Nigel Owens clarifie cette situation polémique de la finale Exeter/Racing 92 [ARBITRAGE]
Sam Hidalgo-Clyne hors-jeu ou en jeu ? Nigel Owens explique.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Nombreux ont été les observateurs à critiquer cette décision de Nigel Owens concernant Sam Hidalgo-Clyne lors de la finale de la Champion Cup.

La fin de match entre Exeter et le Racing 92 samedi a été particulièrement tendue. Outre le "drama" occasionné par les problèmes avec le chrono de la rencontre, une situation proche de la ligne anglaise a provoqué de nombreuses interrogations chez les observateurs. On joue la 75e minute de cette finale de Champions Cup 2020. Les Franciliens ont fait le choix de jouer le ballon à la main plutôt que de tenter de prendre les points après une pénalité en coin. Les avants insistent en faisant le siège de l'en-but des Chiefs. Le drop ne semble pas du tout une option dans l'esprit des Tricolores. Un choix qui aurait pu s'avérer payant lorsque Claasen est arrivé lancé sur une passe de Machenaud.

Tout le monde a alors pensé que le troisième ligne international allait franchir la ligne. Mais une fois de plus, la défense d'Exeter a été impériale. Mieux encore, les Anglais ont récupéré la possession sur l'action grâce à un grattage de Sam Hidalgo-Clyne. Privant ainsi le Racing 92 de ce qui sera leur dernière opportunité de marquer et de remporter cette finale. Le geste du demi de mêlée remplaçant a été décisif pour la formation de Premiership. Mais son attitude et surtout son placement ont été critiqués par les supporters à l'instar de la décision de l'arbitre de sifflet en sa faveur. Pour beaucoup, l'Ecossais était hors-jeu. Nigel Owens ne l'a pas vu de la même manière.

Via Wales Online, il est revenu sur cette action polémique.

  • Qui avait le droit de disputer le ballon ?

    "Le joueur du Racing 92 qui a tenté d'atteindre la ligne n'a pas réussi. Le ballon était en deçà de la ligne et il s'est ensuite retrouvé sur le dos." Dès lors, le Gallois a dit aux joueurs au sol de ne pas jouer illégalement le ballon. Parce que Claasen n'était pas sur la ligne, tout le monde devait lâcher le ballon, ajoute Owens. "Ce n'était pas un cas où je disais « pas les mains » parce que je considérais ça comme un ruck. C'était une instruction aux joueurs au sol, pas aux joueurs debout."

  • Le ruck était-il formé ?

    Pour l'officiel, ce n'était pas un ruck car il n'y avait pas deux joueurs sur leurs appuis au-dessus du ballon. "C'était juste une situation de plaquage." S'il y avait eu ruck, Hidalgo-Clyne n'aurait pas pu se saisir du ballon. Sinon, il aurait été à la faute.

  • Hidalgo-Clyne en jeu ou hors-jeu ?

    "Il était en jeu car il était derrière la ligne d'en-but et son autre pied était sur la ligne. Il pouvait donc disputer le ballon. Ce qu'il a fait. Il n'est pas entré sur le côté car il n'y a plus de porte d'entrée dans ce cas maintenant." Le corps des joueurs au sol ne compte désormais plus comme le pied le plus en arrière. La ligne de hors-jeu, c'est la ligne d'en-but. "Hidalgo-Clyne est arrivé depuis la ligne de but, donc il était en jeu." S'il était venu depuis le terrain vers l'en-but, il aurait été hors-jeu.

C'est finalement Claasen qui a été sanctionné car il aurait dû lâcher le ballon. Owens n'essaie pas ici de justifier sa décision. "Je suis convaincu à 100 % que c'était la bonne décision. Ce n'est pas moi qui essaie de justifier des décisions, mais d'éduquer certains qui ne connaissent clairement pas les lois du jeu ou ne comprennent pas la prise de décision par les arbitres."

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Les gars, je ne veux pas être sévère, mais vos traductions sont rarement compréhensibles. En fait, on les comprend quand on devine la nuance du terme originel en anglais. Le problème c'est que vous faites un calque mais ne traduisez pas la nuance en français. C'est comme ça qu'ici vous faites dire à Owens un coup qu'il y a regroupement, un coup qu'il n'y en a pas.

Si vous voulez je vous fais vos traductions mais faut faire quelque chose.

Sur une situation aussi bordélique tu as deux possibilité : soit tu sanctionnes la toute première faute, soit tu fais une lecture dynamique de la situation.
- La première position est rigoriste : le premier qui faute est puni, on s'en fout du reste. L'avantage de cette position est qu'elle est plus simple à appliquer et est comprenable par tous, même ceux qui ne comprennent rien au règlement. L'inconvénient c'est que cela ne signifie pas pour autant que c'est juste, si tous les piliers poussent en travers sur une mêlée doit on vraiment filer 3 points à un camp parce que son pilier a triché 0,2 seconde après l'autre?
- La deuxième position est celle du sens du jeu : puisque tout le monde est à la faute on va lire la situation comme un tout pour récompenser celle qui domine sans oublier la chronologie pour autant, c'est juste qu'elle devient une variable au milieu d'autres. L'avantage de cette position est qu'elle essaie d'aller dans le sens du jeu. L'inconvénient est qu'elle est difficile à lire pour le public, elle donne l'impression de sanctionner suivant des critères mouvants et des variables qu'on ne voit pas toujours (et du coup avec l'oeil partisan, on a vite l'impression que c'est toujours au détriment de notre équipe).

