France/Argentine. La presse étrangère s'est délectée de cette ''rencontre âprement disputée et tumultueuse''
Melvyn Jaminet a pesé sur la victoire du XV de France sur l'Argentine.
Que pense la presse étrangère de la victoire des Bleus sur les Pumas ? Tout d'horizon des articles écrits après le succès de l'équipe de France sur l'Argentine.

"Les essais en deuxième mi-temps du débutant Thibaud Flament et du talonneur Peato Mauvaka et les superbes coups de pied de Melvyn Jaminet ont aidé la France à s'imposer 29-20 contre l'Argentine lors d'un affrontement typiquement intense au Stade de France samedi", peut-on lire sur le site France24. Les locaux ont réalisé la meilleure entame au tableau d'affichage avec deux pénalités de l'arrière tricolore. Mais dans le jeu, ce sont bien les Argentins qui ont montré le plus d'envie dans ce premier acte. "La France avait espéré trouver une étincelle créative en alignant Romain Ntamack en tant que deuxième distributeur aux côtés de Jalibert mais c'est la ligne de 3/4 des Pumas qui a commencé à faire des étincelles". Pour apnews, "Ntamack a été décevant". Il sera remplacé par Danty après la pause. Pour voir la France répondre, il a fallu attendre le second acte. Cela coïncide notamment avec l'entrée du centre rochelais qui a amené plus de poids dans la ligne d'attaque. "À l'image de son équipe, il (Matthieu Jalibert, NDLR) a haussé son niveau de jeu dans le second acte et est apparu plus libéré", écrit France Info. Le Bordelais a ainsi permis aux Bleus de marquer par deux fois. VIDEO. Equipe de France. Matthieu Jalibert souffle le chaud et le froid sur le Stade de FranceVIDEO. Equipe de France. Matthieu Jalibert souffle le chaud et le froid sur le Stade de France Le premier essai du novice Flament "a libéré la France après une première mi-temps agitée, relate apnews. Et 55 000 fans du Stade de France ont applaudi lorsque le centre vétéran Gael Fickou a mis sur orbite le remarquable demi de mêlée Antoine Dupont après un mouvement sur la gauche du terrain pour un deuxième essai trois minutes plus tard." Un essai qui sera refusé pour un en-avant au départ de l'action. Malgré tout, les hommes de Lesdema ont refusé d'abdiquer. Sentant qu'il y avait un coup à faire face à des Tricolores en rodage lors de ce premier test. "A 26-13, la France semblait en sécurité mais l'Argentine n'était pas d'accord. Le demi d'ouverture remplaçant Nicolas Sanchez a guidé le jeu de manière experte". Ce qui a débouché sur un essai de Carreras sur un ballon haut cafouillé par Jaminet. "L'Argentine a fait preuve d'un esprit formidable pour lancer une série d'attaques au cours des 10 dernières minutes et a réduit l'écart", note Skysports. Insuffisant pour l'emporter. Jaminet scellant cette "rencontre âprement disputée et souvent tumultueuse" selon Planet Rugby d'une ultime pénalité.

Un match idéal pour lancer cette série de tests automnaux. Les Bleus savent ce qu'ils doivent travailler et ils auront la possibilité de le faire face aux Géorgiens avant d'affronter l'ogre néo-zélandais, large vainqueur de ses trois derniers matchs. Pour le sélectionneur des Pumas via parisbeacon, cela ne fait aucun doute, la France a progressé : "Tout le monde l'a constaté, non ? Je me souviens qu'il y a quelques années, Ugo Mola m'avait dit que cette génération pourrait être championne du monde si on faisait les choses correctement. Il ne s'est pas trompé. Pour moi, la France est l'une des trois meilleures équipes du monde, cela ne fait aucun doute. L'équipe de France est largement au niveau des nations du sud". Être au niveau des Blacks suffit-il pour les battre ? D'aucuns pourraient en douter.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

On parle de plan de jeu ou de voeux pieux ? (CAD ce qu'on aimerait ...) A la prise de fonction de FG il a sélectionné les meilleurs joueurs. Sa tactique était occupation, pression et grosse défense avec "on joue les coups quand on peut et quand il n'y a pas de risque". Voilà. On peut le comprendre du fait de la nécessité de redorer le blason de l'edf. Mais une défense (lorsqu'on ne met en place que ça), est toujours beaucoup plus simple à mettre en place qu'un jeu global (passer de défenseur à attaquant collectivement et inversement) car elle ne nécessité pas de faire des choix. C'est ce que FG a appelé le jeu de dépossession! La saison qui arrive va être révélatrice des perspectives de l'edf et de FG... avec sa fameuse flèche du temps (méthode coué un peu je crois ... Une façon d'emballer les choses dans la com ..) Les perspectives donc serait de donner à l'edf une vraie capacité à varier son jeu et à proposer différentes options en fonction des adversaires, enrichir la qualité offensive, proposer un jeu plus global. Le révélateur sera les NZ. Contre les argentins, on n'a rien vu de nouveau, je trouve même que l'équipe a régressé dans les options où il aurait fallu jouer davantage avec des avants afin de fixer, faire reculer les argentins et donner plus d'espace aux arrières que sont Jallibert et NTK. Or de cela, rien en début de match, c'est même le contraire qu'on a vu avec des argentins dominateurs devant et dans les rucks, ne laissant aucun espace, pas même au pied, à Jallibert , NTK et Fickou... On a rebondi face à une défense plus dense. Jelonch ne joue pas 8 à Toulouse, Flament est très bon mais moins dense que Leroux, Haouas hors du coup ... Que va-t-on faire après ? Je ne vois pas ... Revenir à un jeu plus direct donc remettre Danty etc... (et pourquoi pas Bastareaud) ou refaire de l'occupation ? Je crains que cela ne suffise pas contre plus fort !! J'ai vraiment l'impression que le jeu de l'edf est illisible dans une sorte de conception horizontale sans fondement.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News