⚠ Alerte ! Génie du rugby en détresse : Pourquoi la Nouvelle-Zélande boude Damian McKenzie ?
Le Smiling Assassin ne fait plus l'unanimité en Nouvelle-Zélande.
S'il joue avec les All Blacks, Damian McKenzie est souvent délaissé lors des matchs importants, Ian Foster lui préférant Jordie Barrett. Comment expliquer ce désamour envers un joueur pourtant fantastique ?

Il est l'un des meilleurs arrières de la planète, l'un de ces magiciens de la sphère rugbystique capable de vous sortir n'importe quel tour de son chapeau. Et pourtant il y a de grandes chances de ne pas voir ce ''crack'' de la balle ovale fouler la pelouse du Stade de France ce samedi. Lui ? C'est Damian McKenzie, néo-zélandais, 26 ans, une bouille enfantine et un sourire aussi narquois qu'attachant quand il s'agit de s'essayer au complexe exercice du tir au but. Ce qui lui a d'ailleurs valu le surnom de ''Smiling Assassin'' (l'assassin souriant). Une coupe mulet a fait son apparition au fil des ans, jugée de mauvais goût par certains, véritable phénomène de mode pour d'autres. Mais s'il y a une chose qui n'a pas changé, c'est bien son talent de rugbyman. Et qu'importe ce qu'il peut se murmurer aux antipodes du globe terrestre. Car nous l'affirmons haut et fort, ''D-MAC'' de son surnom, reste un phénomène de notre sport et l'un de ces trois-quarts dit ''fantasques'' qui rameutent les foules au stade. À l'instar de ce trio australien Cooper-Beale-O'Connor qui n'a pas toujours fait l'unanimité ou d'un Finn Russell et autre Danny Cipriani. On pourrait même citer Gavin Henson, le playboy gallois plus connu pour ces écarts de conduite hors des près que pour son talent rugbystique. Alors qu'il ne manquait pas de talent au détenteur des Grands Chelems 2005 et 2008. Oui, mais voilà, ce genre de joueurs ne fait pas toujours l'unanimité. Les ''aficionados'' de ce sport préférant parfois un élément plus besogneux, plus sûr sur les bases, l'essence même du rugby. Et c'est ce ''délit de sale gueule'', toute proportion gardée, dont est aujourd'hui victime Damian McKenzie. Car l'arrière des Chiefs n'est plus un titulaire indiscutable sous le maillot des All Blacks. La faute à une concurrence folle certes, mais pas que. 

TRANSFERT. Super Rugby. Damian McKenzie quitte les Chiefs pour remplacer Beauden BarrettTRANSFERT. Super Rugby. Damian McKenzie quitte les Chiefs pour remplacer Beauden BarrettAlors que l'on soit clair de suite : s'il n'avait pas eu le malheur (ou bonheur) de naître en Aoteaoroa, le pays du long nuage blanc, Damian McKenzie serait le titulaire indiscutable à l'arrière de n'importe quelle équipe du monde. Vous voulez parier ? Cet avis reste subjectif, mais qui excepté un Stuart Hogg (on oublie volontairement ses compatriotes néo-zélandais) peut aujourd'hui regarder le prodige de Waikato dans les yeux ? Personne. Les plus franchouillards nous ressortirons forcément le panel d'arrières évoluant dans l'Hexagone. Si l'on prend l'actuel détenteur du poste, Melvyn Jaminet, bien que ce dernier ait de grandes qualités, il ne possède pas l'expérience du All Blacks. Jeunes et prometteurs, l'Anglais Freddie Stewart et l'Irlandais Hugo Keenan sont aujourd'hui en dessous, et le champion du monde Willie Le Roux commence depuis quelques années à souffrir du poids des ans. Liam Williams pourrait dans une moindre mesure tenir la comparaison, allez. Et encore.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d’une pinte !

Vos adhésions financent la création de contenu par des passionnés de ballon ovale. Devenez adhérent pour débloquer cet article Premium !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Jako33
    18769 points
  • il y a 2 semaines

Un joueur de ce talent laissé de côté, c'est fou quand même. Le débat est légitime, mais je préfère McKenzie à Jordie Barrett.

  • cahues
    145452 points
  • il y a 2 semaines

Que dire alors de Lionel Beauxis chez nous.

@cahues

Ou de "sweetboobs"...

Derniers articles

Réseaux Sociaux
News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
Transferts
Vidéos