Exemple 1 : le plaqueur tarde à lâcher le plaqué, qui du coup tarde à libérer le ballon, il y a trois gratteurs qui mettent les mains sur le ballon et le soutien offensif est en retard.
=> décision "rigoriste" : pénalité contre le plaqueur qui ne lâche pas.
=> décision "dynamique" : pénalité contre le plaqué qui ne libère pas car la défense avait largement "gagné" la phase de plaquage.
Exemple 2 : la mêlée où les 4 piliers sont en travers et le pilier gauche rouge a commencé une fraction de seconde avant les piliers bleus.
=> décision rigoriste : pénalité contre le pilier gauche rouge.
=> décision dynamique : sanction contre l'équipe qui pourrit les mêlées depuis le début, ou alors mêlée à rejouer.

Ce que l'on demande aux arbitres, c'est la lecture dynamique. Ils sont là pour permettre le jeu, alors il faut essayer de coller à l'esprit du jeu. Le très grand arbitre sera celui qui évite le piège d'être rigoriste tout en évitant de trop s'éloigner de la règle en voulant suivre l'esprit du jeu.

Ici Owens récompense la défense anglaise qui a l'ascendant global, et sur l'action particulière il retient le fait que Claassens se coupe de ses soutiens en essayant de marquer mais est repris avant la ligne et ne libère pas (avant l'avalanche de fautes des deux côtés notamment une très belle séance de piscine). On peut être d'accord ou non avec la lecture, mais elle n'a rien de malhonnête et d'ailleurs si elle avait eu lieu de l'autre côté du terrain les supporters français l'auraient applaudie (heureusement pour les complotistes il reste l'échappatoire "oui mais il n'aurait pas pris la même décision de l'autre côté", bien pratique parce qu'elle est invérifiable).

@Team Viscères

"L'échappatoire", comme tu la surnommes, reste vérifiable dans un autre match. Qui permettra de confirmer ou d'invalider cette dernière...
Rdv debriefing pour de prochaines situations troubles cet automne. On verra bien de quel côté ça tourne.

@artillon

Bon courage pour retrouver exactement la même action avec exactement les mêmes fautes dans exactement les mêmes positions avec exactement la même dynamique entre les équipes sur la séquence.

L'avantage du complotisme, c'est que n'importe quel fait aussi bien que n'importe quel absence de fait permet de confirmer ou d'invalider n'importe quoi.
Quand il sanctionnera le Japon en 2022, on aura définitivement la preuve qu'il a entubé le Racing!

Les clubs et les supporters français ne remercieront jamais assez l'arbitrage anglo-saxon pour la fourniture d'alibi et de défouloir lors d'une défaite...

Juste une question sur la formation du ruck, je croyais qu'il n'y avait plus besoin de deux joueurs depuis la tactique italienne contre les anglais il y a quelques années, mais qu'une situation de placage suffisait. Quelqu'un peut me mettre à jour ?

@Fufu Brindacier

La définition du ruck n'a pas changé cette année-là, elle reste "Un ruck se forme lorsque au moins un joueur est en contact avec un adversaire, ces deux joueurs étant sur leurs pieds et au-dessus du ballon qui est au sol" (loi 15.2). Ce qui a changé c'est sur la phase de plaquage où l'on a introduit la notion de ligne de hors-jeu sur la phase de plaquage achevé dès qu'il y a un joueur sur ses appuis au-dessus du ballon, peu importe son équipe.
Une fois de plus l'année de ce changement les médias, autant côté presse que côté commentateurs tv, ont commenté la règle n'importe comment sans l'avoir lue ou comprise, ce qui a créé cette confusion sur la "modification de la règle du ruck".

En résumé
- plaqueur et plaqué au sol seuls : zone de plaquage (passage par la "porte" pour intervenir);
- plaqueur et plaqué au sol avec un seul joueur au dessus : zone de plaquage avec création d'une ligne de hors-jeu; <= la fameuse règle anti "ruck fantôme"
- plaqueur et plaqué au sol avec au moins un joueur de chaque camp au dessus : ruck.

@Team Viscères

personnellement, j'avais beaucoup apprécié que les Italiens jouent avec la règle et j'aurai aime qu'on ne la modifie pas meme si je comprend que certains étaient ennuyés et que je n'ai aucune idée des changements que le comportement italien aurait pu cause a plus long terme

@Le Haut Landais

J'avais beaucoup aimé aussi en encore plus aimé le désarroi anglais, comme quoi on peut être une équipe au sommet et se retrouver perdu sur le terrain comme des minimes.
Il aurait été intéressant de voir comment le jeu aurait évolué sans changement, ou même s'il avait évolué (après tout, le ruck fantôme avait déjà été utilisé bien avant ce match et ne s'était jamais généralisé).

