En s'interdisant de jouer dans son camp, le XV de France a-t-il trouvé la stratégie parfaite ?
En s'interdisant de jouer dans son camp, le XV de France a-t-il trouvé la stratégie parfaite ?

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Personne n'en parle, sauf Shaun Edwards. On a quand même voulu vérifier ça, en visionnant à nouveau le dernier Pays de Galles - France.

Il faut attaquer balle en mains dans la moitié de terrain adverse. Ailleurs, c’est à mon sens très dangereux… Vous remarquerez d’ailleurs que les grandes équipes ne jouent jamais dans leur propre territoire…” Les mots de Shaun Edwards sont (presque) passés inaperçus, et pourtant. Dans les colonnes du Midi Olympique, le nouvel entraîneur de la défense a exposé ce qui se révèle comme une véritable philosophie du XV de France depuis le début du Tournoi des 6 Nations. Trois victoires en trois matchs à la clé, dont un succès majeur sur la pelouse du Principality Stadium de Cardiff.

La meilleure défense, c’est l’attaque ? Au-delà du poncif, on a voulu vérifier si la déclaration d’Edwards était un effet de com’, ou une stratégie des Tricolores qui auraient donc l’interdiction de jouer à la main dans leur propre camp.

En visionnant la rencontre face au Pays de Galles, voici ce que disent les chiffres : 34 ballons ont été à négocier dans le camp français, sur différentes formes de jeu (mêlée, touche, récupération dans un ruck, réception de coup de pied…). Et les Bleus n’ont attaqué à la main qu’à 5 reprises (seulement 15%). Soit le choix du jeu au pied à 85%.

Détail important : hormis le renvoi au 22 d'Antoine Dupont analysé plus bas, les relances à la main ont été réalisées entre la ligne des 40 et la ligne des 50, avec la défense adverse qui monte du camp adverse. Ne pas jouer au pied dans cette zone et dans ce contexte n’est donc pas “très dangereux”, pour reprendre les termes d’Edwards. Exemple concret en début de seconde période, avec un coup de pied réceptionné par Gaël Fickou, où le Parisien est à deux mètres de la ligne médiane, quand la ligne de défense galloise sort tout juste de ses 22.

Deux passes plus loin (Fickou pour Bouthier ; Bouthier pour Vakatawa), les Bleus sont à l’attaque dans le camp gallois. Le choix est bon puisque la collision aura lieu sur la ligne des 40, et que le Racingman gagne même son duel, aidé par Bernard Le Roux. En adaptant le plan de jeu à la situation, la France a avancé d’environ 30 mètres. Ci-dessous en jaune, la zone de ruck où Vakatawa a été plaqué.

Dupont comme Murray, la bonne entrée de Jalibert

Avec dix coups de pied (dans son camp) face au Pays de Galles, Antoine Dupont est le joueur français à s'être le plus servi de cette arme à Cardiff. Sur turnover, sur touche... Le demi de mêlée a beaucoup usé de son pied, notamment sur les fameux box kick qu'on attribue généralement à Conor Murray, le n°9 du XV d'Irlande. Preuve que le Toulousain sait s'adapter, et possède une très large palette, lui qui est d'habitude loué pour ses exploits ballon en main.

Autre joueur en vue pour son jeu au pied : Matthieu Jalibert. Le Bordelais n'a joué que quinze minutes, mais il a tapé cinq fois pour dégager le camp français, et soulager les troupes dans une fin de match tendue. Seul bémol pour son entrée en jeu, une pénalité manquée (77e) qui aurait pu faire basculer le match plus tôt.

Nombre de jeu au pied dans le camp tricolore : 

  • Dupont : 10
  • Ntamack : 8
  • Bouthier : 7
  • Jalibert : 5

Quatre cas particuliers à analyser

  • Cas n°1 - Le choix de l’alternance

Sur une chandelle, Alldritt capte le ballon sur sa ligne des 40. Le n°8 choisit de relancer à la main, plutôt que de jouer au pied, ou de solliciter Ntamack, présent à sa droite.

