Et si c'était la fin du ''Swing Low, Sweet chariot'' en raison de ses paroles ?
Vers la fin du plus beau chant anglais ?
Le célèbre chant anglais entonné par les supporters du XV de la Rose fait polémique et pourrait être interdit en raison des ses origines esclavagistes.

Tout supporter qui se respecte a au moins entendu une fois le célèbre "Swing low, sweet chariot", le chant en faveur du XV de la rose et repris en choeur par les supporters. Mais il se pourrait que ce soit la fin. La fédération anglaise de rugby a annoncé qu’elle procédait actuellement à un examen de la chanson entonnée dans le stade depuis 1980 et avec des paroles affichées sur l’emblématique enceinte de Twickenham. En effet, ce chant a été composé en 1862 par un esclave du nom de Wallace Willis et dans le contexte actuel de manifestations contre le racisme lié à la mort de Georges Floyd, il fait polémique. Le refrain de la chanson "Swing low, sweet chariot, Coming for to carry home" (Balance toi doucement, doux chariot, venu m’emporter chez moi) représenterait l’espoir des esclaves de trouver du réconfort dans l’au-delà comme le prophète Élie qui aurait rejoint le paradis en chariot.

Quand ''God Save The Queen'' prend son origine dans l'anus du Roi SoleilQuand ''God Save The Queen'' prend son origine dans l'anus du Roi Soleil
Un porte-parole de RFU a indiqué vouloir informer les fans : "Cette chanson fait partie depuis longtemps de la culture du rugby. Mais elle est chantée par beaucoup de gens qui n’ont pas conscience de ses origines". Même le deuxième ligne international Maro Itoje a reconnu au Daily Mail que le fond des paroles est compliqué : "Ne vous méprenez pas, je ne pense pas que quiconque à Twickenham chante avec une intention malveillante. Mais le fond de cette chanson est compliqué". La fédération anglaise chercherait à sensibiliser les fans sur l’origine de cette chanson voire à leur demander de ne pas la chanter seulement si le swing low, sweet chariot venait à être interdit. Il faudrait dans ce cas supprimer les paroles sur le mur de Twickenham ainsi qu’une partie de l’histoire. L'interdiction semble impossible. Comment contrôler les chants de milliers de supporters ? Et si le choix est à l'interdiction, quelles sanctions pourraient être prises ? La RFU s'engage dans un long combat. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • grandpa
    20340 points
  • il y a 3 ans

Comme le dit Yonolan plus bas, je trouve cette tendance à revisiter l'histoire avec nos critères d’aujourd’hui absurde.
J'ai le souvenir d'avoir visité à Budapest en 2006 le musée du communisme.
Après la chute du communisme,ils ne voulaient plus voir les grandes statues allégoriques dans la ville.
Mais ils ont estimé que ça faisait partie de leur histoire et ont fait un musée en plein air en dehors de la ville, ou ils ont exposé entre autre ces statues.
J'ai trouvé que c'était une approche intelligente.

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
News
News
News
Transferts
News
News
News