Ecrit par vous !
Pays de Galles. Après 760 jours de galère, Gareth Anscombe voit le bout du tunnel
Gareth Anscombe a remporté le Grand Chelem en 2019 avec le Pays de Galles.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

L’ouvreur gallois Gareth Anscombe fera son grand retour ce week-end sur un terrain de rugby, lui qui avait été absent pendant 760 jours suite à une blessure survenue en août 2019.

Quel come-back ! Après plus de deux ans sans disputer le moindre match, l’ouvreur des Ospreys s’apprête à faire son retour sur la pelouse des Northampton Saints. Ce sera d’ailleurs sa première apparition sous ce maillot, lui qui avait rejoint le club... en 2019 ! C’est dire à quel point son absence a été longue ! Une immense victoire pour le joueur de 30 ans, qui a connu des dernières années de galère, notamment à cause d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit dont il avait du mal à se remettre ! Mais les nombreuses opérations subies ne l’auront pas mis à terre et nul doute que ce compétiteur hors pair revient avec l’ambition de regagner sa place dans le XV du Poireau. Lui qui avait été l’un des acteurs majeurs du Grand Chelem gallois en 2019. Saura-t-il retrouver son niveau afin de concurrencer Dan Biggar en équipe nationale ? Rien n’est moins sûr certes, mais c'est ce qu’on aimerait y croire, tant l’histoire serait belle pour le natif d’Auckland, à l’histoire peu commune.

Anscombe, un parcours atypique

Né en Nouvelle-Zélande, le jeune Gareth commence le rugby dans sa ville natale, juste après la fin de ses études. Il participe d’ailleurs avec son équipe nationale au championnat du monde junior de rugby, où il finit meilleur marqueur de la compétition. Repéré grâce notamment à son jeu au pied, Anscombe connaît sa première titularisation en Super Rugby chez les Auckland Blues lors d’un match face aux Bulls. Durant cette rencontre, l’ouvreur inscrit tous les points de son équipe, qui remporte le match 29-23. Une performance excellente, mais qui ne suffira pas à convaincre ses entraîneurs, qui ne comptent pas sur lui pour la saison à venir. Anscombe signe donc en 2013 aux Chiefs, et y reste jusqu’à fin 2014, avant de rejoindre Cardiff.

Fort heureusement pour lui, sa mère, née à Cardiff, lui permet d’être sélectionnable avec l’équipe du pays de Galles. D’autant plus que son expérience au sein de l’équipe de Nouvelle-Zélande des moins de 20 ans n’empêche en rien une éventuelle sélection. Une aubaine pour le joueur qui savait pertinemment que son avenir chez les All Blacks était complètement bouché. Appelé pour la première fois par Warren Gatland le 20 janvier 2015, il dispute sous le maillot gallois quatre Tournois des Six nations, ainsi que la coupe du monde 2015. Au 11 août 2019 (date à laquelle l’ouvreur se blesse) Anscombe compte 32 sélections en équipe nationale et cumule 77 points inscrits. Un joueur au parcours peu commun, que l’on retrouvera à l’action dès ce vendredi sur la pelouse du Franklin’s Gardens. À deux ans maintenant de la coupe du monde, c’est donc une bonne nouvelle pour tous les supporters gallois, mais également pour les fans de rugby en général.

Alexis Brochot
Alexis Brochot
Cet article est rédigé par Alexis Brochot, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Voir le bout du tunnel pour quelqu'un en galère, c'est une faute d'égout !

@Garou-gorille

Surtout qu'il était garé en ce comble et difficile pour lui d'en sortir.

@Garou-gorille

Dans le tunnel du métro avec une rame de galère, ça se tient dans le fond...

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
Ecrit par vous !
News
News
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
News