Sur le temps de jeu suivant, rebelote. Alldritt n’a pas gagné son duel, et les Bleus sont toujours dans leur camp. Mais choisissent de jouer à la main sur le petit côté avec Dupont et Bouthier qui mettent sur orbite Fickou, qui réussit à franchir le long de la ligne de touche… Les Bleus entrent dans le camp gallois.

Toujours sur la même action, alors que les Bleus ont reculé sans réussir à forcer le verrou de la défense des Diables Rouges, le jeu au pied est finalement choisi. Cette fois-ci, Ntamack est sollicité. Le choix de l’alternance est le bon : sur la chandelle du Toulousain, Teddy Thomas gêne Leigh Halfpenny, et Anthony Bouthier va marquer le premier essai du match.

  • Cas n°2 : l’exception Alldritt

Consigne donnée par le staff ? Toujours est-il que l'Auscitain est celui qui a le plus attaqué à la main dans le camp tricolore. Logique, puisque le n°8 n'est pas exactement réputé pour son jeu au pied. Parfaitement placé dans le second rideau, il peut relancer avec comme objectif de fixer la défense, mais surtout de gagner son premier duel pour mettre son équipe dans l'avancée, et permettre à Dupont d'éjecter rapidement.

  • Cas n°3 : Dupont met le feu… mais calme le jeu

S’il y a bien un joueur français capable d’improviser pour mettre le feu, en mettant de côté les consignes, c’est bien Antoine Dupont. Et si on a vu qu'il avait beaucoup usé du pied, le n°9 a bien tenté de déstabiliser les Gallois à la 21e minute de jeu, sur un renvoi aux 22. Vite joué, et à la main !

Las, les hommes de Wayne Pivac ont été vigilants. Si Ollivon est venu aider son demi de mêlée, et que ce dernier sollicite à la main Paul Willemse, les Bleus n’avancent pas. Dupont calme le jeu, et choisit finalement le jeu au pied.

  • Cas n°4 : la touche

Les Bleus n'ont eu que quatre touches à négocier dans leur camp (dont une sur un mauvais lancer adverse). Les consignes sont passées, et la charnière s'occupe de dégager pour retourner la pression. Exemple ci-dessous, avec une chandelle de Romain Ntamack à la 45e. Le même choix de jeu sera effectué à la 60e.

L'action suivante n’est pas comptabilisée dans les statistiques, car le lancer de Julien Marchand s’effectue dans le camp gallois, mais la ligne de 3/4 est disposée dans le camp français. Entourée en jaune, la ligne médiane.

Et c’est une nouvelle fois Alldritt qui est sollicité après un pivot de Ntamack. Las, attaquer à la main ne se révèle pas comme le bon choix : les Bleus sont stoppés au milieu du terrain, puis pénalisés pour ne pas avoir sorti le ballon. 

A la 61e, les Bleus effectueront la même combinaison, au même endroit du terrain (avec Camille Chat au lancer). Cette fois-ci, Alldritt fixera la défense sans se faire pénaliser.

Le détail des actions dans le camp français

Phase de jeu Choix Nombre Joueur
Récupération jeu courant Jeu au pied 3 Dupont (2)
Jalibert (1)
Touche Jeu au pied 4 Dupont (2)
Ntamack (2)
Renvoi au 22 Jeu à la main, puis pied 1 Dupont (1)
Mêlée Jeu au pied 1 Jalibert (1)
Réception coup de pied Jeu au pied direct 12 Bouthier (7)
Jalibert (3)
Ntamack (2)
Jeu au pied 2e temps de jeu 4 Dupont (3)
Ntamack (1)
Relance à la main 4 Alldritt (2)
Fickou (1)
Bouthier (1)
Réception coup de pied de renvoi Un avant capte le ballon, puis jeu au pied 5 Ntamack (3)
Dupont (2)
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ca c'est le rugbynistère que j'aime! Une belle analyse bien illustrée et documenté sur le travail de la charnière. J'ajouterai juste qu'avec Bouthier et Thomas on a 2 joueurs qui monte très vite sur les chandelle et perturbe énormément les receptionneurs.

J'avais mentionné dans un commentaire précédent le role de fixation de Aldritt, vous le confirmer par les chiffres 😉.

