Pourquoi Toulon n'a pas match gagné ? Lemaître a sa petite idée et ça ne va pas plaire à l'EPCR
Bernard Lemaitre assume sa décision de ne pas jouer contre les Scarlets.
Le président de Toulon Bernard Lemaitre a commenté la décision de faire jouer le match contre les Scarlets malgré des cas de covid dans les rangs gallois.

La deuxième journée de Champions Cup a été décimée avec les annulations de quatre rencontres, dont celle de Toulon face aux Scarlets, en raison de cas de covid-19 dans les rangs des adversaires des clubs français. Le cas de Toulon est différent de ceux de Toulouse, Lyon et la Rochelle puisque c'est le RCT qui a refusé de jouer. Le président varois Bernard Lemaitre a longuement expliqué au Midi Olympique tout le processus qui a conduit le Rugby Club Toulonnais à quitter le Pays de Galles vendredi soir au lieu d'affronter les Scarlets. Pour le club, les conditions sanitaires n'étaient pas réunies pour la bonne tenue de cette rencontre. Les joueurs ne souhaitaient pas s'exposer à des risques avant les fêtes. L'EPCR avait indiqué qu'un seul joueur gallois était positif et qu'il n'y avait que deux cas contacts. "Mais c'est faux, il n'a pas pu être en contact qu'avec deux coéquipiers ! Enfin bon, le week-end précédent il n'a pas joué avec deux personnes. J'en veux pour preuve les douze cas contacts détectés de Bath..." lance Lemaître. Le match entre La Rochelle et la formation anglaise a en effet été annulé car elle ne pouvait pas aligner une équipe à Marcel Deflandre.

Le dirigeant toulonnais estime que l'EPCR l'a poussé lui et ses joueurs à prendre une décision qui pourrait les priver d'une éventuelle qualification pour les phases finales de la Coupe d'Europe. Llanelli devrait avoir match gagné avec le bonus offensif. C'est en effet Toulon qui a refusé de jouer ce match, alors même que l'organe en charge de la compétition avait proposé de le reporter à dimanche. Mais le RCT ne pouvait pas rester deux jours de plus au Pays de Galles, les joueurs ayant notamment droit à des vacances avant le match contre Clermont en championnat. Bernard Lemaitre ne se voyait pas non plus demander à des volontaires de jouer ce match à la place des titulaires pour les beaux yeux de l'EPCR. La partie a donc été officiellement annulée mais la décision de la commission de résolution des résultats de matchs devrait être en défaveur des Varois contrairement à ce qu'il s'est passé pour les autres clubs français. 

Sur la Rade comme ailleurs, on se demande d'ailleurs pourquoi. Sur ce point, le président du RCT a sa petite idée : "Car ils n'ont pas voulu déplaire à l'organisme gallois, et parce que Toulon n'a pas très très bonne presse auprès de l'EPCR, malgré des résultats souvent excellents". Lemaitre d'évoquer les récents problèmes judiciaires entre la formation varoise et l'EPCR. On peut penser notamment à la suspension de Mathieu Bastareaud ou encore aux démêlées de l'ancien président Mourad Boudjellal. "Je pense que l'institution nous en veut terriblement." Le président des Rouges et Noir ne regrette cependant pas son choix de déclarer forfait. Il avance, sur les dires de ses joueurs qui ont discuté avec leurs adversaires vendredi matin, qu'il n'y avait pas un mais plusieurs cas. "Ils leur ont dit qu'ils étaient décimés, qu'il y avait pleins de cas positifs et qu'ils allaient jouer avec une équipe bis... Après cela, un membre de l'EPCR suggère que nous sommes montés à Cardiff pour gagner sur tapis vert ? Soyons sérieux." En attendant la décision officielle de la commission, le RCT se demande s'il ne va pas tirer un trait sur la saison européenne pour se concentrer sur le Top 14.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • stef7
    122143 points
  • il y a 3 ans

1 joueur positif et deux cas contacts, l' EPCR vient d'inventer le rugby à trois..... De la part des britanniques en rugby plus rien ne peut nous étonner. Le fair-play a bien été inventé par les britanniques????

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
Vidéos
News