''Le rugby est devenu du foot un peu déguisé'', estime Vincent Rattez
Vincent Rattez portera les couleurs de Montpellier désormais.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le désormais ex-joueur du Stade Rochelais Vincent Rattez donne sa vision du rugby professionnel après avoir signé à Montpellier.

XV de France - Vincent Rattez opéré et fixé sur son avenir cette saisonXV de France - Vincent Rattez opéré et fixé sur son avenir cette saisonLa saison 2019/2020 de Vincent Rattez a pris fin bien avant l'arrivée du Covid-19 en France. Victime d'une fracture du péroné lors du Tournoi des 6 Nations, il a eu encore plus de temps que les autres pour se remettre en forme. Il attend avec impatience le début du nouvel exercice pour retrouver les terrains. Ce ne sera pas sous les couleurs du Stade Rochelais mais de Montpellier. L'ailier international avait signé fin 2019 un contrat de trois ans avec Montpellier. Rattez confie via le Midi Olympique cette semaine qu'il avait envie de changer d'air alors que le Stade Rochelais était également en fin de cycle.

S'il a choisi Montpellier, c'est en partie à cause ou plutôt grâce à la présence de Xavier Gargajosa, son ancien coach à La Rochelle, ou encore du cadre de vie. Mais aussi, et il ne le cache pas, en raison de l'aspect financier. "Ce serait hypocrite de ne pas le dire". En France, parler d'argent est mal vu. Les joueurs sont d'ailleurs discrets sur leur salaire. Mais certains dépassent facilement les 500 000 euros annuels quand d'autres, le stars de l'ovalie comme Carter ou Giteau, ont été au-delà du million au Japon et même en France. Vincent Rattez ne touchera sans doute pas autant. Mais il estime que c'est une évolution logique dans le rugby professionnel :

Parfois, les gens pensent encore que le rugby c’est un seul club, une seule famille, un seul maillot… En vérité, avec le professionnalisme, le rugby est devenu du foot un peu déguisé. Les sommes ne sont pas les mêmes, c’est sûr, mais les hommes d’un seul club sont rares et le seront de plus en plus. Ceux qui partent, qui changent de club, peuvent le faire pour de multiples raisons. Mais il est très rare que l’argent ne soit pas un des critères. C’est comme dans tous les métiers : il y a des opportunités professionnelles à saisir et l’argent fait partie des critères d’opportunité. Dire le contraire, ce serait mentir. Je ne comprends pas trop en quoi ce serait tabou. Même si ce n’est pas le seul argument de négociation. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Pianto
    35948 points
  • il y a 4 semaines

il y a une quinzaine d'années, j'avais lu un reportage dans l'équipe mag sur l'évolution des salaires de deux joueurs de foot. Deux joueurs de L1, titulaires, juste en-dessous du niveau international, zéro sélections mais auraient tous les deux pu en avoir s'il y avait eu 4/5 blessés à leur poste.

L'un avait fait toute sa carrière dans son club formateur, l'autre avait connu 8 ou 9 clubs en 12 ans. Ils étaient partis au même salaire. celui qui avait fait sa carrière dans un seul club gagnait en fin de carrière 40% de l'autre.

  • math1907
    12909 points
  • il y a 4 semaines
@Pianto

De + ou de -?

@math1907

Si je comprend bien la formulation: celui d'un seul club, gagne 40% (donc moins de la moitié) du salaire de celui qui a beaucoup bougé.

Je pense qu'il en va de même dans la plupart des professions dans le privé, peut-être dans des proportions différentes.

Cette franchise l'honore plutôt que le discours convenu que certains récitent par coeur :"J'ai été séduit par le projet sportif et j'ai toujours rêvé de jouer à .."
Cela dit, en tant que vieux nostalgique, j'aimais bien les temps anciens où on pouvait identifier un joueur à un club et où, saison après saison, on retrouvait quasiment le même effectif à Toulouse, Béziers ou Toulon.

@Farpaitement

Le projet sportif, c'est le style de jeu de Garbajosa qu'il connait et qui lui plaît, donc ça compte aussi dans son choix.
Après ça fait plaisir de d'entendre un mec admettre que jusqu'à un certain âge un recrutement est l'équivalent d'un débauchage dans le monde du travail et s'accompagne donc d'une revalorisation salariale !!!!!
Donc quelques part oui les joueurs changent de club aussi pour l'argent.
Après en fin de carrière Ils peuvent peut-être plus choisir entre un contrat plutôt élevé dans un club un peu moins armé pour lutter pour la gagne finale mais auquel le joueur peut apporter du leadership, de l'expérience et sa notoriété.
Ou
Un bel effort financier pour le Plaisir de jouer pour un club qui les a toujours attiré ou un retour dans leur club de coeur.

