Champions Cup. Matthieu Jalibert enfile le costume de sauveur et envoie l'UBB en demie !
Matthieu Jalibert, ce héros.
Auteur de 24 points sur 24 dont la pénalité de la gagne après le gong, Jalibert a été le grand artisan de la victoire bordelaise face au Racing.

On s'attendait à un match fantastique, on a eu une vraie purge. Sans faire offense aux 30 bonhommes qui ont ferraillé durant 80 minutes, l'enjeu a clairement eu raison du jeu, et cela pour le plus grand désarroi des téléspectateurs. Le match ? Il s'est donc résumé à des fautes, des fautes et encore des fautes, et un interminable duel de buteurs entre Matthieu Jalibert et Maxime Machenaud. Au milieu de ça, il y eut aussi une blessure malheureuse de Camille Chat et un beau drop d'Antoine Gibert... Pour qu'au final, l'estocade soir portée à 21 partout à 2 minutes du terme, après un coup franc d'Iribaren au-dessus de la barre.

Finalement, l'action la plus animée de la partie, ce fut la dernière ! Sur le renvoi, Ben Lam grattait un ballon au sol et Yoram Moefana, tout heureux de voir la gonfle lui atterrir entre les mains, pensait marquer d'un plongeon en coin 20 mètres plus loin et offrir la victoire à son équipe. Mais à la vidéo, le corps arbitral s'aperçevait d'une faute du Néo-Zélandais sur le ruck : essai refusé et pénaltouche pour le Racing. A défendre lors du money time, le Racing s'était fait punir par Nigel Owens puis les Saracens en quart de finale 2015. Cette fois, les Franciliens prirent donc les choses en main afin d'éviter les prolongations, mais le résultat fut le même. Coupé de ses soutiens sur une attaque après touche, Ibou Diallo était sanctionné par M. Best. Matthieu Jalibert, déjà auteur d'un 7 sur 8 et de 21 points à ce moment là, pris donc ses responsabilités. De 54 mètres en face et avec le vent dans le dos, l'ouvreur girondin offrait la victoire à son équipe d'un coup de canon. Le héros du jour, vous avez dit ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Après l'avoir évité 42 fois d'affilée j'ai fini par cliquer sur la pub de Paige Spiganac golfeuse pro qui affole les greens. Un modèle de n'importe quoi, pas pu aller au bout des 25 pages.

Derniers articles

Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News