C'est bien aussi que Dupont ajoute de l'incertitude dans la défense en sortant du cadre de temps en temps. J'avais aussi mentionné dans un autre article que ses raids á répétition, que l'on aime tant voir, ont tendance à user ses partenaires et leur faire perdre leur repère. Du coup en l'utilisant avec modération il en sera d'autant plus dangereux.

  • SaintJu
    1935 points
  • il y a 7 mois

Le nouveau prophète du rugby français fera probablement gagner certains matchs, mais nous fera certainement emm.... dans le stade.
Je préférerai toujours voir une équipe se faire des passes, même dans ses 22, plutôt que d’obscursir le jeu avec des quilles.
D’autre part, il paraît que les grandes équipes n’attaquent jamais depuis leur camp. On ne doit sans doute pas regarder les mêmes equipes.

  • to7
    14657 points
  • il y a 7 mois

je l'ai déjà écrit ailleurs mais même si cette stratégie un peu minimaliste fonctionne pour l'instant, et que c'est donc sans doute la bonne, on est quand même en train de sous exploiter le talent offensif de certains de nos joueurs (singulièrement vakatawa, mais vincent, fickou, thomas, bouthier) d'une façon un peu folle. On a quand même des joueurs qui l'ont montré en cdm sont capables de créer des brèches terribles dans les défenses et pour l'instant on ne leur donne aucun ballon à jouer, j'espère quand même que ça va évoluer

pour caricaturer on a vakatawa et on l'oblige à jouer comme si c'était chavancy
alors ok le talent trouve quand même moyen de s'exprimer sur des fulgurances ou des contres, mais on sent que cette équipe peut faire bien mieux dans ce domaine

  • gjc
    6227 points
  • il y a 7 mois

Très bon article.
C'est un système, ce qui est déjà un gros progrès pour l'EdF, et sans doute pas étranger à la sérénité de Dupont, Ntamack et Bouthier dans la gestion du fond de terrain.
Mais je suis sûr qu'une fois ce système bien rôdé ces trois-là pourront y mettre un peu d'imprévisibilité.

Belle analyse du jeu au pied français. Oui c’est une arme à utiliser, mais pas contre n’importe quelle équipe.
Il faudra aussi voir impact de la nouvelle règle de la touche rendue au botteur dudit jeu au pied s’il y a une mauvaise couverture du terrain depuis les 22m...

Et enfin il faut aussi louer les chandelles de NTK, qui ont systématiquement visé le couloir des 15m entre l’ailier et l’arrière, de manière très précise, ce qui a considérablement gêné la réception des Gallois.

Wouaw...
Au vu de l'article et de plusieurs commentaires, j'ai l'impression que les Français viennent de découvrir le Rugby!
Du coup, bienvenue à tous!

  • ced
    100403 points
  • il y a 7 mois

le rugby c'est comme la pétanque, c'est un jeu d'attaque

Je suis pas sur que redonner beaucoup de ballons a des mecs comme hogg liam williams ou mckenzie soit une tres bonne idee

  • SaintJu
    1935 points
  • il y a 7 mois
@Yionel ma star

Affirmatif ! Ça nous promet de belles rigolades !

Bravo pour cette étude très complète.
On sait désormais jouer comme les Gallois et les Irlandais mais notre palette est plus large. Nos joueurs savent mieux jouer les duels mais on comprend bien qu'il fallait acquérir cette précision dans le jeu au pied en particulier pour (au minimum) inverser la pression et créer des brèches dans les défenses.
Je nous trouve même plus créatif que nos voisins : chandelles bien tapées, coup de pied de déplacements soudains, "chip kicks", il ne manque que le "petit par-dessus" qu'il ne me semble pas encore avoir vu.
Il nous reste à nous améliorer à la réception : je pense aux deux coups de pied de Dupont le 1er, de Fickou le 2ème, que T. Thomas n'a pas pu capter.
Notre marge de progression est énorme à mon avis, chacune de ces actions peut être létale, et ce n'est encore que le jeu au pied.
Sur le jeu à la main proprement dit, les séquences de pick and go et les portés sur les 5 derniers mètres, je nous trouve bien plus dangereux qu'avant.

