JIFF : vers un durcissement de la réglementation ?

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Suite à une décision du Conseil d'Etat jugeant licite la mise en place d'un nombre minimum de joueurs issus de la formation française sur les feuilles de match, le système actuel pourrait être durci.
JIFF : vers un durcissement de la réglementation ?
Selon le Midol, la réglementation sur les joueurs issus de la formation française (JIFF) pourrait prochainement être durcie, suite à une affaire concernant le Volley-ball féminin. La Ligue Nationale de Volley et le club de Cannes se sont opposés devant le Conseil d’Etat à propos d’un certain nombre de joueuses françaises qui n’étaient pas considérées comme des JIFF au regard de la Ligue. La plus haute juridiction administrative du pays a finalement donné raison à cette dernière, jugeant que la mise en place d’un nombre minimum de joueurs formés localement sur les feuilles de match respectait le droit communautaire.

Une décision qui a interpelé Patrick Wolff, président de l’Association Nationale des Ligues de Sport professionnel (ANLSP) et vice président de la Ligue Nationale de Rugby, qui réfléchit à une adaptation dans ce sens de la règlementation sur les JIFF.

Aujourd’hui, dans un effectif professionnel de 35 joueurs maximum, 40% doivent être issus de la formation française. L’année prochaine, la proportion passera à 50% et à 60% l’année d’après. Si le modèle qui prévaut désormais au Volley-ball est généralisé, cela signifie qu’il faudra qu’à chaque match, 40% (puis 50% et 60% les deux prochaines saisons) des 23 joueurs de la feuille de match soient considérés comme JIFF.

Une réforme qui ne serait pas sans poser de nombreux problèmes dans le dossier déjà épineux des JIFF. Car un tel système ne prend en compte ni les risques de blessure des joueurs considérés comme JIFF ni les éventuels doublons qui privent certains clubs d’une grande partie de leurs joueurs français.

Mais la mise en place d’une telle réforme attendra encore un peu : le club de volley-ball de Cannes souhaite saisir la Cour Européenne de Justice pour trancher l’affaire en dernier recours.
Rémi
Rémi
Cet article est rédigé par Rémi, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News