@Farpaitement

Farpaitement.

Il y a encore une différence de taille avec le Football. Outre la hauteur des sommes engagées on peut aussi se réjouir que l'immense majorité des joueurs vont au terme de leurs contrats avant d'éventuellement muter. Au Foot aller au bout de son contrat tient de la notable exception !

@MARCFANXV

Oui mais ce n'est pas parce qu'ils sont moins bien que les rugbymen.

Pour le coup c'est juste un moteur très important de leur économie !!!!

Même pour Les plus petits clubs qui arrivent à monnayer leur meilleurs jeunes formés chez eux, ou qui arrivent à revendre des jeunes prometteurs pour les revendre après avoir pu les faire progresser en jouant bien plus que dans un club plus huppé.



Je n'aime pas la notion de bien ou de mal sur ce sujet.

Et je crois que ce mode de fonctionnement dans le rugby aurait sans doute permis à nombreux clubs de mieux encaisser le passage au professionnalisme, avec une possibilité de revenu supplémentaire et relativement régulière pour les clubs qui se vantent d'être avant tout des clubs formateurs.

Bien sûr tout système demande un cadre de fonctionnement, afin d'éviter au maximum d'éventuels dérapages.



Mais selon moi, depuis qu'il a été décidé que le rugby devait passer au professionnalisme, il me semble aberrant qu'il se refuse de monnayer son savoir faire, à savoir la formation et l'apprentissage des joueurs de rugby !!!!!

Quand une personne cuisine bien et décide de devenir professionnelle elle vend ses menus et son service, une autre qui bricole bien va vendre ses services ( tout travaux, plomberie, maçonnerie,...)....



Mais au rugby ils ont décidé de faire comme avant ( puisque la majorité des revenus sont les hospitalites, et Les subventions), et ils ont créé une ligue (LNR), qui reverse une part des droits TV après s'être servie.

Or la taille des stades dans l'ensemble n'a pas réellement augmenté donc même avec une amélioration du merchandising les revenus des hospitalites n'ont pas explosés !!!!! Contrairement aux salaires des joueurs, ce qui est normal puisque c'était devenu leur seul travail !!!!!!!



Il y a selon moins une sorte de contradiction dans le fait d'être devenu professionnel tout en refusant de vendre son savoir faire premier, la formation des joueurs de rugby.

@math1907

Ha mais c'est toi qui induit une notion de bien, de mal; pas moi ! Je constate épicétou...

  • math1907
    12909 points
  • il y a 4 semaines
@MARCFANXV

Je ne te prêtais en aucun de tels propos.
C'était pour préciser que je ne présentais là aucune affirmation sur le fait que ce soit une bonne ou une mauvaise chose !

@MARCFANXV

Je rajouterais que pomper stricto le modèle économique du ballon rond n'est pas vraiment envisageable eu égard au fait que le rugby est un sport à maturation lente. Bien malin qui est capable de dire si le petit génie à 16 ou 17 ans du ballon ovale fera carrière ou pas !

  • math1907
    12909 points
  • il y a 4 semaines
@MARCFANXV

Dans le football aussi il me semble qu'à de rares exceptions près, ils n'ont pas tant de certitudes que celà sur le devenir des meilleurs jeunes, qui se font parfois doubler plus tard par des coéquipier plus modestes qui explosent plus tardivement.



Par contre c'est devenu naturel pour beaucoup, d'investir sur la formation des jeunes dans des clubs modestes, car il suffit parfois de 2 ou 3 bonnes reventes dans la décennie pour rentabiliser le centre de formation et aider à maintenir le club à flot !



Je n'y vois pas une sorte de traite humaine, d'autant plus que maintenant la formation scolaire et professionnelle hors football semble vraiment de bon niveau (il y aura tjs des Ribéry !), Mais plutôt une sorte d'école de formation professionnelle, non pas payée par Les parents mais par les futurs patrons de ces jeunes!!!!

