CHAMPIONS CUP. Les Harlequins ont-ils la ligne de 3/4 la plus alléchante d'Europe ?
Marcus Smith et Huw Jones font partie d'une ligne arrière exceptionnelle chez les Quins.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Les Harlequins auront 14 points à rattraper face au MHR lors du 8ᵉ de finale retour de CE. Mais avec leur ligne de feu (Smith, Jones...), tout est possible...

Certains, en voyant le titre de ce papier, se diront sûrement qu'il est aguicheur, putaclic, ou encore fait pour le buzz. Sans aucun recul sur la situation ni expertise sur les Quins, nous aurions certainement réagi de la même façon. Seulement voilà, les 40 points encaissés la semaine dernière face à Montpellier ont beau avoir mis en exergue le jeu de mouvement du MHR, il ne faudrait pas oublier que les Anglais en ont inscrit 26 et fait trembler les Cistes sur la fin. Et que si les partenaires d'Alex Dombrandt sont passés d'un 34 à 0 à la pause à un 37 à 26 à la 78ᵉ, c'est bel et bien grâce à leur ligne de 3/4. Trois essais d'Esterhuizen, Marchant et Lynagh ainsi qu'un coup de génie de Smith pour la conclusion de Chisholm, avaient considérablement réduit l'écart.

RÉSUMÉ VIDÉO. CHAMPIONS CUP. Montpellier domine les Harlequins au terme d'un match spectaculaireRÉSUMÉ VIDÉO. CHAMPIONS CUP. MONTPELLIER DOMINE LES HARLEQUINS AU TERME D'UN MATCH SPECTACULAIRE

Rien d'étonnant chez les Harlequins finalement, si ce n'est leur incroyable passage à vide en première période. Car qu'on le veuille ou non, le champion d'Angleterre en titre le fut clairement grâce à son ode au jeu. Là, du 9 au 15, les pensionnaires du Stoop régalent depuis maintenant plus d'un an grâce à leur flair, la fluidité de leurs mouvements et les cannes de leur triangle arrière. Danny Care à la mêlée, ça vous parle ? L'homme aux 84 capes avec le XV de la Rose à beau avoir 35 ans aujourd'hui, il n'en reste pas moins l'un des 9 les plus dynamiteurs du vieux-continent. Dont les amateurs du Premiership savent que sa qualité de passe et sa folie permanente font toujours autant de ravages. Et lorsqu'on sait que le natif de Leeds est accompagné de l'ouvreur probablement le plus offensif de la nouvelle génération, autant vous dire que la charnière des Quins constitue une sacrée garantie pour le jeu.

RUGBY. Alerte générale ! Le Premiership anglais revient sur vos écransRUGBY. ALERTE GÉNÉRALE ! LE PREMIERSHIP ANGLAIS REVIENT SUR VOS ÉCRANS

D'autant que Marcus Smith n'a pas à mettre sur orbite des peintres chaque week-end. La paire de centres à disposition du prodige british ? André Esterhuizen, celui que l'on surnomme "The Giant". L'international springbok de 28 ans amène une dimension assez unique à cette ligne de 3/4 des Quins grâce à ses 1m93 et 113kg, lui assurant une forme d'équilibre entre puissance et vitesse également. Un démolisseur, donc, aux bonnes mains aussi, aux côtés duquel se régale Joe Marchant, le meilleur anglais face aux Bleus le mois dernier. Capable par ailleurs de jouer à l'aile, le talentueux joueur de 25 ans se régale en numéro 13, lui qui est clairement devenu un joueur différent depuis son passage en Nouvelle-Zélande en 2020. Et quand il n'est pas là ou décalé à l'aile ? C'est ni plus ni moins que Huw Jones, probablement dans le Top 5 mondial des attaquants à son poste, qui est aligné en deuxième centre. Néanmoins, en l'absence de l'insaisissable sud-africain Tyrone Green à l'arrière, l'Écossais devrait, comme à l'aller, évoluer à nouveau en 15 ce week-end face à Montpellier. Là où ses qualités de relance font si souvent merveille...

VIDEO. Appuis de feu, vista et sang-froid, un Marcus Smith de Gala a porté les Harlequins vers la victoireVIDEO. APPUIS DE FEU, VISTA ET SANG-FROID, UN MARCUS SMITH DE GALA A PORTÉ LES HARLEQUINS VERS LA VICTOIRE

Quid des ailiers, alors ? Pour étayer notre idée, on signalera que Tabai Matson peut compter sur des garçons aux grandes qualités sur les extérieurs. Cadan Murley et Louis Lynagh ont beau avoir tout juste la vingtaine, ils marchent sur l'eau cette saison, eux qui ont déjà inscrits... 20 essais à eux deux en Premiership ! De véritables finisseurs, donc, avec notamment un flair et un galbe athlétique assez impressionnant chez le fils de la légende australienne, qui le montra sur son interception la semaine passée. Alors les Harlequins ont beau avoir une ligne pas aussi sexy que Toulouse, le Racing ou le Leinster sur le papier, dans les faits, elle les regarde toutes dans les yeux. Reste à réaliser un grand coup sur la scène européenne pour changer l'ordre des choses. Ce qui passe par ce samedi après-midi, au Stoop de Twickenham...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
Réseaux Sociaux
News
News
Vidéos
News
Vidéos