Le rugby séduit en France et même plus qu'avant la crise sanitaire
Le nombre de licenciés a augmenté de 6% par rapport à avant le Covid.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

En ce début d’année 2022, le vice-président de la FFR, Serge Simon, s’est confié au sujet du nombre de licenciés en France. Un chiffre en nette augmentation.

Les deux dernières saisons ont été marquées par l’arrêt des compétitions dû à la crise mondiale du COVID. Si l’on pouvait penser que ces deux années loin des terrains auraient découragé plus d’un pratiquant de reprendre une licence cette année, on s’est trompé. En effet, dans un long entretien pour Rugbyrama, Serge Simon, le vice-président de la FFR, a assuré que le nombre de licenciés cette année a dépassé celui d’avant Covid. Celui-ci a connu une hausse de plus de 6% depuis 2018. Cette dernière se fait ressentir dans presque toutes les catégories. Mais l’une des plus grandes satisfactions de la FFR reste la hausse de plus de 22% de pratiquantes. En revanche, il y a une tranche d’âge ou le nombre de licenciés a baissé : chez les adolescents. Serge Simon a expliqué le pourquoi du comment : « Ensuite, nous sommes en hausse dans la plupart des catégories avec une zone de fragilité chez les garçons entre 14 et 19 ans. Là, les effectifs sont en baisse. Mais il faut bien comprendre ce qu’il se passe. Ça ne veut pas dire que les jeunes de cette catégorie sont partis, il s’agit d’un effet cohorte. Il s’agit d’une génération qui vieillit, et qui passe d’une catégorie à une autre. ».

Serge Simon, le vice-président de le FFR.

A contrario, les pratiquants du Baby Rugby ont vu leur nombre de pratiquants exploser avec une augmentation de 120%. Une statistique qui prouve bien que les parents ne craignent plus d’inscrire leurs enfants au rugby. Il y a quelques années en arrière, le rugby, avait subis plusieurs événements tragiques qui étaient venus abimer l’image de notre sport. Le vice-président de la FFR explique, que ce qui était vrai il y a encore quelque temps, ne l’est plus aujourd’hui : « Grâce à un certain travail de pédagogie, le regard sur l’accidentologie n’est peut-être plus le même. Une certaine vision effrayante a peut-être diminué, elle était associée à l’intensité du Top 14 et à des accidents tragiques, qui sont en très nette diminution. Notre accidentologie est moins importante que celle de l’équitation et de la gymnastique. Mais je reconnais que la représentation de notre sport s’était durcie, beaucoup de gens étaient rebutés. Mais je pense qu’aujourd’hui les choses se sont apaisées. Nous avons travaillé, et une certaine raison a prévalu. »

Si le travail de la FFR sur la sécurité des joueurs est surement pour beaucoup dans la croissance du nombre de licenciés au rugby, il n’est surement pas le seul levier. Les récentes performances de l’équipe de France, tant bien féminine que masculine, poussent à l’admiration. Ces deux équipes ne cessent de briller sur le terrain et portent avec elles un message positif pour les gens qui les regardent. Ces équipes deviennent alors un exemple et un rêve pour tous les enfants qui s’intéressent au rugby. Ce qui explique surement l’augmentation de 17% de nouveaux pratiquants en École de rugby. Cette montée en termes de pratiquant ne risque pas de chuter de sitôt. Déjà à la hausse avant même le début de la coupe du monde 2023 en France. Serge Simon estime, en se basant sur la coupe du monde 2007, que l’effet coupe du monde va apporter 30% de licencié en plus. Le rugby français a encore de beaux jours devant lui…

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Mouais.
J'aimerai bien voir les chiffres brut par catégories quand même.

Si je me trompe pas le rugby corpo s'est affilié à la FFR pendant la crise.
Donc un certains nombres de pratiquants qui n'étaient pas affiliés se sont juste licenciés à la FFR, ce qui ne fait pas augmenter le nombre de pratiquants.

  • Yonolan
    138301 points
  • il y a 3 mois
@arbitre31

@MARCFANXV @pascalbulroland @lelinzhou
Voici la réponse de l'opposition suite au comité dircteur ddu 28/01

Si la croissance est bien là il faut noter que c’est une croissance versus la saison 20/21 qui subissait de plein fouet le confinement
La comparaison à la saison 19/20 change bien sûr la donne
La réalité est qu’il y a une baisse majeure des effectifs pour l’arbitrage, les cadets, cadettes et juniors et les seniors territoriaux
Pour les jeunes, Alain Doucet concédait que, sur 400 clubs en Occitanie, terre de rugby, 200 n’avaient AUCUN licenciés cadets !!
La réalité est que la croissance est belle sur les EDR, mais qu’elle est gonflée par le Baby rugby et ne se vérifie pas en moins de 14 ans.
L’autre réalité est que les clubs ont de plus en plus de mal à trouver des bénévoles ce peuple de l’ombre qui n’apparaît pas dans les statistiques de Serge Simon car il n’est pas toujours licencié.