@math1907

Biensûr qu'il n'y a pas au Football de certitudes quand au devenir du jeune joueur, mais autrement plus qu'au rugby ! C'est la nature du sport qui veut ça. C'est la raison pour laquelle au ballon rond tu vois régulièrement de jeunes joueurs tout juste sortis de l'adolescence qui font leur première feuille de match au niveau professionnel. Au rugby impossible car ça nécessite un seuil de maturation athlétique aucunement comparable. Au foot des prédispositions naturelles et un haut niveau technique peut permettre au jeune si combien-mm pas complètement formé athlétiquement de pouvoir se mélanger à des pros aguerris, pas au rugby.
Pour ce qui est de la rentabilité des CDF, oui, qqs "bonnes reventes" permettent d'amortir l'investissement initial dans la formation. Mais attention, ce mm principe n'est pas forcément transposable au Rugby dans le sens où les sommes attendues en retour sur investissement ne sont aucunement comparables. On n'est pas dans la mm dimension d'échelle en terme de flux financiers !
Pour ce qui est de la formation scolaire, oui, les Clubs de Football ont fait un effort très substantiel car se sont rendus compte qu'ils y trouvaient un intérêt sportif. Une tête bien faite permettant d'assimiler plus facilement les subtilités techniques; depuis une dizaine d'années l'éducatif "hors-football" n'est plus considéré comme le parent-pauvre de la formation au sens général. Preuve en est le taux de réussite au Baccalauréat est désormais un critère majeur dans les classements des CDF ! On peut rajouter que la communication étant partie intégrante du système professionnel, les Clubs se sont adaptés et mettent tout en oeuvre pour que les mecs aient un bagage a minima potable.
A cet égard, je pense que notre Rugby après avoir bénéficié longtemps d'une image de sport plutôt intellectuel à pris un temps de retard par rapport au Football. Je parle bien du niveau du pratiquant dans les filières élites hein !
Enfin, dernière chose, là-aussi considérant les flux financiers générés, un jeune qui intègre un solide CDF de Football a la quasi-certitude de vivre qqs années durant de son sport. Je ne parle pas de celui qui intègre les top-teams mais bel & bien du retoqué. Au 4, 5 ou 6ème niveau National il trouvera place pendant qqs années. Ho bien sûr pas avec un salaire de milliardaire mais au-dessus de la moyenne nationale parfois-mm d'un cadre moyen !
Si on compare par rapport au Rugby, chez nous 2 ou 3 grosses poignées de mecs qui émargent à des salaires de cadres supérieurs, 4 ou 500 mecs à des salaires de cadres moyens, une ribambelle de mecs au niveau d'un employé pas trop mal payé sur les 3 premières divisions. Pour le reste, les retoqués du système n'ont qu'une poignée de tickets à se partager. Je trouve que c'est qd-mm pas un super retour sur investissement et sacrifices consentis pas ces jeunes....

@math1907

La formation "offerte" par les futurs patrons, c'est un peu comme l'IGPN qui enquête sur les plaquages ventraux avec pinces et genou dans le cou des collègues... Conflit d'intérêt, quoi... La formation, ça commence à l'école... Et la France, sur le sujet, est à la traîne... Les avantages ?... Gratuité, égalité des chances, désintéressement financier, inclusion dans un projet global de développement physique et intellectuel... Exemple : Novès, ex prof de gym, en outre passé par l'athlé, école du détail, de la répétition, du dialogue avec son corps... Cette étape franchie, les clubs peuvent venir au relais... Y compris en encourageant l'option "double-projet”... D'ailleurs, d'une manière générale, tout ce qui concerne la "formation" de la jeunesse devrait échapper aux impératifs marchands... Et l'école dans son ensemble ne pas continuer sur la voie de camp de recrutement pour les bandes de DRH et les boss du BTP...

  • math1907
    12909 points
  • il y a 4 semaines
@ginobigoudi

Je pense qu'il y a une incompréhension ou c'est moi qui ne sais exprimer correctement mon opinion.
Ce que je veux dire, c'est que les présidents de clubs investissent sur de jeunes joueurs en prenant en charge leur formation, et la formation est financée par ceux qui signent pro moins cher que les recrues et ceux qui rapportent en étant recrutés par d'autres clubs. Au final ceux qui ne trouvent pas de contrats ne rapportent rien mais sont largement financés par ceux qui feront une carrière professionnelle.

Les joueurs sont devenus des salariés comme les autres. J'ai comme beaucoup souvent changé de société pour de meilleures conditions salariales ou de travail. Aucune raison que les joueurs ne puissent en faire autant.
Mais eux sont toujours en CDD et leur carrière est courte. A eux et aux clubs de mieux gérer cette partie-là
Et il y aura, moins certes pour des raisons diverses, mais encore des Vincent CLERC, des Aurélien ROUGERIE (et consorts) qui resteront longtemps dans nos clubs 🍾

@amoureuxdubeaujeu

Vincent Clerc est devenu professionnel à Toulouse? Il me semblait qu'il était arrivé certe jeune mais après un recrutement !!??
Je m'excuse par avance de mon ignorance .

