Barré chez les All-Blacks, David Havili rempile tout de même chez les Crusaders
David Havili, va poursuivre son aventure en Nouvelle-Zélande, lui qui a prolongé avec son club des Crusaders.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
L'arrière néo-zélandais David Havili a prolongé son contrat avec les Crusaders jusqu'en 2023.

Il est de ces joueurs qui dans nimporte quel pays du globe, possèderait déjà une pléïade de sélections. Oui mais voilà, le néo-zélandais David Havili (26 ans, 3 sélections) a eu la malchance (ou chance c'est selon comment on le prend) de naître au pays du long nuage blanc, là où le rugby regorge de talents en tout genre. Arrière de formation capable d'évoluer à l'aile et à l'ouverture, il est à l'heure actuelle barré en sélection entre autres par Damian Mckenzie, Jordie et Beauden Barrett et a vu comme si cela ne suffisait pas, l'émergence du jeune Will Jordaan, son compère chez les Crusaders. Et ce malgré, son côté feu follet, lui l'incroyable relanceur. Sa polyvalence lui a peut être joué quelques tours par le passé, à des endroits où l'on préférait des joueurs habitués des postes. Il a d'ailleurs inscrit un triplé avec la province des Tasman Mako lors de la dernière Mitre 10 Cup, au cours d'une rencontre face à Waikato.

Alors que l'on aurait pu penser Havili s'exiler sur le Vieux Continent ou au Japon, comme bon nombre de ses compatriotes l'ont fait auparavant, il n'en sera finalement rien. Ce dernier a décidé de rester au pays, et de prolonger son contrat avec les Crusaders et la fédération néo-zélandaise jusqu'en 2023, comme le relaie Planetrugby : ''Je ne veux pas avoir de regrets quand j'aurai fini de jouer. Je veux juste me donner toutes les chances de tirer le meilleur parti de NZ Rugby, je pense que j'ai beaucoup à faire'' a déclaré le joueur de 26 ans. Avant de confirmer les nombreuses sollicitations, notamment en provenance du Japon. Un nouvel eldorado où s'est notamment rendu Beauden Barrett, qui évoluera pendant une saison au Suntory Sungoliath : ''J'ai eu de très bonnes offres au Japon. Mais je suis encore assez jeune, j'ai toujours des aspirations plus élevées… J'ai dû prendre quelques semaines pour décider de ce que je voulais vraiment faire'', conclut-il.

<h2

>

Le rêve All-Blacks

Un choix cornélien mûrement réfléchi et en partie dû à la volonté farouche de retrouver le maillot All Black, lui qui ne compte que trois sélections avec le maillot frappé de la fougère : ''Si vous êtes ici, en Nouvelle-Zélande, pour n'importe qui, les All-Blacks sont le but ultime, et ce n'est pas différent pour moi. Je veux reprendre ce maillot des All Blacks et je ne pourrais pas le faire à l'étranger ''. Pour rappel, il est obligatoire pour un joueur néo-zélandais d'évoluer au pays s'il veut être éligible en sélection. 

Ceux qui espéraient voir Havili venir garnir l'un de nos clubs de Top 14 seront sûrement déçus. Un joli coup donc pour les Crusaders qui en plus de cette signature, ont prolongé jusqu'en 2022 six autres membres de leur formation à savoir Joe Moody, Will Jordan, George Bridge, Richie Mo'unga, Sevu Reece et Mitchell Drummond. Sam Whitelock, Scott Barrett, Jack Goodhue, Cullen Grace et Tom Christie ont eux à l'instar d'Havili, rempilé jusqu'en 2023. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

les joueurs de ce niveau ont beau etre pros, ce la ne les oblige pas forcement a prendre toutes leurs decisions sur le seul salaire qu'un club leur offre.
personellement, je serai parti a l'étranger meme pour un salaire plus faible car j'ai toujours voulu découvrir le monde.
d'autres refuseraient l'offre d'un salaire plus élevé a l'étranger car ils ne veulent pas quitter leur ville/region/pays.
meme si le salaire est un element de decision important (primordial?), ce n'est pas le seul a prendre en compte

  • RNP
    2642 points
  • il y a 3 semaines

Dommage, je l'aurais bien vu au Stade (en fait comme la quasi-totalité de l'équipe des Crusaders ... 😊)

En tout cas, décision tout à son honneur vu la concurrence chez les Blacks

@RNP

Non seulement il refuse le salaire plus élevé, mais surtout il accepte de rester dans la course pour le poste de 15 chez les Blacks. Il a 2 Barrett devant lui, un Mc Kenzie, et il vient de se faire doubler à fond par Jordan. Mais il continue de courir. Il y a longtemps que je me serais arrêté au stand ventrêche.
C’est fou de se dire que des joueurs aussi talentueux sont « barrés » au point de s’exiler, comme Sopoaga ou Ben Lam. Vivement qu’Ennor soit barré et découvre que Toulouse est mieux que Christchurch 😉.

Derniers articles

News
News
Vidéos
Transferts
News
News
News
Vidéos
News
News