Rugby - 75 % de mêlées en moins en Angleterre grâce à des règles innovantes
Les mêlées se font de plus en plus rare au sein du championnat anglais féminin.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Pour lutter face à l'épidémie de Covid-19, la Premier 15s s'est adaptée et a innové sur plusieurs points de jeu.

Le Premier 15s, championnat professionnel de rugby féminin anglais a innové en ces temps de pandémie mondiale. Alors que le Tournoi des VI Nations féminin s'est vu reporter, on continue de jouer outre-Manche. Et pour le bon déroulé des matchs, en harmonie avec le contexte actuel, la Premier 15s a adopté des règles afin d'éviter au maximum les face à face. Première initiative, diminuer au maximum les mêlées. Une information qui risque de choquer les adeptes de l'épreuve de force. En effet, comme le révèle Rugby Pass, le nombre de mêlées a été réduit de 75%. Les avantages sont laissés au maximum, tandis qu'une passe en-avant est suivie d'un bras-cassé plutôt que d'une mêlée. La majorité des en-avants sont également suivis d'un ballon rendu à l'adversaire qui amorcera alors une attaque. Enfin l'option mêlée sur une pénalité a été supprimée, ne laissant plus place qu'à la pénaltouche, la tentative de but, ou le jeu à la main. Pour rappel, pour les mêmes raisons, la Super League avait annoncé de son côté fin juillet 2020, interdire les mêlées. 


Sur ce lancement de jeu, la formation d'Exeter se rend coupable d'un en-avant. L'avantage ne profite pas à Bristol. Plutôt que de repartir sur une mêlée comme cela devrait être le cas, l'équipe locale va bénéficier d'un bras cassé. 


Autre nouveauté dans une autre phase de combat, les mauls. Le maul n'a le droit qu'à un seul arrêt, et un joueur n'étant pas dans l'alignement de départ est interdit de participer au goupé pénétrant. Enfin, les touches ne doivent être trouvées uniquement lorsqu'on se trouve dans ses propres 22 mètres (exceptés les pénal-touches) afin de favoriser le jeu, et limiter donc les groupés pénétrants. 


Sur ce ballon porté d'Exeter, on voit bien qu'aucune joueuse extérieure à la touche ne vient pousser. On a l'habitude de souvent voir les centres venir apporter leur soutien. Ici, c'est désormais interdit. 


Outre l'idée de limiter les face à face, ces nouvelles règles permettent de faciliter la continuité du jeu. Comme le relaie Rugby Pass, Hannah Botterman la jeune pilier des Saracens a indiqué être favorable à ces adaptations. Seul bémol selon elle, l'absence de mêlées qui sont donc devenus rares. Ces dernières, réelles rampes de lancement, manquent sûrement aux puristes. RugbyPass va de son côté plus loin en proposant d'appliquer ces règles à l'ensemble du rugby international féminin. Du moins pour cette année : ''Nous aimerions voir ces variations se poursuivre au niveau international, ou du moins pour cette année. 2021 est une année pour être créatif et nous soutiendrons tous les efforts des législateurs de notre jeu pour faire du rugby un meilleur spectacle pour les fans''. Dans ce contexte, et s'il a bien lieu, le Tournoi des 6 Nations féminin adoptera-t-il ces réformes ? Rien n'est moins sûr mais l'idée donne de son côté du grain à moudre. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • rororo4
    5444 points
  • il y a 1 mois

Voilà des décennies que le Rugby à XIII y avait pensé ...

  • papidol
    3388 points
  • il y a 1 mois

Peut on m'expliquer quand ont lieu les 25% des mêlées ?

  • Luern63
    3360 points
  • il y a 1 mois

Remplacer en cas de pénalité les mêlées par des penaltouches pour éviter les contacts j'ai du mal à comprendre la logique...... N'est ce pas une décision grossophobe ? Plus de mêlées plus de petits gros on va finir avec 15 troisièmes lignes par équipe.

@Luern63

pas possible, il faut au moins un 9 pour gueuler et taper dans le ballon

Je n'ai pas compris où était le 25% restant des mêlées. Quelqu'un peut m'éclairer là-dessus ?

  • valdo
    1007 points
  • il y a 1 mois

La mêlée c'est l'essence même du rugby et tendre à la faire passer au second plan dénature l'esprit de ce jeu . Et les gros de devant quand est qu'il pourront faire valoir leur qualités ? quand est que les petits de derrière viendront leur taper sur l'épaule pour les féliciter d'avoir mis sur le cul ceux d'en face ??

75% de mêlées en moins... la mode du light touche aussi le rugby !.

C'est curieux qu'ils n'aient pas pensé à imposer une distanciation de 2 mètres, ça réglerait bien des problèmes de contamination, sans parler des problèmes liés aux plaquages.

En temps de pandémie, c'est une bonne initiative, mais si un jour on revient dans la normalité, ce serait bien de laisser le choix du coup franc ou de la mêlée sur l'en-avant.
Je me souviens d'une finale de D2 lors de laquelle une des équipes était complétement à la rue en mêlée, les en-avant adverse se soldaient la plupart du temps par une pénalité sur la mêlée, c'est injuste qu'une faute adverse se retourne contre nous.

c'est drôle. Il y a peut-être un an j'avais dit sur ce forum qu'on allait vers un Rugby à XV sans mêlée et on avait dit que c'était n'importe quoi. Ridicule, un délire etc. Je sais que c'est le Rugby féminin mais la transition se fera sans doute dans le Rugby masculin. Il suffit de regarder où était le Rugby, où il est maintenant, pour voir où il sera à l'avenir. Suivre la tendance.

@Rémi teLamettra

Le fait que cela se rapproche inexorablement ne change rien au fait que c'est n'importe quoi.

  • VivaRCF
    19177 points
  • il y a 1 mois
@Team Viscères

Là sur le bras cassé, on constate quoi ? Une défense avec un premier rideau à 13 joueuses.... Super de favoriser le jeu pour faire des murs. Je préfère une bonne grosse mêlée qui concentre et fatigue bien les gros, et vive les grands espaces derrière !

@VivaRCF

Ce qui m'attriste c'est qu'au lieu de s'attaquer au fond du problème de la mêlée (la disparition progressive de son rôle de rampe de lancement de jeu), on préfère la facilité en essayant de faire disparaître la mêlée...
C'est comme si demain on décidait de supprimer les rucks après avoir fait le constat qu'il y en avait trop, que c'était bordélique et qu'on y comprenait rien...
Non seulement cela n'a pas de sens, mais en plus si l'on commence à vouloir supprimer les choses qui sont bordéliques et incompréhensibles on va finir par carrément supprimer le rugby.

  • Pianto
    37948 points
  • il y a 1 mois
@Team Viscères

voire le code civil...

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
Transferts
Page facebook
Vidéos
Ecrit par vous !
News
News
News
Sponsorisé News