@math1907

ai-je dit cela ?
ne tape pas... lis plus bas avant 🙂

  • math1907
    12909 points
  • il y a 4 semaines
@amoureuxdubeaujeu

J'ai vu après.
Bonne journée.

  • CEVEN
    170537 points
  • il y a 1 mois
@math1907

Formé dans la région de Grenoble, de mémoire.
A peu de chose près un parcours à la Fulgence de ER-PSL jusqu'au MHR

  • math1907
    12909 points
  • il y a 4 semaines
@CEVEN

Ha, du coup c'est ma question :
Clerc a t il était formé à Grenoble (FCG) et est devenu professionnel avant d'être recruté par le ST ?
Ou a t il intégré le centre de formation du ST bien avant sa carrière professionnelle ?

Fufu a découvert le rugby au Pic Saint Loup, avant de rejoindre le centre de formation du MHR relativement tôt grâce à un partenariat entre le MHR et de nombreux clubs de la région montpelliéraine.

Mais je précise que ce n'était pas une question de procureur ! Je voyais là l'occasion d'éclaircir un doute, car je lisais souvent des commentaires agacés de supporters rappelant que Clerc venait de chez eux!

@math1907

si mes souvenirs sont bons, Clerc avait fait une saison en PRO D2, avait fait un T6N des u21 puis été passé au ST. En terme de contrat pro, je ne sais pas.
Quelqu'un du FCG pour nous aider please ?

  • math63
    2259 points
  • il y a 1 mois
@amoureuxdubeaujeu

Vincent Clerc vient de Grenoble 😇
Sinon plus sérieusement il est plus facile de rester fidèle à un club si celui-ci truste le haut du tableau et led plus hautes grilles salariales. Pas sur qu'Aurelien serait resté à Oyonnax ou Grenoble...

@math63

Iguiniz 14 ans à Bayonne après être passé par Hendaye
Péjoine 17 à Brive
Fumat 12 je crois à Pau
...
et oui on peut être formé dans un club et passer/finir sa carrière dans un autre ; cela reste beau quand même et y a pas mort d'homme non plus 🙂

@amoureuxdubeaujeu

Sans oublier le Max du ST 😉

@noComment

Max ? celui qui court plus vite que celui qui s'applaudit avant d'aplatir ?
😂

Propos qu'on a très peu l'habitude d'entendre mais qui reste très justes . A partir du moment où le rugby est devenu professionnel ( je suis de ceux qui le regrettent ) le rugby devient un métier et que l'employé aille là où ses conditions de travail sont les meilleures ( et la rémunération en fait partie ) est tout à fait normal

Ces propos vont sûrement déplaire à certains puristes mais je ne vois pas en quoi il aurait tort.
Même si les montants sont rarement comparables, pour quelles raisons êtes vous susceptibles de changer de boulot :
- parce qu'on vous propose de gagner plus ailleurs --> pareil dans le sport
- parce qu'on vous propose d'évoluer (dans vos missions, dans la hiérarchie, ...) --> équivalent du statut et du temps de jeu dans le sport
- parce que votre ambiance de travail ne vous convient plus --> difficultés avec le coach et/ou les coéquipiers en sport
- ...

Donc en quoi un sportif pro devrait rester dans la même entreprise (club) toute sa carrière si on lui propose mieux (salaire, temps de jeu, statut, prestige du club, ...) ailleurs ?

@DavidMartyGroupie

Parce que les gens restent attachés à une image aussi romantique et fantasmée que fausse du sport professionnel... enfin seulement quand ça les arrange. Ainsi un joueur formé au club qui part jouer ailleurs est un traître qui ne cherche que l'argent, mais un joueur formé ailleurs qui vient jouer au club est un joueur en recherche de projet sportif et de valeurs (par exemple à Toulouse Camara est un mercenaire ingrat quand il part à Montpellier mais ce discours disparaît quand Castets fait le chemin inverse).

La vérité c'est que le rugby est un sport pro, et comme tu le dis les professionnels font des choix de carrière qui sont au final les mêmes que les nôtres. En plus pourquoi les joueurs devraient avoir une fidélité à vie envers des clubs qui peuvent les laisser tomber du jour au lendemain pour faire la place à des recrues extérieures?

  • math63
    2259 points
  • il y a 1 mois
@Team Viscères

Mais même en amateur les joueurs bougent

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News