FRANCE RUGBY. Rentrés dans la légende, les Bleus l’affirment : “On voulait écrire notre histoire.”
Dans un article publié par L’Équipe dans la soirée du 11 mars, les Bleus ont livré leurs réactions.
Dans un article publié par L’Équipe dans la soirée du 11 mars, les Bleus ont livré leurs réactions autour de ce Angleterre - France historique.

Historique, c’est le mot. Ce samedi 11 mars, la France a pulvérisé l’Angleterre sur le score de 10 à 53. Au coup de sifflet final, bons nombres d’Anglais avaient déjà quitté le stade de Twickenham. Pour cause, l’enceinte londonienne subissait la plus grosse défaite de son histoire. Cette performance a eu lieu à l’occasion de la quatrième journée de ce Tournoi des 6 Nations 2023, pour le Crunch. Après le match, ce sont les Bleus qui avaient du mal à y croire dans un premier temps. Comme l’affirme Antoine Dupont à L’Équipe, le groupe est sur un petit nuage : “Oui, on a un peu de mal à réaliser en regardant le tableau d'affichage, ça reste historique.” Dans une discussion avec un envoyé spécial du Midi Olympique, le capitaine français aurait rajouté : “(Ce match) on en reparlera autour d’une bière dans des décennies avec les potes.

RUGBY. La France “impitoyable” et l’Angleterre dans “l’ignorance absolue”, voici la revue de presse de la fessée de TwickenhamRUGBY. La France “impitoyable” et l’Angleterre dans “l’ignorance absolue”, voici la revue de presse de la fessée de TwickenhamDans le vestiaire et après une douche bien méritée, quelques joueurs se sont livrés, toujours par l’intermédiaire d’un article de L’Équipe. Entre autres, le Toulousain François Cros donne cette impression après le match : “Mettre 50 points aux Anglais, c'est vraiment incroyable. Dans la semaine, on avait parlé de ces dix-huit ans sans gagner à Twickenham. On voulait écrire notre histoire. Ça passe par gagner partout et contre n'importe qui, en Europe et dans le monde.” Derrière cet exploit, il y a également les émotions fortes que les Bleus ont dû réfréner quand ils étaient sur le rectangle vert. Le but étant d’enfoncer le clou, ne pas succomber à l’ivresse afin d’accumuler le plus de points. Habitué des grands matchs, en club et en sélection, Julien Marchand se livre sur cet aspect : “Malgré l'ampleur du score, c'est impossible de savourer avant la fin du match. Tu profites quand tu serres tes potes dans les bras, pendant le tour d'honneur ou dans les vestiaires. Parfois, un regard suffit. C'est également le cas quand tu lis les messages de ta famille.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Forfac
    4275 points
  • il y a 11 mois

Une petite pensée pour Antho jelonch qui n'était pas de ce match... J'imagine qu'il aurait tellement voulu vivre cette victoire avec ses potes, car oui, il s'agit certainement d'une performance dont ils se souviendront toute leur vie, de celle que tu racontes à tes petits enfants 40 ans plus tard

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News