Autre point inquiétant
Les bras me sont tombés à la lecture du PV du bureau fédéral du 29 octobre 2021 !
Contrairement à ce qui nous a été dit en Comité directeur le 6 novembre et, encore plus grave, en AG Financière avec les clubs, l’entrée d’une nouvelle Nation si elle est d’abord soumise aux fédérations est ensuite « soumise à la validation de l’investisseur CVC ».
Je me suis ému de cette situation qui serait une ingérence insupportable de CVC dans le sportif !!
Bernard Laporte n’a pas su me répondre mais a mentionné qu’il vérifiait le point. Dont acte et espérons qu’il nous rassure vite.

@Yonolan

C'est ni plus ni moins le constat qu'on fait sur le terrain...

  • Yonolan
    138301 points
  • il y a 3 mois
@MARCFANXV

En politique on pourrait dire qu'on est dans un schéma classique : une majorité qui défend son bilan en enjolivant et omettant ; une opposition qui tape là ou cela fait mal
A part qu'on n'est pas en politique
Qu'on prend les chevilles ouvrières du rugby amateur pour des niais et qu'on oublie dans cette gouvernance ce pourquoi on est là ;et que si il y a un perdant ce sera avant tout le rugby

@Yonolan

Rien de nouveau sous le soleil de Marcoussis...

  • Yonolan
    138301 points
  • il y a 3 mois
@lelinzhou

Non toujours les mêmes ficelles et toujours de la fausse information aux présidents de clubs...

Serge Simon, le bon Docteur exécuteur des basses oeuvre qui se refait une virginité...

A considérer tout de même pour limiter le principe d'autocongratulation que comparativement à "avant Covid" puisque tel est le propos du bon Docteur Simon; le Baby-Rugby n'existait alors pas (si on compte "hors Baby-Rugby" alors inexistant, les chiffres sont bel & bien à la baisse sur les autres catégories d'âge y compris en EDR ! Et rien ne prouve encore que l'activité ludique "Baby" débouchera automatiquement sur des licences FFR.). A considérer également et surtout puisqu'encore une fois, la comparaison s'opère avec l'avant-Covid que les restrictions sanitaires en matière de sport ont autrement plus impacté les sports en Salle que les sports en extérieur. Le Rugby a récupéré pas mal de mômes issus du Hand, du Basket, du Volley etc pour la simple raison qu'ils ne pouvaient pas pratiquer leur sport d'origine mesures sanitaires obligent ! Qu'une poignée de licenciés en plus viennent pratiquer l'ovale (c'est quoi qu'il en soit moins de licenciés qu'au moment de la prise de la citadelle Fédérale par la bande à Bernie !), c'est toujours bon à prendre; mais c'est un tantinet pérorer que de vouloir faire croire que c'est la conséquence d'une politique fédérale volontariste et plus encore mûrement réfléchie...

C'est parce qu'on peut facilement jouer au rugby dans son salon, ou même dans sa chambre, voire éventuellement dans sa cuisine.

("Grâce à un certain travail de pédagogie." > 😭 )

6% de plus, ok, mais combien avions nous perdu d'inscriptions avant..??
C'est comme parler de la croissance qui a augmenté de 7% en 2021 alors qu'elle avait perdu 8,3% en 2020
Comme il se disait il n'y a pas si longtemps :" on peut discuter de tout, sauf des chiffres"

Ah ! Le retour médiatique du bon docteur SS, on commençait à s"inquiéter de l'absence de Monsieur ( à partir des Valois, le titre de « Monsieur » est accordé aux princes de la famille royale), avions-nous perdu notre Dauphin ? Il se murmure à la Cour que le sieur Atcher intriguerait pour succéder au roi après la Coupe du monde...

@lelinzhou

C'est ce qu'on appelle le péché d'Atcher ?

@Garou-gorille

Il se pratiquait il fut un temps souvent chez Madame Claude, pour monsieur Claude ce serait plutôt association de malfaiteurs...

@lelinzhou

Mme St Claude vous voulez dire, non ?

@pascalbulroland

Je me fends la pipe !

Derniers articles

News
Vidéos
Sponsorisé News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News