  • STEDF
    1163 points
  • il y a 7 mois
@artillon

Dans 90% des cas , le coup de pied par-dessus , donne des super ballons de contre a l'adversaire.
Tout les autres coups de pieds étaient précis , et tactiquement bien joués.La passe au pied d'ntk est un modèle du genre

  • gregi
    4747 points
  • il y a 7 mois
@artillon

Le petit coup de pied par dessus il va arriver avec Jalibert il adore ça.

@gregi

En fait il en a fait un contre les Gallois vers la 77ème.

@artillon

Il me semble que Serin marque avec un coup de pied par dessus face à l’Italie.

@Un riz savant scie

C'est un chip kick. Pas à proprement parler un ballon qui lobe le défenseur mais l'idée reste à peu près la même.

@artillon

Tu voulais dire un chic type ? Oui, on est d'accord mais c'est aussi un excellent joueur et il l'a montré avec ce coup de pied par dessus.

quoi, marquer des points et ne pas en prendre serait la strategie parfaite ?

c'est incroyable

Je sais pas si c'est la stratégie parfaite mais c'est une stratégie qui gagne !

  • Lenahic
    1399 points
  • il y a 7 mois

Super article ! Belle analyse du jeu ! Merci !

Le jeu au pied, cela peut aider selon les situations.Mais redonnons les ballons aux AB ou AFS et on va vite manger notre chapeau...
Je ne suis pas un adepte du jeu au pied : bien sûr, il ne faut pas le négliger, mais les ping-pong ne nous ont pas beaucoup apporté, en terme de positionnement d'une future touche, en mettant sous pression la défense adverse, en provocant une faute de main de l'adversaire.
A mon avis, les équipes qui s'en sortent le mieux sont celles qui arrivent à relancer très rapidement de 20/30m afin de faire reculer la défense adverse, d'éviter à leurs gros de faire les essuie-glaces et les fatiguer pour rien ; bref de vrais arrières, comme Dulin, Ramos, etc...

C'est bien et c'est très tactique mais j’espère qu'on va être capable de mieux dans l'avenir car les coups de tatanes c'est pas très drôle à regarder.

  • gregi
    4747 points
  • il y a 7 mois
@Guilhem34

Le coup de pied de Bouthier contre l'Angleterre, mon slip s'en souvient personnellement

  • gregi
    4747 points
  • il y a 7 mois

Enfin on en a fini avec ce mythe du french flair qui veut que le joueur français peut, grâce à une vista que les autres nationalités n'ont pas, marquer à partir de rien, de n'importe où et donc se permettre n'importe quoi parce que "si ça passe c'est beau"... Les essais de 80m on en mettra mais ça répondra à une analyse objective de l'occasion pas par romantisme.

Il était temps.

@gregi

oui mais non

on va garder le french flair, les essais de 80m ... mais en partant des 40m adverses si possible, voila

  • gregi
    4747 points
  • il y a 7 mois
@LaGuiguille

Bien vu 😅

  • adourAB
    5100 points
  • il y a 7 mois
@LaGuiguille

En courant en travers !!!

@gregi

Non, ce n'est pas une question de vision du jeu (qui est d'ailleurs qqch de relativement objectif puisque que ça renvoie à la vision) c'est plutôt une question de culot.
Après la différence qu'il y a eu (parce que ça faits des années que la France ne joue plus comme ça) notamment par rapport aux Fidjiens ou aux Babasses, c'est précisément que ce n'était quelques chose d'automatique, mais qui pouvait tomber à tout moment.

Un peu comme ce qu'à fait le Stade l'année dernière d'ailleurs. Mais qui, je suis d'accord, n'a plus vraiment sa place au niveau international.

  • adourAB
    5100 points
  • il y a 7 mois

Contre les italiens les plus faibles du Tournoi, en leur donnant le ballon au pied, ils se sont souvent mis en difficulté sur les contre attaques. Ils ont souvent joué trop long et l’on n’a pas toujours gagné à jouer à gagne terrain contre les gallois. Combien de fois le joueur adverse recevant le ballon à reçu un Bleu en même temps, ou s’est trouvé obligé de dégager rapidement?

Merci pour cet article très intéressant

"le XV de France a-t-il trouvé la stratégie parfaite ?"
Si oui, il faut la rapporter aux objets trouvé.

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News