fait encore mieux en réunissant Guirado (USAP), Tillous-Borde (Biarritz) et Mermoz (Toulouse) alors qu'Oyonnax compte dans ses rangs Fabien Cibray (Pau) et Florian Denos.

Ce dernier était en 2006 celui qui comptait le plus de temps de jeu avec 2262 minutes en Pro D2 du côté d'Auch. Ils étaient cinq à évoluer en deuxième division au moment de leur sélection avec les U21 : Laurent Cabarry (Mont-de-Marsan), Alexandre (Dax), Clarac (Auch), Arnaud Mignardi (Auch) et donc Denos. Ils faisaient également partie des joueurs les plus expérimentés avec Drozdz, Chouly, Lionel Beauxis (1428 minutes) et son ancien coéquipier à Pau Grégory Puyo (1282) ainsi que l'ancien Catalan Mathieu Bourret (1008). À l'inverse, Mermoz avec ses 9 minutes, l'ancien Castrais Fior (8), Jacques Boussuge (14) ou encore Sempéré faisaient figure de novice.

Que sont devenus les U21 champions du monde en 2006 ?
Les joueurs surlignés en bleu sont ceux qui ont été récemment sélectionnés. À noter que Julien Le Devedec est sur la liste des 74 joueurs potentiellement sélectionnables pour la Coupe du monde.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

@Flash

Peux-tu ré-hausser tes pensées? Ce n'est pas ton organe reproducteur mais ton cerveau qui doit servir...

  • Harry
  • il y a 6 ans

@Jaune:Beauxis a n'a pas bien encaissé le choc physiquement pour enchainer les matchs de haut niveau et n'a pas su (ou pu) rester motivé autant que nécessaire...il changé de clubs plusieurs fois 😛AU,SF,ST,UBB mais il compte quand même 20 sélections dont quart et demi de coupe du monde...En 2006,Jacquet était capitaine et alternait aussi avec Ledevédec,aucun des 2 n'a vraiment confirmé pourtant l'un est resté dans le même club et l'autre en a changé plusieurs fois...il n' y a de vérité que celle du terrain...tous n'ont pas la caisse et le talent pour enchainer les performances et franchir le cap...

@Harry : C'est clair que Beauxis comme artilleur il était (et est encore) pas mal... mais dans le genre gâchis, ce n'est pas le seul, hélas !
De souvenir, en ayant assisté à la finale au Michelin, il y avait aussi un deuxième ligne prometteur, un Fabien Pelous en devenir et de surcroît capitaine de l'équipe qui mettait tout le monde dans le sens de la marche : Loïc Jacquet. C'est à peine compréhensible qu'il en soit toujours à cirer le banc de l'ASM huit ans après... 🙁

  • Flash
    2533 points
  • il y a 6 ans

@Ouvreur 10 moi je soutiens surtout sa femme

Il ne faut pas oublier Scott Spedding finaliste avec les baby bocks!

  • Flash
    2533 points
  • il y a 6 ans

moi je soutiens surtout sa femme

  • rcm24
    35 points
  • il y a 6 ans

Pour Julien Le Devedec, la raison principale est qu'il s'est blessé gravement (ligament croisé du genou) et que la blessure a mis énormément de temps à disparaître suite à des complications (opérations qui foire, il se re-blesse quelques semaines après être revenu sur les terrains) Avant cette blessure, il jonglé entre les titularisations et les remplacements au côté de Fabien Pelous, il avait réussi à percer pour son âge. La preuve, lorsqu'il s'est blessé, il était titulaire à côté de Pelous dans un match contre le Biarritz Olympique d'avant (celui qui trusté les premières places du classement)
Son départ pour Brive lui aura permis de retrouver du temps de jeu, temps de jeu que ne pouvais lui offrir Toulouse étant donné la richesse de l'effectif. Mais tout n'est pas perdu pour lui concernant l'équipe de france, surtout après la coupe du monde, s'est tout le mal qu'on lui souhaite.

Julien Le Devedec...
Je ne comprends même pas qu'il n'ait pas percé à Toulouse ce gamin. Aux côtés de Pelous, Millo et Albacete, il aurait dû s'épanouir comme Camara est en train de le faire aux côtés des vieux briscards de la troisième ligne (et comme il l'a fait avec Mela à Brive).

Bon, la chance du staff, c'est d'avoir réussi à recruter Maestri et qu'il ait confirmé les espoirs placés en lui au contraire de Guillamon ou Barraque. Mais bon, ça serait quand même bien de revoir de gamins du centre de formation sous leur vrai maillot. Ça éviterait de nombreux échecs de recrutement et d'avoir un retour sur l'investissement.

Et je suis ravi pour le joueur qui a superbement rebondi !

  • Harry
  • il y a 6 ans

C'est Yoyo Beauxis(le palois à l'époque)
qui restera l'artisan majeur de ce titre de champion du monde et pas qu'en finale !
Ce n'est pas pour rien qu'il a été
le seul à faire l'année suivante la vraie coupe du monde

Ah lala Lionel Beauxis, quel gâchis ce joueur. Une machine de guerre mal développée....

Sache en tout cas (si tu lis ce message) que depuis très jeune je suis fan, et que je te soutiens face à cette population qui crache son venin sur toi dès que tu fais un match moyen !!

Courage!

  • CASTRES OLYMPIQUE
  • il y a 6 ans

faut gagné la coupe du monde avec toutes les génerations confondu

Ça va, on a vu pire comme pire comme génération 😊

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News