Globalement on a bien trop d'ajout et de modifications de règles, de directives et de contre-directives notamment sur les phases de jeu au sol et je pense que c'est en grande partie responsable du bordel sur ces phases de jeu. C'est très bien de ne pas vouloir être un sport immobile qui joue avec des règles de 150 ans totalement dépassées, mais l'extrême inverse avec des modifications tous les ans est tout aussi néfaste. En plus cela change tellement souvent qu'on n'a pas le temps de voir l'effet de chaque modification...

@Team Viscères

et pour les novices, c'est tout bonnement incomprehensible.
on devrait arrêter de modifier les règles sans arrêt

@Le Haut Landais

Pour les novices il faut bien imaginer que c'est un règlement tordu qui connait une modification pas simple mal expliquée par World Rugby et racontée complètement de travers pas l'Équipe / Rugbyrama / le Midol / Canal+ / France TV.
Si avec tout ça notre novice arrive à expliquer ce qu'est censé faire l'arbitre sur le terrain en début de saison, c'est soit un surdoué comme la planète n'en voit un que tous les mille ans soit la réincarnation d'un très grand arbitre international.

@Team Viscères

je vais me mettre au bouddhisme moi

  • Luern63
    2205 points
  • il y a 1 mois

Tous les supporters sont les mêmes quand leur équipe gagne c'est qu'elle est la meilleure quand elle perd il y a forcement un coupable. Le premier visé est l'arbitre de champ puis les arbitres assistants sont mis en cause et si ceux ci ont été particulièrement bons alors c'est la tête de turc de l'équipe (il y en a toujours une voir plusieurs) ensuite viennent dans l'ordre l'assistant coach puis le coach et le président.
Alors que bien souvent c'est tout simplement les meilleurs du moment qui gagnent ......

@Luern63

c'est avant tout la faute des Anglois! des êtres vils qui ne peuvent nous battre qu'en trichant

@Le Haut Landais

Il est complètement irresponsable de tenir publiquement de tels propos qui pourraient pousser un déséquilibré à assassiner un homme sortant d'un pub en France.

@lelinzhou

Je maintiens mes propos! La biere, ce breuvage immonde tant apprécié de l'Anglois... Sachez que je ne me repais que du vin le plus exquis. Je picole Francais môssieur, j'ai l'alcoolisme patriote moi!

@Luern63

Là pour le coup même si quelques voix ont pu parler d'arbitrage, la très grande majorité a surtout décrié les choix du Racing.

@Luern63

Tu as oublié les anciens joueurs qui auraient dû etre gardés... et l'entraîneur actuel qui doit tout à son prédécesseur... bref l'analyse des supporters de l'ASM

  • Luern63
    2205 points
  • il y a 1 mois
@beberarverne

Ce n'est pas spécifique aux supporters de l'ASM mais effectivement c'est dans les travées du Michelin que j'ai le plus souvent entendu ces explications. C'est aussi là que je suis allé le plus souvent....

  • Manu
    9863 points
  • il y a 1 mois

Il faudrait à ce niveau une règle qui autoriserait Owens à mettre un carton jaune à Russell pour ne pas s'être mis en position de droper

@Manu

Ça me rappelle mon coach en universitaire qui nous arbitrait un match amical. Pour une "faute de jeu", un mauvais choix quoi, il avait mis un carton à un de nos joueurs !

  • FRLab
    47781 points
  • il y a 1 mois

ça me semble assez clair comme explication. Et pour les adorateurs de la pendaison arbitrale, ce n'est pas Nigel qui fait une passe sautée plus que risquée devant ses 22 ou qui oblige iribaren à jouer malgré sa blessure (Il était d'ailleurs tellement à coté de ses pompes que je me demande bien ce qu'ils ont du lui donner pour gérer la douleur....) Les Racingmen ont clairement offert la coupe aux Anglais. Joli geste de fair play messieurs qui vous honore mais ne vous titre pas 😎

Sophisme :
" Argument, raisonnement qui, partant de prémisses vraies, ou considérées comme telles, et obéissant aux règles de la logique, aboutit à une conclusion inadmissible." https://www.cnrtl.fr/definition/sophisme

exemple :
Prémisses une : Owens est un arbitre
Prémisses deux : les arbitres se trompent souvent
Conclusion : Owens se trompe souvent.
L'erreur sophistique vient du fait que ce raisonnement ignore le fait que plus c'est-y que tu es meilleur arbitre et moins c'est-y que tu te trompes, Jacquot remets-nous y en deux jaunes...
Et en l'occurrence, après y avoir vidéomaté et rezyeuté plusieurs fois je ne lui donnes pas tort.

@lelinzhou

Donne, oeuf corse !

  • Yonolan
    80624 points
  • il y a 1 mois

Ca me fait penser à JP Rives qui disait en substance : les décisions des arbitres anglosaxons sont incompréhensibles : même quand on te les traduit ...

  • cahues
    125952 points
  • il y a 1 mois

Chacun jugera de l'analyse d'Owens sur la dernière action au pied de la ligne d'Exeter, mais je pense que le Racing ressassera longtemps la perte de cette finale.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News